Charmed... Série décriée s'il en est (enfin, une parmi quelques autres)... A vrai dire, j'ai beau trouver énormément de défauts à la série, je dois dire que je la regarde toujours. Il faut dire que c'est grâce à cette série que je me suis intéressé de près à la Trilogie du samedi, la fameuse institution de M6 et que c'est grâce à cette série aussi que j'ai donc pu regarder mon premier épisode de Buffy (La Soirée de Sadie Hawkins) et du Caméléon (A l'Heure de Notre Mort) en suivant toute une soirée...

Charmed nous narre donc les aventures de trois soeurs, sorcières de leur état... Enfin non. D'ailleurs, elle ne l'étaient pas au tout début de la série.  Mais un soir d'orage (dommage que la série n'ait jamais véritablement gardé cette ambiance d'ailleurs, ça donnait quelque chose de bien) Phoebe qui est revenue au manoir familial -où habitent ses soeurs Prue et Piper- après l'avoir quitté plus jeune lit une formule sur une planche magique, ce qui a le don de réveiller les pouvoirs qui sommeillaient en elles... Elles sont en effet les descendantes de la lignée Halliwell et ce sont les fameuses trois soeurs qui détiennent le Pouvoir des Trois (un pouvoir qui est sensé être puissant, mais ce côté de la mythologie de la série -comme tout le reste d'ailleurs- est plutôt mal exploité). Voilà donc nos trois soeurs qui ont des pouvoirs, qui ne le savent pas dans un premier temps et explore donc leur possibilité tout à fait par hasard. Phoebe hérite du don de voyance, Prue de la télékinésie tandis que Piper fige le temps.

De quoi occuper nos pétillantes jeunes femmes qui devront faire face à des sorciers (forcément méchants) ou autres démons tandis que dans un même temps elles auront souvent affaire avec la police, et notamment Andy Trudeau, l'ex de Prue qui a de fort soupçons... Le fil conducteur des deux premières saisons est d'ailleurs à chercher du côté des relations amoureuses, puisque c'est en effet la relation Prue/Andy qui tien lieu de fil rouge lors de la première saison tandis que Léo/Piper/Dan en fait office durant la seconde saison. Deux premières saisons plutôt fraîches, même si l'on commence déjà à sentir quelques faiblissement lors de la seconde (des personnages bizarrement exploités comme la nièce de Dan notamment). Mais les histoires gardent toujours leur fraîcheur et ne sont pas trop répétitives...

C'est avec la saison 3 que ça commence à se gâter de mon point de vue. Certes, la série fait enfin l'effort de nous offrir une mythologie (sous l'impulsion de Shannen Doherty qui pense qu'ils devraient s'inspirer un peu plus de Buffy) propre à la série, plus développée que les Etres de Lumière ou que le Pouvoir des Trois. Nous avons même pour la première fois un arc autre que la relation amoureuse pour nous tenir en haleine. Mais à vrai dire, ça eu beaucoup de mal à me passionner. Ca reste une des saisons les plus ennuyeuses à mon goût. Tellement, que c'est sûrement celle que je revisionne le moins.

La saison 4 continue sur la même lignée. Pourtant, on doit faire face au départ imprévu de Shannen... Les scénaristes ne se débrouillent pas trop mal. Certes, le cliffhanger de la saison 3 est bousillé (alors que ce fut un bel épisode par ailleurs) par le fait que miss Doherty ne veuille pas revenir (ni qu'on utilise d'images d'archive pour le futur), mais l'arrivée de Paige est reliée à une histoire passée (après, on peut trouver ça légèrement bancal, mais pourtant ça se tient). Du coup, l'arrivée de cette nouvelle sorcière (la demi-soeur de Piper, Phoebe et Prue donc) donne un petit coup de frais à la série qui retrouve soudain de son intérêt à mes yeux. Pas pour longtemps malheureusement, voilà que l'intrigue lourdaude qui voit le retour de Cole (le méchant-gentil-reméchant-regentil-rereméchant... mort-pasmort-remort-pasvraimentmortenfait) et le mariage de Phoebe fait son apparition. Ce qui a pour effet de plomber la saison. Le Season Final est plus détaché du reste... Ouf.

Saison 5. Fini l'arc sur la saison. Tant mieux, ça n'a pas réussi à la série jusque-là. Sauf que Cole plombe toujours autant les intrigues et qu'on en retient pas grand chose (si ce n'est la propension d'Alyssa Milano à toujours se dévêtir pour le besoin des intrigues). Le double épisode d'ouverture n'y fait rien. D'ailleurs, les doubles épisodes de la série sont souvent longs et ennuyeux. Le 100ème épisode n'aura rien d'exceptionnel hormis la mort de Cole. Définitive (ou presque). Enfin ! Du coup, les voilà libérés de ce personnage et la série gagne un nouveau vent de folie. Qui ne plaît pas à tout le monde. Moi perso, les elfes, les nains et les fées, ça m'éclate. N'aimant pas vraiment le côté drame de la série (aucune réelle émotion ne s'en dégage. Juste pour Andy à la rigueur), quand l'humour refait surface c'est du tout bon. C'est donc sous le signe de la comédie que se termine, bien, cette saison. Et c'est tant mieux.

La saison 6 s'ouvre sur un double épisode (encore) avec les mêmes défauts que les précédents. Et puis, du côté des costumes et autre, on ne peut s'empêcher de penser à la série Xéna, la guerrière. En moins bien, forcément. N'est pas Xéna qui veut. L'intérêt de la saison vient du personnage de Chris. Outre le fait que Drew Fuller apporte la touche bogosse (au générique) qu'il manquait à la série depuis le départ de TW King, il apporte aussi un arc plutôt bien construit qui court le long de la saison. Le défaut, c'est que pris indépendamment des uns des autres, les épisodes n'ont rien de bien exceptionnel, mais la plupart apportent des éléments à l'intrigue, ce qui rend la saison la plus intéressante de toutes.

La suite de la série, la saison 7 donc, était partie sur les mêmes bases. Un début ennuyeux, des épisodes plus ou moins drôles (mais quelques-uns de réussis, même si les pompages sont flagrant... Mais ça réussi parfois à la série) mais qui ont un toutélié grâce aux Avatars. Une bonne idée que cet arc. Sauf qu'il aurait fallu penser à ne pas le faire terminer en eau de boudin comme cette fin pitoyable qu'on peut avoir dans le double épisode Charmageddon. Certes, ils avaient décidé de scinder la saison en deux... Pourquoi pas. Mais pas très réussi. Zankou est parfois un peu trop absent de la suite. C'est un peu flottant. Par contre, on peut dire que la saison reçoit de bonnes guest-star... Kerr Smith mais surtout Charisma Carpenter (qui après deux épisodes où elle n'a rien d'intéressant se voit doter d'un final explosif pour son perso), Oded Fehr (charmant Zankou) et Billy Zane pour trois épisodes sympas.

Donc voilà, avec ce petit tour d'horizon de chaque saison, vous voyez un peu ma vision de la série. J'aime son côté humour parce que dans le drame, elle ne réussi pas son rôle (c'est-à-dire me tirer des émotions, m'émouvoir, voire me faire pleurer). De bonnes idées mais souvent mal exploitées. Des idées moins bonnes (comme cette manie de coller des flics aux trousses des soeurs Halliwell, marrant les premières fois, mais au bout d'un moment, c'est lourd. Le sort de Sheridan est heureux en saison 7... Gnark). Il ne reste plus qu'à attendre la 8ème et dernière saison sur M6...

Retrouvez des vidéos montages : ICI et LA