Si on ne devait s’arrêter que sur un épisode de la saison 1 de Torchwood, ce serait assurément celui-ci… Et comme c'est bientôt la Saint-Valentin, il est assurément de période...

TORCHWOOD – 1x12 "Capitaine Jack Harkness"

0000040233_20070530105703Titre VO : Captain Jack Harkness

Scénariste : Cath Tregenna

Réalisé par : Ashley Way

Avec : John Barrowman (Jack) ; Eve Myles (Gwen) ; Naoko Mori (Toshiko) ; Burn Gorman (Owen) ; Gareth David Lloyd (Ianto)

Cote d’Amour : *****

torchwood14Résumé : Jack et Toshiko se rendent au Ritz, à Cardiff. Ils ont été appelé par des personnes ayant entendues de la musique datant des années 40 dans cet immeuble pourtant désaffecté. Après un rapide tour des lieux, ils ne trouvent rien. Mais alors qu’ils étaient sur le point de partir, des notes familières leur arrivent aux oreilles. En montant les escalier, ils voyagent dans le temps. Les voici transporté en 1941, lors d’une fête où les soldats célèbrent leurs derniers jours d’entraînement. Petit problème, ils ne peuvent revenir en arrière. La seule solution serait l’équation de Toshiko qui n’est pas complète à la base de Torchwood, la partie manquante étant dans son ordinateur portable qu’elle a sur elle. Ils doivent trouver un moyen de l’envoyer à travers le temps pour que Ianto puisse ouvrir la faille sans créer une rupture irréparable. Gwen est envoyée au Ritz pour chercher Toshiko et Jack dont ils ont perdu la trace et recueillir des indices au moment où Ianto découvre une photo d’eux lors d’une fête des années 40. Pendant ce temps-là, Jack est comme un poisson dans l’eau, car c’est une période qu’il a bien connu. Mais se produit alors l’inattendu : la rencontre avec le Capitaine Jack Harkness. En effet, le nom de Jack est un emprunt qu’il a fait à un soldat à cette période. Pour une bonne raison : celui-ci va mourir. Une rencontre qui bouleverse notre usurpateur…

torchwood55Analyse : Un magnifique épisode qui vient mettre la machine en branle pour le dernier épisode. Si un léger fil rouge peut être vu tout au long de la saison, c’est vraiment ici que beaucoup de choses vont se décider. Notamment avec cet étrange personnage qu’est Bilis Manger, ce vieil homme qui peut voyager à travers le temps comme bon lui semble et qui manipule nos amis de Torchwood pour leur faire faire quelque chose. Quoi exactement, on ne le sait pas encore, mais il a une idée en tête, c’est indéniable. L’épisode s’échine aussi à mettre à mal certaines relations entre les personnages. Surtout entre Ianto et Owen en fait. Owen qui devient fou après avoir perdu son grand amour, reparti dans la faille spatio-temporelle de Cardiff. C’est pour ça qu’il met autant d’énergie et de folie dans l’ouverture de ce qui est très dangereux. Depuis le début de la série, on sait que Cardiff est sur cette faille, porte ouverte à toutes sortes de chose, dont les aliens. On sait qu’elle est instable et qu’ils sont là pour garder un œil sur elle. Mais Owen n’entend rien et n’en fait qu’à sa tête. C’est plutôt tendu. Et on peut être sûr que Bilis veut qu’elle soit ouverte pour une raison ou une autre. Mais pas par la méthode douce, celle de Toshiko qui ne réussira pas à livrer toute la fin de l’équation… De ce point de vue, on a déjà un épisode bien construit et qui retient indéniablement l’attention. Mais le meilleur est forcément à venir.

torchwood58Depuis le début de la série, Jack Harkness est le personnage le plus mystérieux. Et s’il est un peu le héros de cette série chorale, il est pour l’instant le seul à ne pas avoir été mis en avant lors d’un épisode qui lui aurait été consacré, à l’instar des autres personnages qui y ont eu le droit. Le plus souvent en mettant en scène une histoire d’amour. C’est donc naturellement qu’on en attendait autant du côté du Capitaine. Il aura fallu attendre mais c’est tellement bon, qu’on pardonne facilement ce petit délais. C’est un retour aux sources d’ailleurs ici. La première fois qu’on fait la connaissance de Jack dans la série Doctor Who, c’est en 1941, à Londres, durant des bombardements. Une ambiance que l’on retrouve ici, sûrement peu de temps avant qu’il n’emprunte le nom du soldat d’ailleurs. Cette petite excursion dans le passé permet de lever une partie du voile planant sur Jack Harkness, ce capitaine insaisissable dont semble être épris Ianto (dixit Owen lors d’une dispute mémorable). Cette rencontre avec ce double, cet inconnu sans visage jusqu’à maintenant, revêt tout du tragique. Son destin est inéluctable. Et si la première rencontre entre les deux Jack se fait en toute innocence, notre Jack ne peut s’empêcher d’avoir d’abord des regards de compassion envers celui qui va lui donner son nom puis des regards clairement amoureux au fil de la soirée où ils peuvent faire plus ample connaissance. Et tant pis si ça lui coûte de dire à son Jack d’aller retrouver sa fiancée pour cette dernière soirée. Parce qu’il sait que ce sera vraiment sa dernière. Mais la réciproque est vraie aussi. Il faut du temps mais il finit par revenir vers Jack et l’invite à danser… Juste avant que la faille ne s’ouvre pour permettre à Jack et Toshiko de rentrer… C’est baignés lumière qu’ils échangeront un unique baiser… C’est toute la splendeur de cette histoire. La tension monte crescendo pour nous donner ce qu’on attend si patiemment depuis qu’on voit le petit jeu de regards entre les deux hommes et on sait que malheureusement, cet amour est voué à être interrompu. Par la mort de Jack, par le départ de notre Jack.

Torchwood_07

Conclusion : Un avant dernier épisode de saison qui met en place les éléments finaux qui viendront conclure ce premier acte mais surtout une histoire qui lève un coin de mystère du Capitaine Jack Harkness, dont personne ne sait finalement grand chose (pas même nous, pas même ceux qui ont suivi Doctor Who, dont on peut se demander si c’est forcément raccord par ailleurs, à voir sur les années). Et c’est fait de la plus belle façon possible, avec cette histoire tragique mais tellement belle de cet amour destiné à ne durant qu’une nuit, un court instant, magique, intense et inoubliable. Le jeu d’acteur est convaincant, les regards échangés vraiment tendres, le tout saupoudrés de petits sourires. Un jeu de séduction qui nous prend forcément dans son tourbillon. Et finalement, cet épisode nous offre sans aucun doute une des plus belles romances (si ce n’est la plus belle) des séries télés… Voire même de cinéma. Tous les éléments sont présents, notamment l’univers peu propice à cette romance. Rappelons que l’on est en 1941, dans un milieu militaire. Donc que l’homosexualité est loin d’être tolérée, encore plus dans ce milieu viril. Mais c’en est là toute la force. On fait fi de toute convention. D’ailleurs, sans même s’appesantir sur le côté homosexuel de la chose. Si Jack avait été une fille, ça aurait été à peu de choses près, exactement pareil. Il y aurait juste eu en moins ce côté surpris du public qui assiste à la scène de deux hommes dansant ensemble et s’embrassant. Mais aucune réaction négative quant à ça. Comme pour le reste de la série, on fait passer un message clair : c’est naturel. Et nous, de sortir notre mouchoir en assistant à tout ça, forcément…

A lire aussi :
Torchwood - 1x01 Tout Change (review pilote)

Torchwood - saison 1 (review)
Amour Perdu (vidéo-montage épisode 1x12)