Retour de la chauve-souris pour le 2ème numéro de Christopher Nolan… Sera-t-il ce que Batman Le Défi était à la saga de Tim Burton (à savoir le meilleur opus) ?

THE DARK KNIGHT

18949761_w434_h_q80Scénario : Jonathan & Christopher Nolan

Réalisation : Christopher Nolan

Avec : Christian Bale (Batman) ; Heath Ledger (Le Joker) ; Aaron Eckhart (Dent) ; Maggie Gyllenhaal (Rachel) ; Gary Oldman (Gordon) ; Michael Caine (Alfred)

Avis : ***

18960325_w434_h_q80Résumé : Une banque est attaquée par des clowns armés. Depuis quelque temps maintenant, Gotham City vit sous une vague criminelle que Batman ne peut enrayer seul. Mais il ne l’est plus vraiment depuis que le procureur Harvey Dent a mis un point d’honneur à faire baisser cette criminalité. Il y parvient. Et Bruce Wayne se laisserait presque convaincre de rendre son masque. Surtout si ça peut lui permettre de reconquérir sa belle, maintenant au bras et aux côtés dudit procureur, surnommé le Chevalier de Lumière de Gotham. Mais le Joker, fou et imprévisible n’est pas loin. C’est à lui que la pègre à fait appelle pour se débarrasser de Batman qui a mis à mal leur réseau. L’ordre reviendra-t-il à Gotham City ?

18960315_w434_h_q80Avis : Honnêtement, si Christopher Nolan avait su redonner un bon coup de fouet à la franchise Batman après la débâcle des deux derniers opus cinéma (Batman Forever et Batman & Robin donc), il ne m’avait pas autant séduit que Tim Burton qui reste celui qui a eu ma vision préférée du chevalier noir. Au rayon des reproches, l’ambiance de Gotham City qui ressemble trop à une ville normale. Le film se passerait à New York que ça n’y changerait rien. Hors, Gotham fait partie du mythe et donne son atmosphère si particulière à ce héros de comics. Donc, on y perd. Le design des personnages (costumes et maquillages) n’ont pas eu ma préférence non plus, mais ça passait. Le pire étant sans doute la voiture. La fameuse Batmobile, pas forcément encore « Batmobile » si je m’en réfère à quelques lectures, mais quoiqu’il en soit, son côté tank était bien moche. Christopher Nolan allait-il donc rectifier le tire pour ce second opus où le grand ennemi juré de Batman faisait son apparition ? Eh bien après visionnage du film, la réponse est clairement : non ! Le réalisateur continue sur la même lignée, proposant une relecture plus terre à terre du mythe, sûrement plus « réaliste » mais qui fait finalement perdre du charme à la franchise. La Batmobile est toujours aussi moche (et c’est peu de le dire, et tant pis pour son côté sophistiqué et pratique, les autres l’étaient tout autant), et pire, le manoir Wayne et la Batcave sont passés à l’as (non, rien à voir avec le Joker !). L’ambiance continue d’en prendre un sacré coup dans l’aile (de chauve-souris…).

18960318_w434_h_q80D’autant plus que ce n’est pas le côté sombre de la ville qui va arranger les choses. En effet, le film m’a paru largement lumineux, avec beaucoup d’action se passant de jour et des interventions de Bruce Wayne himself qui prend un part plus important dans le récit qu’auparavant (enfin, par rapport à la première série de film, pas par rapport au premier opus de Nolan). En fait, le côté sombre (la « darkitude ») provient surtout des personnages torturés. A commencer par le Joker, interprété par le regretté Heath Ledger. Un Joker assez psychopathe (voire totalement), changeant radicalement de celui interprété par Jack Nicholson dans le film de Burton, ne serait-ce que par son design au maquillage délavé. Un clown triste effrayant et qui tient en grosse partie le film. Mais comme ça n’a jamais été mon méchant favori de l’univers Batman et qu’il garde un côté agaçant, fidèle aux différentes moutures que j’ai pu voir du personnage, j’avoue que je suis forcément moins séduit que d’autres à ce sujet. Ajoutons à cela que le film n’est pas sans compter quelques longueurs. Certes, Nolan en profite pour changer un peu la narration type de ce genre de film (voir Harvey Dent), mais ça reste un peu long (par exemple, la scène d’intro est à moitié compréhensible). Cela dit, il est clair que malgré son ambiance terre à terre, le film sait en mettre plein les mirettes. Il y a notamment de très belles explosions. On s’en prend aussi plein les oreilles, avec des effets utilisés à bon escient pour soutenir l’ambiance et intensifier le suspense.

18934770_w434_h_q80

Conclusion : Malgré les critiques que j’ai pu émettre (rendez-moi mon Gotham gothique !!) et malgré la longueur du film (2h27 tout de même)), il n’en reste pas moins que The Dark Knight est un très bon film. Nolan utilisant en plus de manière intéressante les différents protagonistes issues des comics et de la série. Le film est aussi un petit plaisir pour les sériephiles de tous poils qui ne manqueront pas de reconnaître quelques têtes connues comme William Fichtner, Nestor Carbonell, Keith Szarabajka… Je n’attend plus qu’une chose de Nolan, c’est de voir comment il traitera le personnage de Catwoman (visiblement pressenti pour apparaître dans le troisième opus). Ce serait bête de se priver d’un personnage aussi fascinant. Même si je dois bien avouer que ce sera dur de remplacer Michelle Pfeiffer qui reste ma référence en ce domaine. Surtout que jusqu’ici, c’est un univers bien macho que Nolan nous a proposé…