Avec les coffrets dvd, il y a parfois des bonus intéressants. C’est le cas pour celui de Dollhouse en zone 1 avec la présence du premier pilote écrit par Joss Whedon…

US DOLLHOUSE – 1x00 Unaired Pilot

dollhouse_s1_dvdEcrit par : Joss Whedon

Réalisé par : Joss Whedon

Avec : Eliza Dushku (Echo) ; Harry J Lennix (Boyd) ; Fran Kranz (Topher) ; Tahmoh Penikett (Paul) ; Enver Gjokaj (Victor) ; Dichen Lachman (Sierra) ; Olivia Williams (Adelle)...

Cote d’amour : Note_03

DollhouseRésumé : Une conversation entre une femme anglaise et un homme. Une autre femme, Echo, qui semble passer d’homme en homme ou en femme, alternant les personnalités. C’est ce qu’offre la Dollhouse, cette entité secrète que recherche l’agent Paul Ballard. Une chimère pour certains, du concret pour lui. Il est vraiment persuadé de son existence, même si son contact ne le mène à rien contrairement à une photo d’une certaine Caroline qu’il a sur son bureau. Photo qui alerte la Dollhouse et sa dirigeante qui décide d’employer ses Actifs pour découvrir ce que sait l’agent Ballard et décider de son sort avec les éléments découverts. C’est Echo qui va à la rencontre de Paul sous une fausse identité. Réussira-t-il à découvrir la vérité ?

DollhouseAvis : La Fox en veut-elle à Joss Whedon pour une quelconque raison ? On pourrait se le demander à la vue de ce pilote et à ce qui a déjà pu se produire par le passé avec sa série Firefly, diffusée n’importe comment (avec un pilote placé à la fin). Les déboires de la production de Dollhouse ne sont un secret pour personnes, ce premier jet n’a pas plu à la chaîne, Joss Whedon a été obligé d’en retourner un nouveau pour arriver au résultat que l’on sait. Peu convaincant pour beaucoup. Ici, le pilote à une toute autre gueule, y’a pas à dire. Si on ne retrouve pas forcément le Joss Whedon des meilleurs heures au niveau des dialogues, c’est bien au-dessus de l’épisode 1x01 Ghost, et surtout, la plupart des défauts qu’on pouvait trouver à celui-ci sont gommés (ou étaient inexistants, on ne sait plus très bien dans quel sens tourner les phrases !). On a par exemple beaucoup reproché au début de la série d’être trop centrée sur Echo. Et le premier épisode laissait tout à fait transparaître ce sentiment, il n’y en avait pratiquement que pour elle. Ici, c’est nettement moins le cas. On pourrait presque se dire qu’on aurait affaire à un vrai ensemble show vu que tous les personnages sont présentés. Certes, de manière plus ou moins importante selon les cas, mais ils sont tous là. D’ailleurs, pas de faux mystère concernant Victor dont on sait immédiatement (ou presque) qu’il est une Doll. Le personnage joué par Amy Acker, le Dr Saunders, est aussi bien plus intéressant que la simple figuration qu’elle fait dans le pilote diffusé (et d’ailleurs, on peut presque regretté que son petit surnom de Fantôme affectueusement donné par Topher n’ait pas été gardé).

DollhouseOui, vraiment, on se demande ce qu’il a pris à la Fox de vouloir retourner cet épisode qui est digne d’un vrai pilote contrairement à l’autre. Certes, nous plongent pratiquement directement dans les multiples vies d’Echo, mais justement, c’est tout à fait pertinent quant au contenu de la série, quant à la définition du personnage et ça nous montre déjà un large éventail des missions qui pourraient être abordées par les Doll : accompagnement, sauver des âmes, missions dans le crime… Tout ce qui fait la série est contenu dans cet épisode. Ce qui a été par la suite développé de manière peut-être un brin poussive se retrouve ici, avec une histoire rythmée, mettant en place les éléments de la mythologie (la recherche de Caroline, Boyd et sa perception des Dolls, Alpha, les réminiscences d’Echo…) et exposant très bien le concept de la série (sans avoir le côté trop didactique du 1x01). D’ailleurs, il faut croire qu’on se serait diriger tout de suite plus vers ce à quoi ressemble la deuxième partie de la première saison (soit à partir de l’épisode 6, ce que Joss Whedon déclare avoir toujours voulu faire en somme) que la première partie (avec des trucs pas mal, mais bon). Est-ce que ça aurait pour autant amélioré certains défauts de la série ? Nul ne le saura, mais c’est un début certainement plus encourageant que l’intrigue de l’enlèvement qui aura pu en refroidir plus d’un. On retrouve quelques éléments se situant dans l’épisode diffusé (la scène entre Victor et Ballard) mais le tout est nettement moins bien agencé. On voit que les contraintes de la Fox n’ont clairement pas aidé Whedon qui a par ailleurs dû élagué un peu plus les éléments présentés ici. On y perd sans aucun doute, puisqu’au lieu de se faire en un épisode, on prend le temps de 6 environs. Et dire que Ballard aurait pu être moins boulet ! :D

Dollhouse

Conclusion : Si la Fox n’a pas tué Dollhouse (rappelons qu’il y a une saison 2 miraculeuse), elle lui a clairement mis des bâtons dans les roues dès le départ en refusant cet épisode pilote qui s’avère pourtant bien plus engageant, maîtrisé et mieux rythmé que l’épisode retenu au final. Et qui sait ce qu’aurait donné la suite si ça avait été gardé ? Ah là, là, là, merci la Fox pour cette nouvelle trouvaille pour pourrir le travail de Joss ! La discussion entre Boyd et Topher est excellente, de même que celle entre lui et le Dr Saunders. Les voies des programmateurs sont décidément impénétrables ! En attendant, on ne peut qu’espérer un meilleur destin en France à la série que son aînée Firefly, notamment en souhaitant une sortie en coffret dvd avec cet épisode bonus très intéressant (surtout qu’il devrait y avoir des commentaires de Joss Whedon, toujours hautement informatifs et intéressant -surtout quand il est seul aux commandes-). La série sera diffusée en première main sur Téva (aïe, ça sent pas extrêmement bon).

A lire aussi :
Dollhouse - Saison 1 (review)
Dollhouse - 1x01 Ghost ; 1x02 The Target (reviews)
Trailers Dollhouse, Harper's Island, Fringe ; Interview Whedon/Dushku ; Trailer Dollhouse/Terminator (vidéos)

2008/2009, l'année Whedon ?
Carina Round - For Everything a Reason (Live)
Wallpapers Dollhouse (créations graphiques)