Il n’est jamais trop tard pour visionner une série… Surtout quand on sait qu’il y a de très grandes chances que ça plaise…

US DR HOUSE (House MD) – Saison 1

mod_article421706_1Créée par : David Shore

Avec : Hugh Laurie (House), Lisa Edelstein (Cuddy), Robert Sean Leonard (Wilson), Omar Epps (Foreman), Jennifer Morrison (Cameron), Jesse Spencer (Chase).

Nombre d’épisodes : 22 (2004/2005)

Cote d’amour : Note_03

18741345_w434_h_q80Résumé : Le Dr Grégory House est très réputé mais possède un sale caractère et n’aime pas le contact avec les patients. Il est cependant obligé par Cuddy à prendre des heures de consultation en plus du travail déjà effectué dans son unité de diagnostique où il est assisté par trois jeunes médecins ayant chacun une spécialité : Cameron, Foreman et Chase. Ils essayent de résoudre les problèmes que bien souvent les autres médecins n’arrivent pas à diagnostiquer, quitte à prendre des risques et aller contre l’éthique. Si House s’avère misanthrope, il peut tout de même compter sur le soutient de son seul ami, Wilson, cancérologue dans l’hôpital. Jusqu’où pourra son sale caractère pourra bien mener House ?

18741340_w434_h_q80Avis : Il y a de cela quelques années, TF1 diffusait donc pour la première fois la série Dr House. C’était en deuxième partie de soirée et ce n’étaient pas les premiers épisodes qui étaient diffusés. Ce qui ne m’avait pas empêcher de jeter un coup d’œil aux deux épisodes en question et de les avoir appréciés. Cela dit, entre l’heure, la diffusion en gruyère et un planning séries chargé, j’avais décidé de faire l’impasse dessus avant de me dire que j’y reviendrais sûrement un jour. Et ce jour est arrivé ! En reprenant depuis le début, dans l’ordre, sans trou… En faisant les choses correctement quoi. Et on peut se demander quelle mouche avait piqué TF1. Non pas que le premier épisode soit fondamentalement indispensable (tout juste y apprend-on comment et pourquoi ce pauvre Dr House doit se coltiner des heures de consultations qu’il n’aura remboursé que… oh, mieux vaut oublier, le chiffre est vertigineux ! :D) mais c’est tout de même le début et il n’est pas radicalement différent du reste des épisodes. On pose un schéma établit qui servira de canevas au reste de la saison. Et c’est ce qui aurait pu être un peu le problème de Dr House, ce drama médical version procedural, comme un croisement entre Urgences et Les Experts où l’on traque la maladie au lieu de l’assassin. On pige vite le système, un cas se présente devant nous, il est amené à l’hôpital, House l’accepte plus ou moins facilement selon son humeur, on établit des diagnostiques qui ne sont pas les bons, qui risquent éventuellement de tuer le patient et on finit par arriver au bon résultat. Un bon vieux schéma narratif, redondant, sauvé par la diversité des cas abordés et le caractère de chien de Dr House. Pour le reste, c’est un peu toujours la même chose (des patients qui mentent, des patients sur leur lit -ce qui permet au passage d’admirer quelques torses ! Hum…-, qui convulsent pour diverses raisons et tutti quanti).

Promo01_Saison_1_2Mais passé une bonne première moitié de saison, voilà que les choses changent un peu. On s’aventure sur un terrain un peu plus privé, on développe sensiblement les personnages et surtout, on met des bâtons dans les roues au Dr House (plus que ceux que Cuddy lui mettaient déjà). Honnêtement, cet arc narratif qui met en scène Chi McBride durant plusieurs épisodes n’est pas du tout mon préféré. J’ai trouvé ça chiant, parce que j’ai un peu du mal à supporter ce genre d’histoire de manière générale, d’autant plus quand ça s’éternise un peu. Mais il faut bien reconnaître que pour le coup, la routine prend un coup de pied aux fesses et que ça permet de nouveaux enjeux. Dès lors, la série sort un peu de son carcan et finit par surprendre jusqu’à nous sortir un épisode aussi inattendu que très bon où House fait un cour magistral (je ne spoilie rien, tout est dans le titre ! 1x21 Cours Magistral). La série prouve alors qu’elle peut changer un peu sa formule pour varier les plaisirs et ne pas trop endormir le téléspectateur qui aurait pu finir par trop s’installer dans une routine pépère. Pour rompre la monotonie du seul gros cas auquel on s’intéresse, la série a aussi eu la bonne idée de fiche House en consultation, avec des petits trucs plus bénins mais ne manquant pas de saveur. C’est la petite touche qui permet à House d’être méchamment méchant dans ses réflexions (et c’est pour ça qu’on l’aime aussi, faut bien le reconnaître, alors qu’on s’en offusquerait si ça nous arrivait) et qui permet aussi assez souvent d’être un déclencheur sur l’illumination de notre cher docteur quant à la solution. Elémentaire mon cher Watson ! La parenté avec Sherlock Holmes (et quelques autres détectives) peut effectivement se faire sans problème, il réagit pareil, émettant des hypothèses avec un cumul d’indices (sauf que ça peut être plus fatal que lorsqu’on suspecte un meurtrier qui se révèle être innocent) et nous révélant le coupable une fois qu’il a compris le truc, en prenant bien soin de le faire comprendre à ses assistants. Dr House continue d’assumer son héritage policier jusqu’au bout.

Promo02_Saison_1_2

Conclusion : J’ai eu un peu peur de finir par prendre en grippe le côté répétitif des épisodes avec son schéma inébranlable (et parce que j’y suis allé à un rythme soutenu), mais comme la fin de saison dynamite un peu la chose, c’est finalement bien passé. Et puis, il y a quelques petites story-lines qui permettent de maintenir l’intérêt, des échanges vifs, les piques méchantes d’House… Sans oublier un nombre impressionnant de visages plus ou moins connus des sériephiles. C’est bien simple, il n’y a qu’un seul épisode où je n’ai pas reconnu une tête déjà croisée ailleurs (et dans des rôles relativement important) : Elizabeth Mitchell (Lost), Nicholas d’Agosto (Heroes), John Cho (Off Center), Christina Cox (Blood Ties), Scott Foley (The Unit, Felicity)… Et puis, quelle fin de saison ! Même si le meilleur est l’avant dernier épisode. La bonne réputation de la série n’est donc pas volée, même si je le savais déjà plus ou moins. La seconde saison arrivera-t-elle à surprendre autant ?

A lire aussi :
Parodies Dr House & Heroes (vidéos)
Medley Séries - L'Esprit de Noël (vidéo-montage)