Et si chaque personnage de Clamp existait dans une multitude d’univers parallèles ? Eh bien, je crois que ça donnerait l’animé qui suit…

Japon TSUBASA RESERVOIR CHRONICLE – Saison 1

trcg3shsakyukodvdD’après le manga de : Clamp

Avec les voix françaises de : Nicolas Beaucaire (Shaloan) ; Frédéric Popowic (Fye) ; Emmanuel Gradi (Kurogane) ; Marie-Madeleine Burget (Mokona) ; Colette Noël (Yûko)

Nombre d’épisodes : 26 (2005)

Cote d’amour : Note_02

tsu43qRésumé : Shaolan et Sakura se connaissent depuis qu’ils sont très jeunes. Alors quand Sakura perd les plumes de ses souvenirs, Shaolan n’hésite pas une seconde à partir à leur recherche à travers de multiple univers. Pour cela, il est envoyé auprès de Yûko, la Sorcière des Dimensions qui lui adjoint deux autres compagnons de route, ne poursuivant pas le même but, mais suivant la même route pour voir leur souhait se réalise : Fye ne veut plus retourner de là où il vient au contraire de Kurogane qui ne recherche que son pays d’origine. Voilà notre trio transporté de dimension en dimension par le fidèle Mokona blanc, capable de détecter les plumes de Sakura. Le périple sera long et ils risquent de croiser des têtes familières mais qui ne seront pas vraiment eux-mêmes… Qui sont ces personnes qui observent dans l’ombre le voyage de Shaolan et ses amis ?

tsubasa_chronicle_08Avis : Tsubasa Reservoir Chronicle est à l’origine un manga du célèbre quatuor Clamp, dont beaucoup d’œuvres (des plus majeures aux plus mineures) ont été publiées en France (principalement chez Pika Edition -comme pour Sakura- ou Tonkam -X-). C’est à l’occasion d’un anniversaire (le dixième il me semble) qu’elles ont lancé cette œuvre (un shônen) en parallèle avec un autre manga, xXx Holic (un seinen). La première particularité de Tsubasa (appelons la série par son petit nom si vous le voulez bien !) c’est qu’elle met en scène de nombreuses têtes connues des lecteurs de Clamp, à commencer par deux de ses héros qui reprennent un couple phare d’un de leur manga, ayant eu un très gros succès en France : Sakura Chasseuse de Carte (ou Card Captor Sakura). Sakura et Shaolan continuent de connaître des amours contrariées, même ici, quand bien même ce sont des Sakura et Shaolan différents dans leurs histoires (mais pas dans leur essence, comme le feront remarquer certains personnages au cours de la saga), quand bien même ils sont plus âgés et quand bien même, leur entourage est aussi très familier (on retrouve Yukito et Tôya -qu’ils ont affreusement défigurer dans la prononciation de la VF avec un « Touya » qui me fait mal aux oreilles. Certes, nos amis anglais ne connaissant pas les accents écrivent donc les « o » longs avec un « u » -allez comprendre- m’enfin quand même… Un « Toya » plus sec, c’est un peu plus joli à l’oreille-, Clow ou encore le père de Sakura, dans des rôles parfois un peu différents).

tsubasa_reservoir_chronicleCette histoire d’amour est le point de départ d’un long voyage dont on sait que l’issue sera fatale quelque part, puisque quoi qu’il arrive, Sakura est destinée à ne plus se souvenir de Shaolan… Ce lien unique entre eux deux est le prix à payer pour que Yûko accède à la requête de ce dernier (comme on l’a vu dans xXx Holic, Yûko réalise des souhaits et demande toujours quelque chose d’équivalent pour cela). La deuxième particularité du manga, c’est qu’il contient des cross-over (intrigues croisées) avec xXx Holic justement. On retrouve principalement Yûko et les interactions sont minimes (en tout cas, où j’en suis arrivé à dans chacune des œuvres –soit la vingtaine de tomes pour Tsubasa et 13 pour xXx Holic). Ne pas lire l’un n’empêche pas de comprendre l’autre. Simplement, les lecteurs des deux œuvres seront récompensés, comprenant alors certaines petites subtilités dans l’histoire. Or, Tsubasa est la seule œuvre a avoir été adaptée dans un premier temps. On aurait pu penser que cet aspect serait plus ou moins gommé, mais pas du tout. Le dessin animé se contentant de reprendre assez fidèlement les histoires des 7 premiers volumes du manga (eh oui, les 26 épisodes ne couvrent que cette courte période !!), on a pas changé les détails qui confèrent au cross-over. Ce qui est un peu bête en l’état, même si les lecteurs des mangas comprendront certaines choses un peu mieux du coup. M’enfin…

tsubasa_chronicle_18Le plus gros problème ne réside pas vraiment ici. Mais plutôt dans le fait que si Tsubasa est sympathique à lire, il n’y a rien de réellement transcendant, encore moins au début de l’aventure où les voyages sont parfois un peu mous dans ce qui peut s’y passer. C’est vraiment la découverte de différents mondes, avec des histoires pour chacun d’entre eux (ou pas, quand il n’y a pas de plume, mais c’est très rare -faut dire que ce serait un peu chiant aussi-). On tente alors de comprendre tous les rouages. Cette première saison se termine alors que les choses un peu intéressantes se mettent un petit peu en place. Et à vrai dire, ce n’est pas en étalant certaines intrigues sur trois ou quatre épisodes que la série gagne en rythme. C’est même le contraire, c’est parfois trop pépère… Alors oui, c’est sympa de revoir les têtes connues des œuvres de Clamp (le principal intérêt en fait), de voir ce qu’elles en ont fait dans différents univers mais il manque de quelque chose. Même si Sakura et Shaolan sont un mignon p’tit couple (un peu trop diront peut-être certains). Même si Fye et Kurogane sont assez intrigants dans leur genre, cachant visiblement quelques secrets. Même si les relations qui s’établissent petit à petit viennent titiller l’intérêt de la même manière qu’un Fye aime titiller un Kurogane grognon. Y’a donc assurément un potentiel dans tout ça, sauf qu’on peut dire qu’il met du temps à décoller et que ce n’est pas fait dans cette partie-ci de l’histoire. Par contre, il y a un gros point positif pour l’animé, c’est sa sublime musique qui est un pur enchantement pour les oreilles. Ah la bande son s’écoute (se déguste même) toute seule mes enfants !

4mkttw63

Conclusion : Tsubasa Reservoir Chronicle le manga n’est pas mon préféré du Studio Clamp. Et à vrai dire, ce portage en animé m’a encore moins enchanté je dois dire. C’est pas moche, et je pense même peut-être préférer ce style (moins appuyé shônen que le manga original, qui donne parfois une drôle de tête aux personnages que l’on connaît dessinés de manière différente), sans être extraordinaire non plus. Mais y’a un gros manque de rythme, on s’ennuie un peu, et puis, quand on a lu le manga, y’a plus vraiment de surprise (seul le dernier épisode diffère en étant inédit je crois). Alors peut-être à voir si on n’a pas lu quoi. Sinon, on peut se contenter uniquement de la bande-son je pense… xXx Holic est nettement meilleur (même dans son adaptation animé).