Avant de revenir plus en détail sur les cinq années de la série, revenons sur son final, diffusé hier sur M6, sans éclat... La série sera-t-elle partie sur une bonne note ?

ALIAS - 5x17 Un Sentiment d’Eternité

Scénaristes : Jeff Pinkner & Drew Goddard
Réalisé par : Tucker Gates

Alias_Saison_5_ABCOui, c’est sûr… Ou plutôt non… Que nenni, comment pourrait-on quand on voit que la fin était si bien partie et qu’on nous sert ce dernier épisode en guise d’au revoir ? Un sentiment de s’être fait avoir et presque d’ennui sont plutôt ce qui ressort de cet épisode qui ne peut pas satisfaire. Rambaldi n’est qu’un prétexte pour rien ici. Alors certes, on va avoir les clins d’œil au début de la série, notamment la boule rouge qui refait son apparition (elle aura tellement servi à tout et n’importe quoi cette boule rouge qu’à la fin ça en devient vraiment décevant… <_< Il aurait peut-être fallu faire preuve d’un peu plus d’inventivité, de créationisme) et les flash-back totalement dispensables qui viennent casser un rythme d’épisode déjà fort apathique… -_-

Les confrontations tant attendues ne donnent rien, Sydney finit enfin par tuer Sloane (bon, sa résurrection en tombant dans le liquide de Rambaldi n’était une surprise pour personne), c’est déjà ça, mais tout ça pour ça. Sans parler de la confrontation avec Irina qui refait son apparition comme un cheveu sur la soupe à quelques minutes de la fin. On dirait qu’on nous a coupé le passage, amputé le combat qui ne sert strictement à rien, il n’en ressort ni intensité ni émotion, encore moins quand on veut nous faire croire à un possible sauvetage d’Irina par Sydney. Aucun combat de fin n’aura réussi à retrouver ce qui avait fait du final de la saison 2 l’une des meilleures choses de la série.

alias2Au niveau des déceptions, Rambaldi donc. La prophétie semble totalement oubliée pour juste se concentrer sur la recherche de l’éternité derrière laquelle tout le monde courrait depuis le début. Soit, c’est aussi en accord avec la mythologie, mais le reste ? Sydney ? L’Elue ? La fin de la plus grande nation ? Les scénaristes ont oublié beaucoup trop de choses en cours de route pour qu’on s’en satisfasse. C’est très clair qu’ils n’ont jamais vraiment eu les choses en tête et ça se ressent gravement sur la longueur malheureusement.

Quant à l’épilogue de fin… Soit, pourquoi pas… Ca donne un happy-end (malgré les morts, nombreuses et dans les deux camps) à ceux qui en voulaient… Que tout n’est pas encore fini… Et finalement, c’est peut-être bien la fille de Sydney qui est l’Elue, non ??!

Alors quoi ? Un final très moyen, une conclusion à mille lieu de celles qu’on pouvait attendre, surtout au vu des éléments annoncés les épisodes précédents, notamment juste l’avant dernier, bien plus prometteur qui nous donne un sentiment de regret et de faire face à un sacré pétard mouillé, malgré le retour d’anciens personnages, malgré les morts, malgré les moments heureux par la suite (Sydney et Vaughn ne l’auront pas volé, même s’ils continuent les missions et que la chute avec les talons aiguilles est plutôt sympa). On ne peut que ressortir déçu.