Le plus british des docteurs à Versailles ? Ca donne un épisode culte, assurément…

DOCTOR WHO – 2x04 La Cheminée du Temps

608_DoctorWho_jacquetteTitre VO : The Girl in the Fireplace

Scénario : Steven Moffat

Réalisation : Euros Lyn

Avec : David Tennant (le Docteur) ; Billie Piper (Rose) ; Noel Clarke (Mickey) ; Sophia Myles (Reinette)

Cote d’amour : ****

2x04_La_Chemin_e_des_Temps_01Résumé : Tandis que le Docteur, Rose et Mickey sont sur un vaisseau dans quelques trois mille ans, ils découvrent une étrange cheminée, style du XVIIIe trônant dans une salle. D’ailleurs, ce n’est pas le plus bizarre, puisqu’on peut y voir une pièce où dort une jeune fille. Le Docteur active un mécanisme et se trouve dans la chambre de Reinette, en plein Paris. Mais le danger plane. Un étrange homme se fait découvre, émettant le même bruit qu’une horloge, une tête transparente remplie de mécanismes qui attend la compatibilité. Et cet étrange phénomène n’est pas seul. Il y en a d’autres dans le vaisseau recelant bien des mystères (comme un œil en guise de caméra et un cœur qui bat). Que cherchent-ils ? Pourquoi ces fenêtres entrouvertes sur la vie de Reinette ? Le Docteur est bien intrigué et continue de faire des allers-retours entre le vaisseau et la chambre de la jeune demoiselle. Mais si le temps passe normalement dans le vaisseau, il s’écoule tout de suite des mois voire des années entre les différentes apparitions du Docteur. Malgré cela, un lien commence à unir la jeune fille avec ce mystérieux homme qui vient la voir de temps à autre…

2x04_La_Chemin_e_des_Temps_04Avis : Après le plutôt très bon épisode de l’époque victorienne de la saison 2 de Doctor Who, notre Docteur préféré visite donc le XVIIIe français tout en étant situé quelque trois mille ans plus tard. Un mélange des genres détonnant mais qui fonctionne à merveille. Parce que c’est une vie en accélérée qui nous est racontée (et quelle vie ! Mais chut) à travers ce moyen ingénieux et parce que l’intrigue est véritablement prenante. Un réel mystère est mis en place sur ces être mécaniques qui cherchent visiblement la version « complète » de Reinette. Honnêtement, on a du mal à voir venir ce qui nous attend et c’est d’autant plus surprenant que c’est totalement inattendu. Et comme assez souvent dans la série, il y a cette espèce d’atmosphère un brin amère, triste qui vient vous prendre après ce que vous venez de voir.

2x04_La_Chemin_e_des_Temps_05Le Docteur excelle encore dans son rôle, avec un David Tennant parfait, qui a l’air d’un gosse devant ses cadeaux de Noël à la découverte de ses être mécaniques, qu’il cherche forcément à comprendre. Mais il offre aussi une composition plus douce, avec cette histoire avec Reinette. Si les apparitions se font de manière sporadique dans la vie de Reinette, ce sont des rencontres qui n’en restent pas moins marquantes. Et qu’un lien se créer irrémédiablement. Une histoire contrariée par le temps malheureusement. C’est tout tristoune et donc immanquable. C’est comme ça qu’on aime la série, à la fois pleine de loufoqueries et de drame. L’épisode rempli parfaitement son rôle. Et la chute de l’histoire (si tant est qu’on puisse en parler de cette façon) est plutôt sympathique. Tout prend un sens finalement.

2x04_La_Chemin_e_des_Temps_02

Conclusion : l’univers étrange de Doctor Who continue de faire des ravages avec cet épisode se faisant entrechoquer deux mondes différents, deux civilisations, une rencontre historique de plus au Docteur qui s’avère toujours touchant dans ses réactions, qui ne reste qu’un Seigneur du Temps incapable de lutter contre lui (le temps). A noter que la fameuse Reinette est interprétée par Mme Tennant elle-même… On comprend mieux cette complicité entre les deux personnages ! :P Et que l'épisode s'incrit parfaitement dans la thématique de la saison, notamment sur le Docteur et son rapport au reste du monde, son côté solitaire... Avec une très belle scène entre Reinette et lui.

A lire aussi :

Doctor Who - saison 1 (review)
Doctor Who & Torchwood (les génériques)
Torchwood - saison 1 (review)
Torchwood - 1x01 Tout Change (review)