A défaut d’avoir le film de Joss Whedon (Dollhouse) avec des acteurs en chair et en os, nous aurons quand même la chance d’avoir un petit quelque chose…

US WONDER WOMAN – The Animated Movie (2009)

MV5BMTcwODAxMDU3Nl5BMl5BanBnXkFtZTcwOTc2OTI1Mg__Scénario : Michael Jelenic & Gail Simone

Réalisation : Lauren Montgomery

Avec les voix américaines de : Keri Russell (Diane/Wonder Woman) ; Nathan Fillion (Steve) ; Alfred Molina (Arès) ; Rosario Dawson (Artémis) ;  Virginia Madsen (Hippolyte)

Cote d’amour : Note_03

WonderRésumé : Depuis le dernier combat qui sema le chaos, les Amazones sont isolées dans un monde d’utopie sur une île cachée par le miroir d'Héphaïstos où elles gardent Arès, le Dieu de la Guerre, enfermé puisque Zeus ne voulut pas qu’on le tue. Mais les jours de paix semblent révolus puisque lorsqu’un militaire américain du nom de Steve s’écrase sur l’île et qu’il faut le ramener, quelqu’un aide Arès à s’échapper. La princesse Diane, vainqueur de la compétition pour déterminer qui doit ramener Steve à la civilisation, doit aussi alors arrêter Arès. Il suffit de suivre la trace des violences qui se multiplient sur son passage. Diane découvre alors ce monde qu’elle peut enfin voir de ses propres yeux et pas uniquement via les histoires de sa mère. Mais elle a une mission à accomplir et Arès reprend des forces. Arrivera-t-elle à l’arrêter ?

WonderAvis : Si depuis longtemps quelques superhéros ont les faveurs du ciné et de la télévision (dont le trio Superman, Batman, Spiderman), les héroïnes se font plus rares de ce côté là en adaptations de comics (et peut-être dans les comics, mais ça, j’avoue que je ne suis pas trop). Il est donc temps que l’erreur soit réparée avec la plus célèbre d’entre elle qui n’aura connu qu’une adaptation en série télé à la fin des années 70. Il y a quelques années, on parlait d’un film, avec Joss Whedon aux manettes (et forcément plusieurs noms évoqués du côté des actrices, dont celui de Charisma Carpenter), mais abandonné depuis. A mon grand regret, bien évidemment (parce que le duo Joss Whedon et héroïne de comic préféré, c’était une équation parfaite à mon sens). Donc, petit lot de consolation avec ce film animé (issu d'une collection d'adaptations de divers comics en téléfilms animés) qui pourrait fort bien servir de base à une série animée puisqu’il s’agit vraiment d’un pilote. D’ailleurs, si on le compare au premier épisode de la série télé, on y retrouve la même histoire. Certes, ça diffère un peu dans le traitement (et je parierai que l’animé est plus proche du comic) mais le résultat est le même. Il s’agit des premiers pas de Diane et de son alter ego Wonder Woman dans la civilisation actuelle, de comment on en arrive là. On a donc le droit au crash de Steve sur l’île, la compétition et la menace. Incarnée par la Seconde Guerre Mondiale dans la série, elle l’est ici par Arès qui est aussi une guerre à lui tout seul ! On remarque d’ailleurs qu’on est plongé dans la mythologie dès le début ici, avec la grande bataille entre les Amazones et Arès qui conduisit à la situation actuelle de ces femmes vivant recluses dans un monde de paix, loin des hommes.

WonderLa thématique centrale de Wonder Woman est alors conservée, puisqu’on a le droit à la guerre des sexes (ce qui irait très bien avec une thématique abordée par lady en ce moment… :D). A ce propos, Diane est plutôt vindicative dans son jugement (sans doute que la façon dont l'a élevée sa mère n'y est pas pour rien), par rapport aux hommes et par rapport aux femmes qu’elle croise. Il faut bien reconnaître que Steve est un gros balourd qui n’a pas grand chose de séduisant et que la première femme que Diane croise est une secrétaire un brin nunuche qui tente de draguer Steve. On peut trouver le tout un brin manichéen et le récit n’est guère surprenant dans son avancement (devinez quoi concernant Steve et Diane… :D) mais ça reste supportable. La morale, on la connaît, il faut tenter de rétablir le dialogue entre hommes et femmes (et éviter de rester campé sur ses positions… On peut être guerrière et femme). Allez, partez pas en courant, le tout est saupoudré d’action très musclée. Et Wonder Woman est toujours dans sa tenue très sexy, sans avoir oublié d’être intelligente -quoique le scénario ne le montre pas trop, mais chut-. Vive le budget illimité de l’animé pour nous fournir des grosses batailles avec plein de guerrières dedans, des monstres (mythologiques) géants et pour pouvoir casser la ville en toute tranquillité (notamment la Maison Blanche). Les filles ne se laissent pas faire et Wonder Woman le prouve, elle cogne dur et n’hésite pas non plus à tuer quand il le faut. Oui, parce que ce film animé est un peu sombre. Certes, le sang ne dégouline pas, faut qu’il y ait sans doute un aspect relativement familial au tout, mais on décapite tout de même des têtes (en ombre chinoise) et il y a plusieurs (voire des centaines de) morts. L’intrigue autour d’Arès est pas trop mal et permet de bien resituer la mythologie de la série.

Wonder

Conclusion : Qu’est-ce que ça fait du bien de voir Wonder Woman toute seule, héroïne de son propre film. Bon, d’accord, les graphismes ne sont pas formidables (ils sont dans un style assez commun aux adaptations comics de ces dernières années, Steve n’est pas sexy ni charmant ! ^_^ ; ) mais l’animation est plutôt bonne (l’action passe très bien et l’effet de l’avion invisible est superbe) et la musique est formidable. Ca donne envie d’avoir une série animée basé dessus, pour voir des exploits un peu plus gigantesques que dans la série télé. Les fans de séries en VO pourront peut-être reconnaître quelques voix puisque les personnages sont doublés par quelques têtes connues comme Keri Russell (Felicity), Nathan Fillion (Firefly, Desperate Housewives saison 4, Castle), Marg Helgenberger (Les Experts), même si j’avoue que je ne suis pas particulièrement plus enthousiaste que ça face au doublage (j’ai l’impression que ça passerait mieux en VF… Peut-être que nous l’aurons un jour pour faire la comparaison). A noter un dialogue de la fin qui vaut son pesant de cacahuètes… « Nous avons été sauvé par… par une armée de top-modèles »… :D

En bonus, le trailer :

1min06

A lire aussi :
Génériques saison 2 (vidéo)
Wallpaper Wonder Woman (créations graphiques)
Portrait Monique Thierry (Ceux qui donnent la voix)