Si le studio féminin Clamp a mis en hiatus sa série phare X, elles n'en restent pas moins prolixes avec de nouvelles oeuvres, c'est le cas de ce cross-over avec leur autre manga du moment (Tsubasa Reservoir Chronicle)...

xXx HOLIC - Clamp

Yûko est une magicienne qu'on prénomme aussi la Reine des Dimensions (elle permettra d'ailleurs aux héros de Tsubasa de partir pour un voyage à travers différentes dimensions justement) et elle exauce les voeux des personnes qui viennent chez elle. Mais il faut savoir d'une part qu'il y a un prix à payer pour ce service  (équivalent au souhait exprimé) et d'autre part que seules les personnes en ayant le besoin arrivent généralement dans sa boutique... Ce qui est le cas du jeune Watanuki, poursuivit par une horde d'ectoplasmes que lui seul peut voir (ce qui le fait passer pour un peu fou) qui arrive chez Yûko. Le pauvre ne sait pas encore dans quel endroit il met les pieds. Car si la boutique de notre magicienne est un kekkai (une barrière magique) qui protège Watanuki de ses visions, pour qu'il en soit définitivement débarasser le prix sera lourd à payer... Il sera donc engagé (de force) par Yûko et servira d'homme à tout faire (et surtout à préparer de bons petits plats et chargé de ramener le sake pour les accompagner).

Mais en dehors de ce cercle tranquille, il faut bien que Watanuki puisse bouger. Et malheureusement pour lui, l'un des meilleurs moyens d'échapper aux esprits est de rester avec Dômeki, un camarade de classe que Watanuki n'apprécie pas vraiment mais qui lui sera fort utile (et qui lui sauvera la vie). Un tandem en parfaite opposition, l'un étant d'un calme olympien quand l'autre gesticule dans tous les sens... Encore plus quand il s'énnerve contre son "protecteur"... Chose qui amuse beaucoup Imawari, une  jeune fille dont Watanuki est amoureux, qui les voit comme deux très bons amis et qui n'hésitent pas à le lui faire remarquer...

Yûko quant à elle est un bien étrange personnage... D'humeur changeant à la manière d'un Ryo Saeba, elle peut être très délire et l'instant d'après sérieuse à vous faire peur... Car si elle est portée sur le sake, qu'elle a ressorti une douce peluche prénommée Mokona (qui sert à converser avec nos amis de Tsubasa qui en ont un double et qui est lui aussi très porté sur le sake) et de deux servantes (jumelles) parlant en duo, elle semble savoir beaucoup de choses sur les mystères de ce monde... Car voilà le coeur du manga...

XXX_Holic_01
Yûko et Watanuki... Admirez au passage le style graphique qui représente bien l'ensemble de l'oeuvre...

En effet, les Clamp retrouvent avec xXx Holic (prononcez Cross-Holic) les histoires sombres de leur début et l'ambiance étouffante d'un Tokyo Babylon qui nage dans le même bain ésotérique mélangeant maux de sociétés et légendes... Dans le premier volume du manga, une des affaires importantes concerne une jeune femme qui ne peut plus plier son petit doigt... Rien de bien méchant à première vue... Mais petit à petit on commence à tout saisir, grâce au don de Watanuki qui voit de la fumée noire se dégager quand on lui pose une question et qu'elle répond notamment... Et malgré les conseils de Yûko, tout cela se terminera de façon bien sombre. Idem pour cette histoire mettant en scène une accro d'internet qui ne peut plus décrocher... Eh oui, les Clamp sont de fines analystes de la société dans laquelle elles évoluent et en font des histoires sombres et effrayantes... Le ton est résolument adulte.

Un ton adulte qui se démarque sûrement d'une certaine manière par le graphisme très inhabituel chez le studio. Si ces dernières années le graphisme s'est diversifié par rapport à leurs débuts, aucun autre n'aura été si déroutant, les personnages sont très longilines et se tordent un peu dans tous les sens. Peu de trame (voire aucune) utilisée mais des contrastes tout en noir et blanc associé a un design très travaillé (voir les couvertures des volumes et les têtes de chapitre notamment). La mise en page des planches est plutôt classique avec assez souvent très peu de cases mais toujours au découpage soigné...

Les fans du quatuor retrouveront quelques clin d'oeil (Mokona était dans leur manga Magic Knight Rayearth mais ne savait y dire que "pyu" ; on parle de Sakura et divers objets connus feront leur apparitions de temps à autre) et devraient apprécier ce manga qui renoue avec l'ambiance sombre de leurs débuts qu'elles avaient un peu abandonner dans leurs dernières oeuvres. Il faudra juste vous faire au graphisme qui pourrait rebuter mais auquel on s'habitue à la longue... Et puis, l'édition française est luxueuse (pages couleurs, papier épais et tranche colorées)

A noter enfin qu'il existe une adaptation animée, assez fidèle malgré des remaniements d'histoires et le passage à la trappe des cross-over avec Tsubasa Reservoir Chronicle (lui aussi adapté en animé donc mais plus tôt).

(xXx Holic - Pika Editions - 7 volumes en français ; 8 volumes en japonais toujours en cours de publication - 7€50)