A l’heure où la dernière mode est celle d’annoncer des films pour les séries qui n’ont pas connu de fin (Veronica Mars par exemple), Dead Like Me a vraiment franchi le pas…

US DEAD LIKE ME – Life After Death (le film - 2009)

MV5BMTQwMzQ2MjE2OF5BMl5BanBnXkFtZTcwMTg2MDQwMg__Scénario : Stephen Godchaux & John Masius

Réalisation : Stephen Herek

Avec : Ellen Muth (George) ; Callum Blue (Mason) ; Sarah Wynter (Daisy) ; Jasmine Guy (Roxy) ; Britt McKillip (Reggie) ; Henry Ian Cusik (Cameron) ; Christine Willes (Dolores)...

Cote d’amour : Note_03

Dead_Like_Me_05Résumé : Cela fait cinq ans que Georgia Lass, alias George, est devenue Faucheuse suite à l’atterrissage de la lunette des toilettes de la station Mire sur son joli minois. Alors qu’elle accepte enfin son métier, tout va changer quand Ruben, le chef de la petite bande de Faucheurs dont elle fait partie avec Roxy, Daisy et Mason, disparaît pour laisser place à un nouveau, Cameron, qui va moderniser l’affaire et mettre à mal les habitudes du groupe. Du côté de Reggie, la sœur de George, celle-ci a bien grandit et prend même des cours de conduite avec sa mère. Ce qui ne l’empêche pas de toujours penser à sa sœur. Mais un drame personnel va encore la toucher de près. Et sa route va à nouveau croiser celle de sa sœur qui a une apparence différente. George réussira-t-elle à remettre de l’ordre dans tous ces chamboulements ?

Dead_Like_Me_02Avis : Ah ça faisait longtemps qu’on en entendait parler de ce fameux film de conclusion. En effet, comme un certain nombre de série, la création de Bryan Fuller (parti vers d’autres horizons en cours de première saison suite à des divergences de production) s’est arrêtée au terme de sa saison 2 sans véritable fin, laissant donc de nombreuses choses en suspend. La fonction de ce film, directement sorti en dvd, est donc d’apporter une conclusion. Une entreprise pas toujours évidente (on pourrait prendre l’exemple des téléfilms du Caméléon mais il n’y en eut que deux sur les quatre prévus au départ, ça n’aide pas), comme le prouve par ailleurs ce Life After Death. Faut dire que la production partait avec deux handicaps de taille. D’une part, deux des acteurs principaux n’ont pas voulu reprendre leur rôle, le capricieux Mandy Patkin (qui a fait faux bond à Esprits Criminels) qui jouait Reuben et Laura Harris alias Daisy. Si pour le premier, on explique sa disparition et on le remplace par un nouveau, pour la seconde, on a simplement changé l’actrice (mais gardé la même voix française), ce qui occasionne un petit temps d’adaptation. Autre enjeux, un certain laps de temps entre la fin de la série et ce film, avec des acteurs qui ont un peu changé entre temps. Enfin, surtout l’actrice qui joue Reggie qu’on reconnaît à peine, pour le reste du cast, c’est comme si on les avait quitté hier en fait. Maintenant, l’enjeu était donc de réussir à apporter une conclusion satisfaisante tout en tenant compte de ces quelques difficultés. Une mission peut-être pas tout à fait entièrement réussie.

Dead_Like_Me_06Mais pourquoi donc ? Tout d’abord, admettons tout de même que ce film s’inscrit tout à fait dans ce qu’on a connu de la série. On retrouve à peu près le même type de réalisation, les personnages qu’on a connu (avec un Mason au top de son charme) et une histoire dans le ton. Donc on n’est pas dépaysé, on a pas l’impression de se faire avoir et c’est plutôt bon. Tant pis pour Sarah Wynter qui prend le rôle de Daisy, on s’y habitue plus ou moins. Tant pis aussi si on nous change toutes nos petites habitudes. Adieu la Maison de la Gaufre et les petits post-it jaune ! Non, le nouveau venu, Cameron/Henry Ian Cusik (alias Desmond dans Lost), chamboule un peu la donne. C’est une perte des repères, autant pour nous que pour les personnages. Et c’est sans doute dans cette partie de l’histoire que le bât blesse. En effet, l’idée n’est pas mauvaise en soit, mais ne répond absolument pas aux questions en suspend que pouvait laisser le terme de la saison 2. On nous embarque dans quelque chose de nouveau, avec des enjeux différents qui posent par ailleurs de nouvelles questions sans qu’on obtienne tout à fait les réponses. Tout ça a un côté très frustrant. De ce point de vue là, ce film n’est pas donc pas une conclusion à la série mais un chapitre un peu à part, qui vient rajouter une pierre à l’édifice. Pour autant, Life After Death boucle tout de même bien les choses, mais plutôt du point de vue personnel pour George et sa sœur qui sont au cœur de l’intrigue (le reste étant plus des à-côtés finalement, même si certaines choses en découlent, qu’il y a donc un reliage entre le tout). Et là, oui, pour le coup, c’est sans doute ce qu’il y a de plus intéressant, qu’on attendait depuis un moment, qui répond à ce qu’on avait vu dans la série. Les scènes sont à la fois drôles, émouvantes et on y prend beaucoup de plaisir. La partie la plus incontestablement réussie.

Dead_Like_Me_01

Conclusion : Ce film est donc une semi-conclusion. Disons que d’un point de vue « mythologique », ça n’apporte que des questions en plus et il y a un tout un peu frustrant. Heureusement que l’histoire avec Reggie répond plus aux attentes. Sinon, Life After Death est dans la lignée de la série, ceux qui ont donc aimé retrouveront avec plaisir les Faucheurs dans des aventures inédites, ceux qui n’ont pas aimé ne devraient pas franchement changer d’avis et ça pourra éventuellement donner envie à ceux qui découvrent. Le film rappelle suffisamment les faits pour se voir indépendamment et comme l’intrigue est nouvelle, pas liée à autre chose, ce n’est pas trop dérangeant de débarquer en route. On retrouve une grande partie des personnages et des lieux connus, ça fait donc plaisir. On retrouve même le fameux thème récurrent (Boom Boom Ba de Métisse). On sera plus sceptique sur le choix de présenter les choses en BD mais bon. Et voilà, ça y est, cette fois, c’est vraiment fini… A moins que…

A lire aussi :
Dead Like Me - Intégrale (review)
2x15 Joyeuse Halloween (review)
Les 6 Trouilles d'Halloween (vidéo-montage)