Pour inaugurer cette nouvelle rubrique, un coup de coeurs de ces dernières années qui ne se dément absolument pas au fil des diffusions (alors même que le caractère répétitif dont ce dessin animé fait preuve pourrait fortement jouer contre lui)...

Voir aussi :

Générique saison 5
Génériques saisons 1 à 4
Montage-vidéo sur la série

TOTALLY SPIES
Créée en 2002 par Marathon Animation

Totally Spies c'est l'histoire plutôt très simple de trois jeunes lycéennes (Alex, Sam et Clover) qui sont en fait des espionnes (et pas que la nuit). Elles habitent Beverly Hills, elles sont plutôt pas pauvres (même un peu riches) et sont préoccupées par tout ce qui préoccupe les jeunes filles de leur âge : les mecs, les fringues et leur apparence. Tout se passerait pour le mieux s'il n'y avait pas deux ombres au tableau. La première, c'est Mandy. La bête noire de Clover, sa némésis, son éternelle rivale. Mandy est une fille extrêment riche, pimbêche à souhait et qui possède sa petite troupe personnelle... Elle est toujours prête à écraser quiconque et surtout Clover qu'elle ne supporte pas (remarquez, la réciproque est vraie, ça tombe bien).

Le deuxième point noir qui n'est pas des moindres, c'est que notre charmant trio se trouve en fait être un trio d'espionnes sous les ordres de Jerry, celui qui a créé le Whoop (ne me demandez pas la signification, je l'ai oubliée, mais soyez sûr qu'il y en a une) qui est chargé d'affaires de toutes sortes à travers le monde, de veiller au bon ordre public. Et nos amies seront mises à rudes épreuves, parce que notre monde est rempli de détraqués (et c'est peu de le dire) en tout genre. Petite sélection de quelques adversaires et de leurs machiavéliques plans : une reine des pom-pom girls déchues qui vole les chorégraphies et possède une équipe de robots, une reine de beauté défigurée qui veut donner un coup de soleil à la planète, un cinéaste râté qui veut faire de la vie un vrai film, une reine de la mode qui veut enfermer tout le monde dans ses vêtements que plus personne ne veut porter...

Totally_Spies_03

Sam, Clover et Alex... Totally effrayées... (La boutique du Groove vient de crâmer ?)

Voilà, avec ce cour résumé, vous êtes dans le bain. Il s'agit là d'une oeuvre "totally" déjantée et savoureusement drôle. Oubliez les préjugés que vous pourriez avoir, si la cible visée est celle des jeunes filles de 6/11 ans, un plus large public y trouvera largement son compte parce que la série est extrêmement soignée et qu'elle a su absorber plusieurs origines pour les recracher à sa manière. Ainsi, nous avons là une série française. Elle n'en a pas forcément tout à fait l'odeur mais en possède tout de même la touche, parce qu'il s'agit d'une coproduction avec les américains, qui en écrivent les scripts. Cela se ressent beaucoup au niveau des épisodes où l'on retrouve tout à fait cette patte, avec épisodes clip-show (épisodes avec des extraits d'anciens épisodes -L'Ascenseur Fou-), épisodes de saisons (Halloween, Noël...), épisode type (genre "un jour sans fin" comme l'épisode Une Croisière Sans Fin). Quant aux dessins, ils font indéniablement penser aux animés japonais tant dans le design des personnages très typés que dans les techniques d'animations employées. On peut noter l'utilisation de personnages SD, des gouttes de sueurs ou des yeux qui se transforment à l'envie (la série n'étant jamais statiques, elles renouvellent sans cesse ses dessins et expérimentent différentes façons de représenter les choses). Et le mélange est tout à fait réussi et devrait plaire aux férus d'animation japonaise.

Et si vous pensiez que la coproduction américaine a donner un goût sans saveur à la série, vous vous trompez. En effet, comment ne pas y voir beaucoup de petites piques envers cette culture. Les Spies représentent les filles fashion-victim par excellence, ne savent jurer que par les beaux mecs et pleurent dès qu'un ongle est cassé ou que leur coiffure est défaite (cela vaut surtout pour Clover, la reine en ce qui concerne son apparence). Ce portrait brossé est un élément qu'on retrouve beaucoup dans les "teen-dramas" et c'est tellement caricaturale que ça en devient drôle. Et ne parlons surtout pas des ennemis des Spies qui sont eux aussi de dignes représentants de la culture américaine (sur le déclin dirons-nous, quand on s'aperçoit que les filles font attention à ce qu'elles mangent et qu'elles ne veulent plus de glaces qui font grossir... Et voilà donc que notre glacier sans prendre à tout Berverly Hills. Idem avec le café...) avec boys band, mode, sportifs, designer et bien sûr, les inénarables savant-fous qui sont dans toutes les bonnes séries d'espionnages.

Totally_Spies_01

Tenues d'espionnes des Spies ? Non, c'est juste Halloween...

Oui, parce que la série est aussi un petit melting-pot de plusieurs choses. Et c'est avant tout vers l'espionnage qu'elle se dirige, même si c'est de l'espionnage totalement loufoque et un peu "magical girl" (on y reviendra plus tard). Tous les ingrédients sont là : gadgets, véhicules, tenues et missions. Le tout étant simplement renforcé dans le degré de folie (lime à ongle laser, bagues en tout genre, com-poudrier -nos Spies sont très fashion-victim, rappelons-le-). Et comme pour faire des bonnes choses on n'est pas obligé de se tenir à un seul genre, la série va voir aussi ailleurs. A partir de la troisième saison, un gros changement s'opère. Ca fait drôle au départ, mais on s'y habitue (et ça arrive même à donner un petit coup de vieux, aux deux premières saisons qui font un "peu" plus "terre-à-terre" pour le coup !!). Gladys, un ordinateur intelligent (qui est en fait une assistante [etc] robot qui peut faire penser à Shirka d'Ulysse 31 -même mouvement lumineux quand elle parle, forme ovale... mais langue bien plus pendue et un peu caractérielle) fait son apparition et donne les gadgets aux Spies, le Whoop est redécoré pour l'occasion, les com-poudriers des Spies sont plus évolués et permettent des communications avec de petits hologrammes et surtout, elles permettent à Sam, Clover et Alex de se transformer genre Magical Girl (manque juste la petite séquence de transfo, mais le com-poudrier a la même fonction que le stylo magique de Sailor Moon par exemple ou que la baguette magique de Gigi). Et cette modernité des gadgets est à mette en opposition avec le style de la série qui va chercher plutôt dans le néo-rétro avec un look qui n'est pas sans rappeler celui des années 70  avec des couleurs fluos bien flashy et même un "flower-power" qu'on peut apercevoir dans le titre lors des écrans-pubs américains... Le tout est extrêment plaisant à vrai dire. Même quand on est pas fan du genre.

Autre bon point de la série, son humour décapant pour peu qu'on soit fan du genre. Mais il faut voir certaines répliques que peuvent nous sortir nos amies Spies ou les ennemis (dans la course-poursuite du triple dernier épisode de la quatrième saison Totalement Grillées, que vient de terminer TF1, l'une des conseurs de Mandy parle ainsi d'un scooter des neiges qui lui a coûté la "racine de ses cheveux" qui est un habile détournement de l'expression "prunelle de ses yeux"), des situations totalement loufoques qui le sont encore moins que les prétextes des Grands Méchants que nos espionnes doivent affronter (voir la liste plus haut). Bien évidemment, les mimiques faciales ne sont pas en reste ni même les mémorables batailles qui se voient affronter Mandy et Clover (et la gagnante n'est pas toujours -et même rarement- l'héroïne quand ce n'est pas une défaite pour les deux charmantes jeunes filles), sans oublier les incroyables "whoopages" des filles (qu'elles soient dans les magasins, au lycée ou chez elles, le Whoop les retrouve toujours pour les missions).

Totally_Spies_04

Reine Clover au lycée de Bervely Hills...

La galerie de personnages développée est assez impressionnante. Si les récurrents sont peu nombreux, au fil de la série, il y a quand même eu une petite croissance de ceux-ci et surtout une fine utilisation de personnages déjà vu. Ainsi le retour de méchants n'est pas rare (quand ils ne s'échappent pas tout simplement du Whoop) et dans la quatrième saison, nous avons même un petit regroupement de ceux-ci sous le nom très génialement trouvé des N.U.L.O.S. (là aussi, il y a une signification à ce sigle). Bref, on revoit d'anciennes têtes avec un plaisir non dissimulé et ça donne des choses intéressantes. De même que certains lycéens prennent de l'importance au fur et à mesure. Dans la saison 3, les Spies sont toutes sous le charme d'un beau mec qui apparaît quasiment à chaque fois tandis que Mandy ou Arnold sont les héros d'histoires à part (Mandy sera même l'une des "héroïnes" du dernier triple épisode de la quatrième saison). Bref, malgré le fait que les épisodes soient visionnables dans le désordre la plupart du temps (et avec les rediffusions made in TF1, il faut y compter), la série sait développer ses personnages de manière intéressante. Même les mères de Clover, Alex et Sam viendront nous rendre visite à plusieurs reprises.

Bon, devant tant d'enthousiasme, il faut aussi que je modère mon propos en signalant que tous les épisodes ne se valent pas non plus (notamment ceux où il y a des transformations animales -et il y en a plusieurs- dont je suis pas très fan) et qu'on peut parfois s'ennuyer un peu devant. Il y a aussi un côté répétitif qui pourra saouler certains. Quant à la bande-son, si elle accompagne bien les aventures des Spies, elle reste néanmoins loin d'être un régale pour les oreilles. Même si ça reste dans le style du générique plutôt sympa (à noter qu'à partir de la troisième saison, la chanson anglaise -que j'aime beaucoup- a été remplacée par sa version instrumentale avec une nouvelle animation. C'est dommage pour la chanson).

Voilà, si vous n'avez pas encore vu Totally Spies, essayez donc la série. Avec la multi-rediffusion (on frise parfois l'overdose d'ailleurs, puisque ça tourne en boucle et dans tous les sens... Il faut arriver à chopper les inédits et ce n'est pas toujours chose facile, la programmation de TF1 est très... flexible) vous ne devriez pas avoir trop de problème à vous mettre devant un épisode.