Après avoir parlé du dernier manga des Clamp, un seinen (publié en parallèle avec Tsubasa Reservoir Chronicles), penchons-nous sur son adaptation animée, déjà terminée.

xXx Holic

xxxholicManga original : Clamp

Nombre d’épisodes : 24

Autre : 1 film

Année de production : 2006

Note globale : ***

_large__animepaper_wallpapers_xxxholic_animanga_26116Résumé : Watanuki est un lycée comme les autres ou presque. Depuis qu’il est tout petit, il voit des choses que personnes ne peut voir. Pas forcément des morts mais toutes sortes d’esprits qui ont finalement plus d’implication dans notre vie de tous les jours qu’on ne pourrait le croire. C’est ce qu’il apprendra quand il arrivera « par hasard » chez Yûko qu’on surnomme aussi la Sorcière des Dimensions, une étrange femme très portée sur le sake mais qui exauce les souhaits. Et c’est pour cette raison que Watanuki s’est retrouvé chez elle, dans sa boutique. Il veut se débarrasser de la vue de ses esprits qui le tourmentent… Mais avant d’en arriver là, il faudra lui donner quelque chose en échange (puisqu’ici aussi, il y a un échange équivalent !). Et c’est là que Watanuki (qui signifie 1er avril, la date de naissance du personnage) va devenir la « bonne à tout faire » de notre fantasque Yûko. Martyrisé par sa maîtresse, Mokona (la petite boule noire portée sur le sake et la bonne nourriture autant que Yûko) et Maru & Moro, deux étranges petites filles qui répètent à l’envie la même chose, notre ami découvrira tout de même tout un monde qu’il ne soupçonnait pas. Et puis, il fera la connaissance d’Himawari, celle pour qui il n’a d’yeux et enfin, celle plus problématique pour lui de Dômeki, le fils d’un prêtre, très bon en tir à l’arc. Le petit plus qu’il apporte à Watanuki ? C’est qu’il possède une aura qui l’empêche de voir les esprits. Il est donc bien souvent obligé de se le coltiner contre son grès… Mais ensemble, ils vivront beaucoup d’aventures…

574438812_smallLes premiers épisodes de la série reprennent assez fidèlement les intrigues du manga dans l’ensemble, on avance donc en terrain connu et le tout semble maîtrisé. Il y a juste à noter quelques petites adaptations qui sont faites mais rien de bien méchant. Cela dit, vu le rythme de parution du manga et vu qu’il était encore en cours au moment du passage en animation (d’ailleurs, il est toujours en cours au Japon où il atteint le 12ème volume), il y a forcément un moment où la série a dû créer des histoires originales. C’est le cas à partir du 12ème ou 13ème épisode. Et si ça ne perd pas trop de charme par rapport aux histoires du manga, il manque peut-être cette petite touche dans les dialogues qui créent un fil rouge tout au long des histoires. Parce que si elles sont relativement indépendantes et qu’on a seulement quelques personnages récurrents (comme certains esprits, dont une jeune fille amoureuse), les Clamp semblent avoir instauré un mystère qui prend de l’épaisseur au fur et à mesure à coup de petites phrases qui peuvent mettre la puce à l’oreille, que ce soit à propos de Dômeki ou même d’Himawari. Elles sont reprises ici telles quelles dans les épisodes concernés mais ne trouvent finalement pas de véritables conclusions au terme de la série qui offre certes une fin mais qui nous laisse un peu sur notre faim. Peut-être parce que j’ai lu le manga et qu’on sait qu’il y a quelque chose d’autre à attendre de tout ça. Mais ça ne rend pas cet animé pour autant inintéressant.

largeanimepaperwallpapevr3D’autant plus que le charme originel est respecté. A savoir que l’observation de certains faits de société à travers un prisme surnaturel sont toujours là, que notre vie est en partie influencée par toute sorte d’esprits et que les vieux dictons ou que les vieilles légendes ont toutes un fond de vérité quelque part. Ce qui donne tout de même à cette série un aspect finalement assez sombre, on comprend qu’elle soit classée seinen derrière ses airs enfantins. En contrepartie, la série sait aussi aménager des plages plus reposantes où la magie est là pour détendre, comme cette partie de boules de neige un peu spéciale mais totalement hilarante. Yûko sait s’amuser quand il faut. D’ailleurs, Yûko semble tout savoir, conseillant aussi bien ses clients que Watanuki mais toujours les laissant libres de leur choix. Elle ne leur apporte qu’un éclaircissement mais jamais de solution unique, il reste toujours le libre arbitre. Au client de savoir ce qu’il fait des conseils de notre sorcière. Et parfois, les résolutions sont tragiques. Une petite fable à elles toutes seules ces histoires.

xxxHolic_tv_bannerJuste dommage que le tout ne soit pas servi par un graphisme un peu moins… particulier. Si le trait du manga de Clamp est déjà assez étrange, ave des corps très longilignes, ici en animation ça prend encore une nouvelle dimension. Les personnages se meuvent de façon désarticulée (surtout Watanuki qui n’hésite pas à se tordre dans tous les sens à coup de grimaces bien appuyées) et sur certains plans qui doivent respecter les proportions, on se dit qu’il y a vraiment un problème au niveau des tailles qui semblent assez irréelles et immenses… Mais bon, on passe outre ce côté graphique assez vite, il faut juste ne pas se laisser rebuter au premier épisode, ce serait assez bête.

Un dernier mot sur les génériques. Ils sont au nombre de trois. Il y a un générique de début sur toute la série et deux génériques de fin, dont le deuxième arrive assez tardivement. Ce qui est regrettable, de mon point de vu, puisqu’il s’agit du meilleur des trois. Ils sont tous dans le même style, plutôt rock avec les voix graves des chanteurs, mais Kagerou de BUCK-TICK reflète le mieux l’esprit de la série selon moi, avec sa douce mélodie mélancolique et la voix très rauque du chanteur. Et puis, Maru, Moro et Mokona y forment un trio d’enfer !

 

Et pour vous culturer encore davantage, un site français : ICI