Le spin-off de Doctor Who, la fameuse série culte anglaise, a enfin débarqué sur Nrj12… Premières impressions…

TORCHWOOD – 1x01 Tout Change

jack07Scénario : Russel T. Davies

Réalisé par : Brian Kelly

Avec : John Barrowman (Capitaine Jack Harknes) ; Eva Myles (Gwen) ; Naoko Mori (Toshiko) ; Burn Gorman (Owen) ; Gareth David Llyod (Ianto)

Note : ***

torchwood_group02bRésumé : Gwen Cooper arrive sur les lieux d’un crime avec son café chaud sous la pluie battante. Mais très vite, l’équipe scientifique et la police sont priés de dégager les lieux à cause de l’arrivée d’une étrange organisation appelée Torchwood. Personne ne sait qu’ils sont mais tout le monde obéit. Gwen, curieuse de nature, monte à l’étage et assiste à une scène bien étrange. L’équipe réanime le mort et lui font subir un interrogatoire. Jack Harknes, le chef d’équipe, la voit les observer et lui fait savoir. Le mal est fait, la curiosité l’emporte sur la raison et voilà Gwen qui cherche à tout prix à découvrir qui ils sont. Qui est ce fameux Capitaine Jack Harknes. Après investigation, elle va réussir à s’infiltrer dans le QG de Torchwood. Du moins, le croit-elle. Puisqu’elle s’avérera être attendue. Le temps d’en découvrir un peu plus sur tout, de s’interroger sur son sort et la voilà qui rentre chez elle, droguée par Jack afin qu’elle oublie tout. Ce qui marche, malgré le mot qu’elle s’écrit sur son ordinateur pour se souvenir. Mais Ianto veille. Et efface les traces. Mais ce qu’elle a vu est encré en elle. Encore plus quand elle découvre l’arme du crime du meurtre du jeune homme ramené à la vie par Torchwood… Et la voilà à nouveau devant le bâtiment… Elle sait tout… Ou presque… Et intégrera bientôt l’équipe…

jack04Avis : Non, il ne s’agit pas d’un mythe qu’il pleut en Grande-Bretagne. La preuve, l’épisode démarre sous une pluie battante qui confère d’emblée à la série un ton sombre qu’elle gardera tout au long de l’épisode (il faut dire que c’est plutôt gris et nuageux à Cardiff, point de vu météo). Ce qui va bien avec ce crime perpétré. Assez soft malgré l’image peu ragoûtante du cadavre qui revient à la vie. En quelques minutes, les présentations avec l’univers sont faites. On sait très bien où l’on va dans ce premier épisode. La trame est classique avec l’entrée de plein pied d’une inconnue dans cet univers impensable auparavant pour elle (on peut penser à Special Unit 2 qui rejoint par bien des aspects Torchwood mais aussi à Buffy par exemple) et c’est elle qui va servir de guide au téléspectateur. Puisque son entrée (en plusieurs prises de contact, d’abord avec ce crime ensuite avec ce qui se passe à l’hôpital où elle croise pour la seconde fois le Capitaine Jack) va nous permettre de découvrir en quelques minutes montre en main, ce qu’est Torchwood et qui compose ce groupe. Bref, du tout calibré, sans bavure et avec un humour sympathique (voir la scène où Jack explique à Gwen que ce que les armes extraterrestres que l’organisation récupère ne doivent pas sortir du QG et que chacun à chez soit un p’tit objet qu’il a ramené… :D).

twowenRussell T. Davies (rappelons qu’il est le créateur original de la série anglaise Queer As Folk) remporte, en plus, d’emblée ma sympathie avec deux scènes : la première avec le chauffeur qui dit de Jack que sa phrase confère presque à du harcèlement sexuel et la seconde quand le pauvre technicien Owen est obligé de s’asperger de son parfum magique pour éviter de combattre le petit ami de la fille qu’il vient de « piéger »… Et le voilà qui se fait embrasser à pleine bouche par ce charmant jeune homme (il a de la chance… :P ). Au milieu de tout ça, on pourrait croire qu’il n’y a pas d’enquête ou d’intrigue. Mais si, mais si, je vous rassure. Cet épisode d’exposition passe effectivement plus son temps à nous présenter la situation et les personnages, mais une intrigue sous-jacente qui avance mine de rien est bien présente. Le premier crime auquel on a affaire n’est pas anecdotique… La visite de Gwen à Torchwood non plus. Le puzzle se met en place aux derniers instants mais tout à finalement une logique très bien exploitée. Qu’on peut voir venir si on connaît le cast qui compose la série mais qui s’avère tout de même plutôt surprenant (perso, je suis tout de même resté très surpris… ^__^ ; ) et donc, forcément, on espère que le reste de la série sera au moins de cette trempe. Cela permet aussi l’intégration de Gwen à l’équipe. On le voyait venir, on se demandait juste comment et pourquoi. Voilà, c’est fait… Et avec ça, quelques interrogations légitimes qui entourent l’organisation et les origines de Jack (mais pour qui a suivi Doctor Who, il a déjà quelques réponses).

torchwood9235

Conclusion : Mission réussie pour ce premier épisode du spin-off de Doctor Who préparé tout au long de la seconde saison de celle-ci. Certes, on nage dans un certain classicisme pour faire les présentations, mais elles sont bien faites, permettent d’intriguer et d’accrocher le téléspectateur avec un univers séduisant pour ceux qui aiment bien les paysages gris et pluvieux… Le tout n’est pas sans rappeler certaines autres séries. Special Unit 2 qui chassent les « chaînons » qui peuvent s’apparenter aux extraterrestres que chassent Torchwood, ils ont une fonction similaire et le premier épisode de la série pourra rappeler celui-ci, mais aussi Buffy qui est à l’origine de la série, puisque Russell T. Davies voulait faire son « Buffy à l’Anglaise » avant de se voir confier le projet de Doctor Who. D’ailleurs, le gant rappel par bien des aspects le gant de Mynhegon de Buffy, justement et la cellule (sûrement un classique, mais je fais avec les références que j’ai) celles de l’Initiative et la description de la ville de Cardiff par Jack fait énormément penser à la Bouche de l'Enfer qu'est Sunnydale… Mais qu’importe, la série se suffit à elle-même, possède son propre univers, ses propres références grâce à sa série-mère et comme je le faisais remarquer, il s’agit en plus de lieux communs. L’équipe de Torchwood est en plus sympathique, même si on s’attarde surtout sur Jack et Gwen ici. Mais rien que le fait que le petit Owen qui se décide à séduire le petit ami de sa conquête d’un soir, me le fait bien aimer… :P A noter aussi que sur les deux autres épisodes visionnés, la série confirme son ton plus adulte, n'hésitant pas à être un peu sanglant et très sexué (baisers lesbiens et gays à l'appuie)...

Tous les vendredis soir à 20h50 sur Nrj12 (3 épisodes)... ^_^

A lire aussi :

 

Torchwood - saison 1 (review)
Amour Perdu (vidéo-montage épisode 1x12)