Après une diffusion super hachée par M6 qui voulait tout de même bien faire (et on ne peut que la féliciter pour ce genre d’initiative, moins intéressée que TF1 et ses épisodes en VO sous-titrée très chers), petit retour sur la comédie de l’année ! :D

PRISON BREAK – Saison 3

prison_break_17Créée par : Paul Scheuring

Avec : Wentwhorth Miller (Scofield) ; Dominic Purcell (Burrows) ; Robert Knepper (T-Bag) ; William Fichtner (Mahone) ; Amaury Nolasco (Sucre) ; Chris Vance (Whistler)

Nombre d’épisodes : 13 (2007/2008)

Cote d’amour : *

002_53Résumé : Scofield a été arrêté au Panama et se retrouve enfermé dans la pire prison qui soit : Sona. D’où personne ne s’est encore échappé. Et il aurait pu se tenir à carreau si seulement il n’avait pas été envoyé là pour une bonne raison. En effet, tout ceci n’est pas le fruit du hasard et il va bientôt le découvrir. Sarah et LJ se font enlever pour que Scofield fasse libérer un dénommé Whistler dans un délai imparti. Lincoln est contacté par une jeune femme brune du nom de Susan. Pendant ce temps-là, Bellick tente de survire dans cet enfer où il n’est rien du tout, Mahone lutte contre ses dépendances, et T-Bag se range du côté des plus forts en faisant profil bas et manipulant bien son monde. Scofield fait la connaissance d’une jeune garçon qui a passé sa vie à Sona et qui lui sera d’une aide précieuse dans bien des situations. Mais le mystère s’épaissit autour de Whistler. Qui est-il vraiment et que veulent ceux qui le désir en dehors de la prison ? Qui est cette Sofia qui vient rendre visite à ce prisonnier… Et le plus important, Scofield réussira-t-il à faire sortir Whistler de cette prison en temps et en heure ?

023_7Avis : La saison 2 avait déjà montré les faiblesses de la série, qui ne pourra pas durer tellement plus longtemps (il est même d’ailleurs miraculeux, que ce soit du point de vue des audiences ou du scénario, qu’elle ait obtenu une saison 4), parce que c’est carrément devenu pathétique avec cette saison 3. Aussi pathétique que le personnage de Bellick. Ok, ce n’était déjà pas le grand futé à l’origine, il l’a prouvé plus d’une fois, mais ici, on nage carrément dans un flingage total du personnage qui se promène en couche-culotte durant une bonne partie de la saison et qui ne sert qu’à être humilié ou presque… Petit problème, on devrait, vu l’atmosphère crade, sale et violente, de cette prison, être pris de compassion pour ce personnage. En avoir pitié, trouver ça injuste, cruel et sadique. Sauf qu’on en rigole plus volontiers parce que « pathétique » a été inventé directement pour cette situation et ce personnage. A aucun moment on a franchement peur ou on est rebuté. On assiste juste à une grand messe du divertissement sans réflexion et qui utilise des ficelles aussi grosses qu’un éléphant dans une cage de lapin. Il en va malheureusement de même pour le reste de la série. Là, il y a franchement de quoi rire au vu des diverses situations que nous offre Prison Break. Imaginez donc le suspense insoutenable d’un camion qui s’embourbe (pas tant que ça, qui plus est)… Honnêtement, il n’y a que les scénaristes du show pour nous pondre une idée aussi grotesque (et encore, ça le paraît moins quand je le dis que quand on le voit, c’est dire !).

009_28Et malgré un nombre raccourcis d’épisodes dans la saison, ils arrivent encore à nous faire clairement ressentir qu’ils remplissent les épisodes comme ils peuvent. On a donc un déluge de « faute à pas de chance » qui s’abat sur Scofield et compagnie mais qui n’amène aucune tension dramatique. Bien évidemment, on ne peut que saluer la tentative de réhabilitation de la série qui revient à ses origines et qui justifie son titre, mais force est de constater qu’à trop vouloir tirer sur la corde, on arrive à rien de bon. Ce n’est pas en changeant le décorum qu’on change les choses. Michael est ridicule à se trimballer en t-shirt à manches longues à longueur de temps tandis que tout le monde se promène torse-nu (c'est qu'il faut trèèès chaud au Panama). Tandis que le côté « plans bien étudiés » est bien faiblard (seul grand moment, assez réussi, dont je me souvienne, c’est l’avant dernier épisode qui nous réserve une bonne surprise, logique et perverse ! :D). Les ajouts du cast sont surtout de belles perles physiques. Whistler est sexy en diable (et il nous le montre à quelques reprises) tandis que Susan possède des yeux à vous damner… Cela dit, la belle demoiselle à du mal à être crédible dans son rôle (et qu’on m’explique pourquoi elle doit forcément brutaliser et faire peur à LJ en nuisette !), tout comme le côté pas crédible pour un sous d’une scène entre les deux frères sous la pluie quand Michael apprend une terrible nouvelle (enfin, pas si terrible que ça si on connaît le retournement de situation d’une certaine actrice qui revient ! :D).

003_51

Conclusion : Entre deux scènes on l’on appréciera la plastique de Whistler, la série nous propose de nous détendre les zygomatiques… Mieux qu’un épisode de Friends, c’est dire ! :D On sent des scénaristes à court d’idées, au point  qu’ils en viennent à des énormités totalement hallucinantes. Le pire dans cette histoire reste sans doute la confusion la plus totale concernant l’arc autour de Whistler… D’ailleurs, la fin de la saison vient ajouter au trouble. Alors certes, pour le coup, on peut se dire que c’est mystérieux, que ça donne envie de voir la suite. Pas tellement plus que ça, et surtout, on n’arrête pas de se dire que tout le monde navigue à vue sans idée de ce que sera vraiment la suite. C’est assez désagréable et ça donne quelques épisodes bien capillotractés ! Alors, nom d’une cacahuète, peuvent-ils se reprendre ? Oui, il y a eu une lueur d’espoir avec l’épisode 3x12 Contre Vents et Marée. Ils savent encore faire des trucs toujours gros mais logiques et inattendus. Mais bon, à mon avis, c’est plutôt l’exception qui confirme la règle… Point positif, c’est qu’à la fin de cette saison, on ne sait pas trop dans quoi va s’embarquer la quatrième (les scénaristes non plus, ça se trouve).

A lire aussi :
Prison Break - Saison 2 (review)
Episodes 3x09 à 3x11 (reviews)
Cessons de... ! (les premiers épisodes de la saison 2...)