A chaque génération, il y a sa chauve-souris… Seule, elle devra affronter les forces de l’ordre, les criminels et autres enquiquineurs…

US (The) BATMAN – Intégrale

Batman_DvdD'après le comic de : Bob Kane

Avec les voix françaises de : Adrien Antoine (Batman) ; Chantal Baroin (Batgirl) ; Alexis Tomassian (Robin) ; Barbara Beretta (Yin) ; Jean-Claude Sachot (Gordon) ; Pierre Hatet (Joker)

Nombre de saisons : 5 (x13) 2004/2008

Cote d’amour : Note_03

BatmanAccent2Résumé : Suite à la mort de ses parents, Bruce Wayne, le riche et jeune héritier des Entreprises Wayne, décide de faire régner la justice sous le masque de Batman, en étant en dehors de toute autorité. Ce qui ne plaît pas toujours à la police, même si sans lui, nombre de crimes resteraient impunis. D’autant plus qu’il y a fort à faire avec des ennemis aussi redoutables que le Joker, le grand farceur, Catwoman la délicieuse voleuse, Pingouin le riche déchu et quelques autres malfrats. Mais lutter seul n’est pas forcément la meilleure solution, et Batman l’apprendra en accueillant deux coéquipiers. D’abord, Robin, le jeune Dick qui a lui aussi perdu ses parents, et ensuite Batgirl, Barbara. Mais une menace extraterrestre arrive et ce sont tous les justiciers des environs qui doivent se réunir pour faire face à la menace… Arriveront-ils à repousser l’ultime attaque ?

geneseAvis : Une fois n’est pas coutume, je parlerais de cette série sous son nom d’appellation d’origine. Il faut comprendre qu’en France, toutes les adaptations animées s’appellent de la même façon, Batman. Ce qui a tendance à légèrement compliqué les choses pour les distinguer, puisque si toutes ont le même personnage principal, il y a bien des différences entre chacune des versions. Celle-ci est donc l’antépénultième adaptation du comic créé par Bob Kane, arrivée à peu près au même moment que le Batman Begins de Christopher Nolan où l’on reprend d’ailleurs le même principe en suivant les débuts de Batman (ce qui donne le nom à la série, puisque le personnage est désigné par The Batman dans les premiers temps). Il me semble d’ailleurs que ça faisait un moment qu’on avait pas vu la chauve-souris pointer le bout de ses oreilles sur le petit écran après le Batman Beyond (un Batman futuriste, avec un Bruce Wayne vieillissant et une jeune recrue pour le remplacer). D’ailleurs, coïncidence ou pas, The Batman reprend le même aspect assez normal de Gotham City que le film de Nolan (comprendre plus urbain, contrairement aux précédentes adaptations aux traits assez gothiques, rappelant plus l’univers des films de Burton dont on pouvait voir une certaine apparenté dans la première série Batman The Animated Series). Autre changement majeur, ce sont les graphismes. Si aucun n’ont égalés ceux de la toute première version animée, ils sont pourtant restés dans la même veine (avec des traits plus durs, plus carrés). Ici, on en est loin puisqu’on retrouve des graphismes à la Jackie Chan (la série animée). Sûrement parce qu’on y retrouve une partie de l'équipe. Autant dire qu’il a fallu se faire à ce style particulier, pas franchement ce que j’aime et que j’ai même trouvé moche les premiers temps. Et encore, ce n’est pas Batman (ni son alter ego Bruce Wayne) qui pose le plus problème, mais la galerie de méchants.

Serie_1_The_BatmanOn les connaît, on les a vus et revus au fil des ans, au fil des adaptations (au fil des comics sûrement pour ceux qui les lisent). Ici l’approche est plus « monstrueuse » que vraiment humaine. Le Joker en est un parfait exemple avec ses dreadlocks et son côté « primate ». Killer Croc tient plus du crocodile que de l’humain. Honnêtement, c’est moche. Et que dire de Catwoman, la si féline adversaire qui tourne la tête de Batsy ? Bah, pas étonnant qu’on ne la voit que dans peu d’épisode, en plus d’avoir affaire avec une série qui semble un brin machiste (j’y reviendrais), sa tenue n’a plus grand chose pour elle. Des globes oculaires super grands, jaunes et un gros col roulé ! Heureusement qu’elle retrouve la sympathique Emmanuelle Bondeville au doublage (qui avait déjà interprété Catwoman dans le Batman le Défi de Tim Burton, puisque c’est elle qui prêtait sa voix à la comédienne Michelle Pfeiffer dans la version française), sans ça, c’était peine perdue. Les personnages originaux passent de fait mieux, vu qu’on a aucune référence. Même si ceux-ci disparaissent au fur et à mesure pour laisser place à d’autres personnages de la franchise. Dans l’ensemble, on a d’ailleurs une évolution intéressante. Pas hyper poussée, mais elle a le mérite d’exister, peut-être un peu plus que lors des précédentes adaptations où l’on pouvait diffuser les épisodes un peu dans le désordre sans que ça dérange vraiment. Ici, on a encore une grosse part d’indépendance mais aussi quelques arcs à suivre. C’est notamment le cas pour la dernière saison qui est un pont vers une autre série de DC, La Ligue des Justiciers. C’est là qu’on se dit qu’on commence à être totalement paumé quand on est pas franchement fan. C’est pas inintéressant on ne suit plus vraiment The Batman et on s’embarque vers un autre genre d’histoires (qui ne sont pas plus ma tasse de thé que ça, faut bien que je l’avoue, même si je n’ai pas pris de déplaisir). Je suis sûr que les fans ont jubiler à cette réunion digne d’un bal costumé avec nombre de figures emblématiques… Mais ce n’est pas mon cas. Et c’est là que je remarque quand même que je préfère les héros un peu plus humains (Flash, Batman -en fait, ceux que j’ai connu en adaptation séries quoi !! :P-) que les autres…

Histoire_TBBref, c’est une dernière saison qui s’avère quand même assez explosive point de vue réunion des personnages, puisqu’on s’échine à mettre petit à petit les personnages en place pour le grand final en deux parties (qui n’a de final que l’histoire d’un arc, on peut pas parler de véritable Series Finale comme ça me semble souvent être le cas dans ce genre de production). C’est aussi ce qui préfigure finalement de l’adaptation actuelle de Batman (qui ne se repose que rarement donc) intitulée  L’Alliance des Héros en France (The Brave and the Bold) où Batman fait équipe avec différents justiciers. Pour en revenir à la série dont il est question principalement ici, on se retrouve donc avec des participations un peu moins soutenues des figures récurrentes que d’habitude, même si on peut compter une nouvelle fois sur le Joker pour être aux premières loges. C’est l’ennemi préféré de beaucoup, mais il a tendance à être un peu trop présent, et ce sont loin d’être les meilleurs intrigues (d’autant plus que son rire est agaçant ! :D). A contrario, on pourra aussi remarquer que les figures féminines sont le parent pauvre de la série. Certes, ils existent. On a d’abord la charmante inspectrice de police Yin dans un premier temps (qui connaît un développement intéressant), puis on a les méchantes comme Poison Ivy ou Catwoman, mais elles ont moins d’épisodes que leurs collègues masculins (on pense au Joker et à Pingouin). D’ailleurs, Catwoman ne pointera même pas le bout de son museau dans la dernière saison. Du côté de Batgirl, elle semble aussi bien plus sous-exploitée que Robin (même si, ô miracle, elle a le droit d’avoir la vedette dans un épisode qui lui est un peu plus consacré dans la dernière saison). Et quid de Wonder Woman dans la Ligue des Justiciers présente ici ? Ben non, elle n’y a pas le droit (alors est-ce parce qu’elle est sensée faire partie de la base -merci Shuuichi pour mon éducation-... A mon avis, il y aura bien eu des entorses à l’univers des comics, surtout qu’il s’agit encore et toujours de relecture). L’univers apparaît très macho (quand il y a une réunion de grands méchants, figures emblématiques de la série, il n’y a aucune femme ! Harley, le perso si sympa inventé dans The Animated Series fait elle aussi uniquement de la figuration). Le girl-power en prend un sacré coup !

The_Batman_villains

Conclusion : On est clairement pas ici dans la meilleure adaptation de Batman en série animée. Mais on est pas dans la pire non plus. J’avoue que la version futuriste m’avait laissé un peu sceptique (notamment à cause du costume !). Ici, une fois passé le choc des graphismes auxquels on finit par s’habituer, il reste des histoires bien rythmées, où l’action prédomine plus que sur la psychologie ou l’émotion (on ne retrouve pas ce côté poignant donné à certains méchants de The Animated Series), avec une petite dose d’humour pas trop mal, même si elle ne réussit pas à tous les coups, on a quand même le droit à quelques perles dans les dialogues ou les situations (et là, ce bon vieux cher Alfred –fidèle au poste- nous offre quelques petites pépites -on pensera à celle de la Batcave et la poussière !-, sans oublier le duo Robin/Batgirl qui fonctionne très bien de ce côté-là…). A noter que la série s'améliore tout de même au fur et à mesure, le début n'étant pas ce qu'il y a de plus convaincant... La musique est plutôt pas mal même si elle a tendance à être redondante et qu’on a l’impression que le compositeur n’a fait que trois partitions sur la dernière saison, on ne différencie pas plus que ça les scènes d’action ou de mystère. Reste quelques épisodes moyens ou moins inspirés, un Joker trop présent. Allez, ne faisons pas la tête, si c’est une série plus d’jeune que The Animated Series, elle est moins pire que ce à quoi on pouvait s’attendre à l’origine et elle se laisse suivre agréablement ! :D

A lire aussi :
Scoubidou & Batman ; The Dark Knight ; Batman contre Dracula (reviews)
Emmanuel Garijo ; Alexis Tomassian (portrait de voix)