Après une saison qui avait plutôt réhaussé la série, allait-elle maintenir le cap ou les scénaristes allaient-ils retomber dans leurs travers ?

US CHARMED – Saison 7

5_7_VOL_1Créée par : Constance M Burge

Avec : Alyssa Milano (Phoebe) ; Rose McGowan (Paige) ; Holly Marie Combs (Piper) ; Brian Krause (Léo) ; Dorian Gregory (Morris)…

Nombre d’épisodes : 22

Cote d’amour : Note_3G

castsaison5Résumé : Léo est sur la corde raide depuis qu’il a tué Gidéon. Ne sachant plus très bien à quel saint se vouer, il est facilement influencé par Barbas, le démon de la Peur, qui le force à tuer un autre Fondateur, ce qui le met dans une situation délicate. Piper essaye tant bien que mal de l’aider mais n’arrive à rien. D’autant plus que Léo voit des têtes flotter et qu’une nouvelle menace est sur le point d’arriver. Ce qui inquiète autant les Fondateurs que les démons dont certains font tout pour s’y préparer au mieux. Et pendant ce temps-là, les filles n’ont pas de chance, puisque l’inspecteur Sheridan est sur leur dos. Mais un nouvel allié fera son apparition. Bien que seule Paige, maintenant directrice de l’Ecole de Magie, semble avoir confiance en Kyle. Phoebe, quant à elle, tente de régler ses problèmes, notamment vis-à-vis de son travail où elle prend de la distance. Elle se rend compte, maintenant qu’elle est privée de pouvoirs personnels, qu’elle se reposait trop dessus. Elle demande donc un congé sabbatique à Elise qui le lui accorde, à sa grande surprise. Juste parce qu’elle lui a trouvé un remplaçant pour écrire les articles à sa place, mais sous le nom de Phoebe. Et pour le plus malheur de celle-ci, il s’agit d’un homme… Les sœurs survivront-elles à la grande Menace ?

ch2Avis : La saison 6 avait fait preuve d’une certaine maîtrise de la narration, chose pour laquelle Charmed n’avait pas vraiment tout à fait brillé auparavant. Ici, on sent tout de suite que c’est moins prévu à l’avance (déjà, pas d’indice dans le final de la saison précédente) et moins maîtrisé. Pourtant, cette saison 7 démarre bien. Un peu comme la saison 7 de Buffy en fait. Avec quelques phrases récurrentes qui viennent prévenir d’un nouveau danger imminent, dont tout le monde a peur. Sauf qu’ici, ça monte moins crescendo et qu’en plein milieu de saison, on en a fini avec. Alors, est-ce prévu depuis le départ ? Un manque d’inspiration ? Une nouvelle ligne de conduite avec un côté moins feuilletonnant ? Aucune certitude, en tout cas, ça reste quand même la partie la mieux construite scénaristiquement parlant. Même si les épisodes sont loin d’être très bons (on ne dira rien sur le côté assez ship de celui qui tente de surfer sur Pirates des Caraïbes), mais rien que ces têtes qui flottent, et l’introduction du personnage de Kyle font que ça reste quand même agréable. D’ailleurs, toujours dans le Buffyverse, pour y rester, la fin de cette « première partie » n’est pas sans rappeler la fin de la saison 4 d’Angel (les scénaristes étaient-ils fans des séries de Whedon ??), même si ça reste plus ou moins un lieu commun et que les deux séries ont des approches différentes. Mais c’était intéressant de le noter. Le reste de la saison se borne à faire des bis repetita pas très inspirés de ce que la série nous a déjà offert. A savoir quelques éléments narratifs qui sont présents tout au long de la saison et l’irrécupérable Sheridan qui revient sur le devant de la scène. Là où la police de Sunnydale laisser relativement tranquille la Tueuse et les activités surnaturelles qui avaient lieu, on peut dire que la police de San Francisco a tendance à être légèrement collante, et c’est pas pour le meilleur. C’est le genre d’intrigue qui a plombe la série et dont on a déjà fait le tour plusieurs fois (la série s’en amusant même).

ch3Cela dit, trois épisodes sortent du lot et sont finalement très bon (d’accord, en omettant certains détails). Et tout cela, grâce à une guest star qui cabotine à fond mais dont le personnage est excellent. Et à l’opposé de son rôle dans Titanic. Oui, désolé, pour moi ce cher Billy Zane est associé à l’image de cette ordure de Caledon. Et donc maintenant de ce personnage dans Charmed. Une mini-storyline pour lui tout seul, inspirée et contenant ce qu’il faut de magie pour que ça fonctionne. Honnêtement, on regrette qu’il ne soit pas resté un peu plus longtemps. Mais finalement, on s’aperçoit que si cette saison fonctionne bien, c’est surtout grâce aux guests qui défilent et qui sont l’objet d’arcs. Ainsi, la chaîne avait visiblement décidé de rameuter les fans de séries terminées et cultes, puisqu’on a le droit à Kerr Smith (Dawson) le temps d’une dizaine d’épisodes et Charisma Carpenter (Angel et Buffy) le temps de trois épisodes. Là encore, Charisma Carpenter a le droit à un rôle plutôt sympathique. Ensuite, ce qui fait l’intérêt de la 2ème partie de saison, c’est aussi la présence d’Oded Fehr (Resident Evil, Sleeper Cell…) en tant que grand méchant… Sûrement l’un des plus charismatiques de toute l’histoire de la série ! Enfin, on remarquera aussi que Charmed est sûrement l’une des rares séries fantastiques de la sorte a avoir su gérer la famille dans sa narration. C’est vrai, là où dans d’autres séries on abandonne le bébé ou on le fait grandir assez vite (quand ce ne sont pas les parents qui sont congelés pendant 25 ans), ceux de Charmed grandissent à vitesse normale, sont présents et font partie des préoccupations des trois sœurs. Je ne suis pas sûr que ce soit aussi évident que ça à gérer. Et Chris et Wyatt ont le droit à quelques épisodes sur eux (mais loin d’êtres les meilleurs). Du point de vue des intrigues personnelles, Paige est toujours aussi baladée niveau emploi (moins intéressante que la saison dernière), comme si les scénaristes avaient du mal à vraiment se décider et trouver quelque chose d’intéressant (ou comment avoir de fausses bonnes idées). Et concernant Phoebe, on remarquera surtout que ses pouvoirs ne manquent pas des masses à la série. On avait presque oublié qu’elle avait des prémonitions quant à la lévitation ou à l’empathie, ça ne servait pas à grand chose. D’ailleurs, ils ont même réussis à extrapoler à nouveau son pouvoir, de manière plus logique qu’avant, parce qu’en plus de prémonitions, elle aurait de bonnes intuitions (c’est nouveau, mais on fait comme si c’était ancien, c’est pas grave).

03

Conclusion : Une saison moins bien menée que la précédente (et puis, le grand Chris manque assurément), mais qui contient de bonnes surprises, notamment grâce au défilement de guests le temps de plusieurs épisodes. Quant à l’épisode final, on sent qu’il a été écrit en ne sachant pas si c’était la fin de la série ou non (et finalement, on saura que non). Du coup, il contient nombre de petits clins d’œil assez sympathiques (comme le retour de certaines créatures, la référence à d’anciennes situations) et aurait pu faire office de fin de série sans problème. Elle laisse aussi une porte à une suite, mais dans une situation pas évidente pour les scénaristes. Sauront-ils relever le défi ? A noter que cette saison contient aussi le 150ème épisode de la série… Et il n’est marquant surtout que par le retour d’un certain personnage (moins casse-pompon pour l’occasion).

A lire aussi :
Charmed saisons 1 à 7 ; Saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ;  saison 6 ; saison 8 (reviews)
Au Coeur des Souvenirs ; Pour Toujours ; C'est Magique ! (vidéos-montages)
2x17 C'est Pas du Cinéma (review)
Wallpaper Charmed (créations graphiques)