C’est désormais la tradition sur le blog, à peu près à la même période, une saison de Doctor Who se termine sur France 4… Et la review arrive… Toujours aussi positive ?

UK DOCTOR WHO – Saison 4

Prom_04Créée par : Russel T. Davies

Avec : David Tennant (Le Docteur) ; Catherine Tate (Donna Noble) ; Jackline King (Sylvia Noble) ; Bernard Cribbins (Wilfred Mott) ; Kyle Minogue (Astrid Peth)...

Nombre d’épisodes : 13 + 1 spécial (2008)

Cote d’amour : Note_5G

s0_04_wal_36_2Résumé : Le Tardis a percuté le Titanic !! Le Docteur se rend alors à bord du paquebot pour le visiter… Mais ce n’est pas vraiment ce à quoi il pouvait s’attendre. Après une petite virée à son bord, le revoilà sur Terre, et tandis que les cellules graisseuses des corps humains se font la malle (littéralement !), il croise à une vieille connaissance : Donna Noble. Elle le cherchait depuis qu’elle l’avait croisé à Noël… Et elle ne se fait pas prier pour monter à bord du Tardis. D’ailleurs, elle avait tout prévu. La voilà alors qui embarque à la découverte de nouveaux mondes, de nouveaux temps, de nouvelles planètes. Mais une ombre plane. Et tandis qu’il voyage comme d’habitude, il croise de vieilles connaissances, de nouvelles… Un plan se mettrait-il en marche ?

s4_00_wal_16_2Avis : Chaque année, on se dit que la série ne pourra faire que redscendre, ne plus autant exciter le téléspectateur, mais chaque année, l’équipe de Russel T. Davies arrive encore à nous émerveiller. Si tout ne se vaut pas toujours, force est de constater qu’on obtient encore là un nouveau très bon cru… Déjà, la saison commençait sous les meilleurs auspices puisque le spécial de Noël (4x00 Une Croisière Autour de la Terre), qui accueillait Kylie Minogue (plutôt sympa dans son rôle), est sans doute l’un des meilleurs spéciaux de la série jusqu’à maintenant. C’est même le meilleur, sans conteste. Pourtant, il est assez classique, mais il parvient assez bien à instaurer son ambiance, à émouvoir… Quant à la saison en elle-même, pareil, ça démarre très bien, avec la nouvelle compagne qui fait son arrivée. Une vieille connaissance. Que les fans n’avaient pas forcément apprécié en son temps (dans le spécial Noël de la saison précédente en fait). Et a priori, on ne peut que changer d’avis (ce qui fut fait si j’en crois les réactions lues ici ou là)… Surtout que cette nouvelle rencontre nous offre rien de moins qu’une scène mémorable entre le Docteur et Donna Noble. Hilarité absolue. Culte ! Le ton est donné sur cette relation qui se différencie à nouveau de celle qu’il y avait entre les autres compagnes (Martha et Rose). D’ailleurs, les deux mettent les choses au clair assez vite et les scénaristes s’en amuse avec un running gag tout à fait croustillant, qui est casé à quasiment chaque épisode. Et si l’année dernière, l’ombre de Rose planait derrière la pauvre Martha qui en a eu assez, cette année, c’est assez différent. Mais la série n’oublie jamais son passé ni ses personnages, pour le meilleur ! Mais ça ne dérange pas du tout Donna. Au contraire, elle aime assez découvrir l’univers du Docteur finalement. C’est d’ailleurs la seule qui sache le remettre à sa place. Et c’est peut-être une relation salvatrice…

s4_04_wal_04_2Parce que sous son apparente décontraction, sous ses airs légers, le Docteur est grave. Plus que jamais ! La saison n’aura de cesse de tourmenter ce pauvre dernier Seigneur du Temps, de multiple façons possibles. Et le téléspectateur d’en prendre un coup aussi. Certes, la série ménage toujours une issue de secours mais l’émotion répond bel et bien présent. Le fil rouge de cette année se fait plus discret. En fait, on ne voit la réunion des éléments qu’au final. Si c’était déjà le cas les saisons précédentes, on arrivait tout de même à entrevoir un peu mieux l’enchevêtrement des choses, mais la surprise est d’autant plus réussie. Seule le fantôme d’un personnage viendra nous rappeler de temps à autre un élément de continuité dans des épisodes qui sont donc plutôt des loners. Ce qui n’est pas embêtant puisqu’on s’ennuie assez rarement, la série nous emmenant toujours dans divers lieux et âges. Alors si on peut sentir un petit essoufflement avec des situations qui pourront paraître un peu réchauffées, ça n’entame en rien le plaisir qu’on y prend. Et dans l’ensemble, la saison est de bonne facture. L’épisode le plus déplaisant (pour ma part) est le 4x10 Un Passager de Trop… Non pas à cause du fond (qui fonctionne finalement bien) mais plus à cause de la forme (j’y peux rien, j’avais envie de couper le son tellement ça finissait par me taper sur le système, même si pour le coup, on peut dire qu’il y avait une certaine inventivité). Quant au tryptique final, encore une fois, il est majestueux (et j’aurai bien envie d’en dire plus, mais chut). Ca commence doucement pour vraiment exploser par la suite. Frissons garantis une nouvelle fois. D’ailleurs, c’est du Russel T. Davies (comme l’épisode de Noël) qui est en grande forme cette saison, puisqu’il assure l’écriture d’une bonne partie de la saison… Laissant un double épisode à Steven Moffat (le prochain showrunner de la série) qui nous livre un bon 4x08 & 4x09 La Bibliothèque des Ombres… Sûrement parmi les meilleurs dyptiques en cours de saison. On peut donc avoir toute confiance en ce monsieur pour le futur… S’il fallait encore une preuve après les précédents épisodes et Jekyll

s4_08_wal_16

Conclusion : Une saison très riche en visages connus qui nous offre de bons moments et de superbes musiques, dont quelques notes du fameux Doomsday ou encore une nouvelle version du Doctor’s Theme (très jolie par ailleurs). Donna Noble se révèle complètement et s’avère sans doute la meilleure compagne du Docteur jusqu’à maintenant. Pas de jalousie avec Rose cependant, puisque les deux ont des relations différentes avec notre Seigneur du Temps préféré, et qu’il n’y a pas lieu d’y avoir des affrontements ! A noter que pour les fans de séries, quelques visages connus viendront faire un tour dans la série, comme Alex Kingston (Urgences) et Joseph Dempsie de Skins. Enfin, cette année, c’est une célèbre romancière britannique de romans policiers qui sera la touche « personnage historique »… Autant dire que c’est un régal pour les fans, l’esprit étant totalement respecté (à une lacune près, la présence du fantastique). Contrairement aux autres années, pas d’annonce du spécial Noël avec la fin (zut ! :( )… Et 2009 sera une année sans Docteur. Enfin, juste avec des épisodes spéciaux qui viendront conclure les travaux de Russel T. Davies à la direction de la série, et de David Tennant en tant que Docteur (qui sera remplacé par Matt Smith)… Alors, la suite arrivera-t-elle à être à la hauteur ? On prie (et on part avec de bons a priori !).

A lire aussi :
Doctor Who – saison 1 ; saison 2 ; saison 3 (review)
Doctor Who – 2x04 La Cheminée du Temps ; Téléfilm - Le Seigneur du Temps (review)
Doctor Who - Outtakes saison 2 (bloopers)
Doctor Who & Torchwood (les génériques)
 Doctor Who - 3x13 Scène inédite ; Doomsday live ; Music of the Spheres, épisode bonus ; 3x14 Time Crash (vidéo)