2010 sera l’année Buffy Contre les Vampires sur le blog ou ne sera pas ! En effet, je vous convie à une « intégrale » durant toute cette année où l’on reviendra saison par saison sur la série -et avec un article par mois- (sans que ce soit un anniversaire bien particulier, mais juste parce que j’ai craqué et revu la série), parce que si j’avais fait un truc un peu général à la naissance du blog, ça ne paye plus trop de mine aujourd’hui et c’était peut-être un peu trop... général justement! Réparons donc l’erreur en commençant immédiatement par le début… Eh non, c’est pas la saison 1 ! :D

US BUFFY TUEUSE DE VAMPIRES (Buffy, The Vampire Slayer) - 1992

1208448160_270px_buffy_movieScénario : Joss Whedon

Réalisation : Fran Rubel Kuzui

Avec : Kristy Swason (Bichette) ; Luke Perry (Marcel) ; David Arquette (Benoît) ; Donald Sutherland (Emerick) ; Rutger Hauer (Lothos) ; Hilary Swank (Kimberly)...

Cote d’amour : Note_01

19087542Résumé : Bichette est une jeune pom-pom-girl qui va au lycée Hemery et qui habite au Sud de la Californie. Depuis quelques temps, elle fait des rêves étranges. Normal, elle apprendra bientôt qu’elle est une Terreur, une jeune fille élue pour tuer les vampires qui sévissent sur la planète. Et c’est Emerick, le Veilleur qui va le lui apprendre. Si elle est sceptique au départ, elle est très vite obligée d’accepter cet état de fait et commence à s’entraîner dur. Sa vie sociale en prend un coup. Elle traîne aussi de plus en plus avec Marcel, un jeune crétin avec qui elle ne s’entendait pourtant pas. Son meilleur ami s’est fait mordre par un vampire et se retrouve lui aussi catapulter dans la lutte malgré lui. Depuis la nuit des temps, un vampire affronte la Terreur, et encore une fois, Lothos est en ville pour apprécier la nouvelle élue… Arrivera-t-elle à survivre à ces nouvelles épreuves ?

19087540Analyse : Comme toutes les légendes, Buffy Contre les Vampires a une origine. Et celle-ci n’est pas forcément glorieuse. Je pense qu’il est inutile de revenir sur la série en elle-même (de toute manière, séance de rattrapage à venir, n’est-ce pas), mais peut-être que certains, toujours près du radiateur au fond de la classe, quelques hermétiques aux séries ou même plutôt quelques habitants en état de stase ne savent pas qu’à l’origine de cette série créée par Joss Whedon, il y a un film… Un film qu’il a écrit, qui a fait un bide et que tout le monde aurait donc oublié aujourd’hui (malgré son casting avec Luke Perry -Bevely Hills première génération, Jeremiah- et David Arquette -Scream- notamment) si la série qui en avait été tiré n’était pas devenue un culte et surtout, si celle-ci n’avait pas réussi à transcender ce qu’on pourra finalement qualifier de brouillon. Et si le film est sorti chez nous en dvd sous le titre Buffy Tueuse de Vampire (plus proche de la traduction du titre original que celui de la série donc), vous avez sans doute remarqué, si vous avez lu les informations données au-dessus, que le vrai titre français aurait dû être « Bichette, la Terreur de(s) Vampires » . Eh oui, le personnage s’appelle bien Bichette dans cette VF. De même que Pike (Luke Perry) devient Marcel. De même que ce qu’on connaît sous le nom de Tueuse (parfois d’Exécutrice dans la première saison) dans la VF de la série devient ici Terreur et Observateur/Protecteur devient Veilleur. Oups, le tout rend tout de suite moins crédible, plus drôle (ou pathétique, au choix). Mais peut-on blâmer ces adaptations ? Eh bien en regardant le film, clairement pas. Parce que c’est une grosse farce à lui tout seul, et ces adaptations ridicules collent finalement parfaitement au reste (et rappelons que de toute manière, Buffy est un nom à la con à l’origine, qui doit avoir un rapport avec le sang coagulé si mes souvenirs sont bons).

19087537Soyons très honnêtes, si vous ne connaissez pas Buffy Contre les Vampires, il est interdit de commencer par ce film. D’une part parce qu’il est mauvais et d’autre part parce qu’il n’a finalement pas de véritable rapport avec la série. En tout cas, il n’est en aucun cas le « pilote » qu’on aurait pu parfois croire (comme je l’ai longtemps cru jusqu’à le voir !). Il y a certes des éléments qui ont été repris dans la série mais c’est tout. Comme je l’ai dit précédemment, il s’agit vraiment plus d’un brouillon de l’univers et des personnages qu’autre chose. Et le problème ne vient absolument pas de Joss Whedon. Si le premier visionnage m’avait laissé  on ne peut plus choqué (en ayant pourtant été prévenu) par le résultat final, le second m’a permis d’apprécier un peu mieux l’univers et les dialogues qui sont déjà là. Eh oui, moi aussi ça m’a presque étonné, mais la patte Whedon est indéniable (même en VF) et l’univers que l’on connaît, en tout cas ses prémices, est bien présent. Le tout aura été remanié, à raison, mais le côté rebelle de Bichette (oui, ça me fait toujours drôle aussi), le côté débrouillard, qui se bat avec ce qui lui tombe sur la main, le côté « je veux être d’abord une ado comme les autres », tout ça est là. C’est juste que le tout a été gâché par une mise en scène totalement pourrie et un visuel digne d’une grosse farce. Le scénario de Whedon a été traité comme une grosse parodie, ce que c’est en partie seulement, et du coup, l’effet escompté tombe totalement à côté de la plaque, là où la première saison de Buffy a parfaitement réussi à  allier second et premier degré, à avoir une véritable ambiance légèrement angoissante, flippante le tout avec de l’humour bienvenu.

19087536Mais comment faire autrement que rire (jaune) quand on voit ces espèces de vampires tout moches aux costumes kitsch (même pour l’époque… Pour tout dire, ceux qui se rappellent un peu de certaines scènes de l’épisode 4x22 Cauchemar, avec Buffy qui lance des boules sur des faux vampires, verront alors exactement de quoi je veux parler, parce que ce n’est plus ni moins que ça ici), ces gros pieux d’un mètre de long (non, j’exagère à peine) et le jeu des acteurs ? Oh, c’est pas de leur faute aux acteurs, on les a dirigés comme ça, c’est comme si Scream avait directement était Scary Movie (sa parodie pour ceux qui ne suivent pas). Y’a quand même une légère différence dans l’approche, n’est-ce pas ? (Bah voilà, c’était vachement plus simple d’expliquer de cette façon imagée finalement !). Ne parlons donc pas des cascades (a priori, ils avaient peut-être des gymnastes mais c’est tout, il y a un gouffre vraiment énorme entre ce que nous propose la première saison de la série et ce film, c’est dingue) et encore moins des effets spéciaux (y’en a pas… les vampires ne se désintègrent pas, cherchez pas). Tout cet aspect visuel gâche vraiment le film. Alors que pourtant, le scénario n’est pas si mauvais que ça. La transformation de l’ado qui commence à prendre ses responsabilités est correctement développée, la confrontation entre deux vieilles entités est classique mais donne lieu à de bonnes répliques (où Bichette fait preuve de ses fameuses trouvailles d’ailleurs). Voilà, voilà… Ils ont quand même eu le nez fin pour déterrer ce projet et on ne peut que remercier Whedon d’avoir repris les choses en main pour que ce soit un peu plus à l’image de ce qu’il voulait que ce brouillon (où l’on retrouve de nombreux éléments qu’on apercevra au cours de la première saison de Buffy, comme le manteau de cuir, le bal, et même le méchant Lothos est un ancêtre du Maître en vachement moins bien).

19087533

Conclusion : Ne cherchez pas Bichette faisant cramer le gymnase ! Ca ne se trouve pas dans ce film qui n’est donc pas le préambule indispensable à la série. Il lui sert juste de base au visuel qui gâche tout, mais dont on arrive pourtant à extraire quelque part l’essence de la Tueuse et de la série culte qui suivit. On s’amusera surtout à remarquer le casting composé de Luke Perry (Jeremiah), David Arquette, Hilary Swank, et même Ben Affleck (pas reconnu, surtout qu'il ne fait que de la figuration mais ça n'aura pas échapper à certains comme Tite Souris), à s’esclaffer devant les choix de la traduction française (mais c'est ce qui rend le visionnage encore meilleur a priori), à apercevoir ici ou là ce qui pourrait faire office de premier jet pour certains personnages (la mère de Bichette est par contre totalement à l’opposé de celle que l’on connaît, rien que ça indique qu’on est vraiment pas dans la continuité) et surtout, à bénir que l’approche de la série et du film furent totalement différents… :D Et si vous trouviez la première saison déjà kitsch (ce qui n’est pas faux, mais j’y préfère la mode de celle-ci à celle du film), vous n’aviez encore rien vu ! :D A voir seulement pour les fans de la Tueuse qui voudraient en connaître un peu plus sur les origines, pour les autres, tous les autres, c’est tout à fait dispensable (voire même à éviter ! :D). Cela étant dit, on peut noter que Whedon n'aura pas tout repris de zéro pour la série, puisque Buffy est plus mature qu'ici (où elle est encore très "cordéliaesque", comme on a pu le voir dans des flash-back aussi dans la série), qu'elle a traversé ces épreuves dans une réalité parallèle donc ! :D C'est à la première saison que tout (re)commence vraiment...

A lire aussi :
Buffy (review série)
Le Best of (sélection des meilleurs épisodes par saison)
2x19 La Soirée de Sadie Hawkins ; 6x07 Que le Spectacle Commence ; 4x10 Un Silence de Mort (review)
Unaired Pilot  ; The Animated Series BA ;
Karaoke Once More... ; Sur le tournage saison 2 ; Interview Claire Guyot (vidéos)
OST volume 1 ; OST volume 2 ; Une Musique d'Enfer (la bande originale)
Passion ; Les tueuses ; Derniers Baisers ; Rédemption ; Noirs Désirs (vidéos-montages)
The Long Way Home (review 1er chapitre du comic)

Wallpaper Amber Benson/Tara ; Sarah Michelle Gellar (créations graphiques)
David Boreanaz ; Adam Kaufman (Sexy Boys)
The Grudge 2 ; La Tentation d'Aaron ; Jeux Pervers ; Céleste & The City ; Les Vampires du Désert (reviews)
Claire Guyot ; Les Voix Cachées des Stars (doublage)