Attention, les filles ne se laissent pas faire... Et Joss Whedon non plus. Après l'échec du film, son héroïne Buffy ressuscite d'entre les morts (pour la toute première fois ! :D) pour devenir une série... (Cet article fait partie du cycle 2010 Année Buffy...)

US BUFFY CONTRE LES VAMPIRES (Buffy The Vampire Slayer) – Saison 1

BuffySeason1Créée par : Joss Whedon

Avec : Sarah Michelle Gellar (Buffy) ; Alyson Hannigan (Willow) ; Nicholas Brendon (Alex) ; Charisma Carpenter (Cordélia) ; Anthony Stewart Head (Giles)…

Nombre d’épisodes : 12 (1997)

Cote d’amour : Note_04

BuffyandtheMasterRésumé : Buffy et sa mère viennent d’arriver à Sunnydale, petite ville de Californie, suite à des incidents survenus dans son ancien lycée. Elle fera alors connaissance de la faune locale, dont Cordélia, la reine du lycée, mais surtout Alex et Willow, deux amis d’enfance avec lesquels elle sympathisera vite ainsi qu’avec le nouveau bibliothécaire qui lui offre d’emblée un livre pour le moins particulier. Parce que sous ses cheveux blonds et son air juvénile, Buffy Summers est la Tueuse, l’Elue qui doit lutter contre les vampires. Et comme par hasard, Sunnydale se trouve justement sur une Bouche de l’Enfer, centre de convergences des forces mystiques, où toute sorte de choses apparaissent. Et manque de bol, c’est aussi là qu’est coincé le Maître, un très ancien vampire, qui compte bien sortir de sa prison bientôt. Buffy, Alex, Willow et Giles, vont devoir affronter bien des monstres et leur destinée… Un groupe de lycéen arrivera-t-il à sauver le monde ?

19228866_2Avis : Treize ans ! Waouh, c’est que ça commence à remonter… Ou comment prendre un sacré coup de vieux tout d’un coup. Pour autant, la série s’avère toujours bonne. Alors certes, dans cette première saison on est aux balbutiements de la série, et surtout la mode a bien changé depuis, mais ça possède un indéniable charme. Il faut dire que les mini-jupes et bottes de la miss Buffy, j’ai toujours adoré (allez comprendre pourquoi !). Joss Whedon pose très bien les bases de sa série ici. Dès le pilote on est plongé dans l’univers de Buffy, fait de contradictions. Humour et frayeurs sont au programme, dans un délicieux mélange des genres. Il faut dire que cette première saison n’est pas avare en répliques cultes et nous offre des perles inoubliables (comme cette délicieuse phrase de Snyder qui joue avec le téléspectateur « Mort ? … Bien sûr que non ; vous êtes des vautours ! Il n’y a pas d’étudiant mort ici, pas cette semaine. », parce que oui, faut bien l’avouer, le lycée de Sunnydale est un terrain privilégié pour enrichir les pompes funèbres du coin…). Cette première saison reste peut-être un peu « unique », en tout cas, différente de toutes les autres. Il faut dire qu’il plane comme un air de X-Files. D’ailleurs, le créateur ne s’en cache pas, puisqu’il décrit lui-même sa série comme un mélange entre « X-Files et Angela 15 ans ». Le lycée est souvent propice aux histoires d’horreurs, on en retrouve assez bien l’atmosphère, dès les toutes premières minutes du pilote qui s’amuse quand même à jouer avec les codes du genre. Le ton est donné, la prise à contre-pied sera le maître-mot de la série. Donc une saison très horror-show qui nous dévoile un bestiaire déjà riche et varié, qui sans aller dans le gore à la série de Chris Carter (après tout, c’était diffusé sur une chaîne pour les ados), parvient tout de même à créer des moments assez fort. Ceux qui connaissent le destin de Mr Fluttie ne pourront être que d’accord avec ça (ou comment dégoûter tout le monde rien qu’en suggérant !).

19228865_2Du côté des épisodes (dont beaucoup ont été écrits par Joss Whedon), on oscille entre indépendants et ceux qui construisent une petite mythologie (qui ne cessera de s’étendre). Ce n’est pas forcément flagrant, mais la saison forme bel et bien un tout. D’ailleurs, on sent qu’elle a été tournée entièrement avant la diffusion, puisque dès le pilote on retrouve des images de toute la saison. Les Tueuses font des rêves prémonitoires, qu’on se le dise ! Et du coup, c’est assez maîtrisé, même si ce n’est pas des plus complexes et que surtout, certains éléments laissent un peu dubitatif quant à leur utilité finale (notamment le personnage du Juste des Justes, dont je n’ai jamais bien compris son rôle, même dans le Season Finale… Dommage, il y avait du potentiel). Les personnages sont effleurés, ils sont assez archétypaux et garderont leurs rôles durant toute la saison, où l’on perçoit déjà poindre un changement, notamment pour la peste de Cordélia (le modèle de Mandy des Totally Spies, sans aucun doute ! :P) mais en 12 épisodes, on pose et on assoit les bases. La série se permet aussi déjà un peu d’exercice de style avec l’épisode 1x10 Billy, plutôt pas mal dans son genre (et qui exploite le filon « cauchemar » de manière différente). Si les effets spéciaux ont pris un p’tit coup dans l’aile (certains passages sont un peu limites, mais rien de dramatique en soit), côté décors, ça reste toujours très joli. D’ailleurs, c’est assez gothique, notamment pour l’antre du Maître qui se trouve dans une église enfouie sous terre. Cet éclairage aux bougies, je suis fan. Ca contribue au détachement de cette saison, tout comme le chaudron qu’utilise la sorcière de l’épisode 1x03 Sortilèges (avec le chat noir qui va avec… Fallait bien conserver un peu de folklore dans cette histoire de blondinette qui sauve le monde en bottant les fesses des vampires !).

sarah_s1_088

Conclusion : Une première saison qui possède tout son charme et dont les dialogues sont encore une grande force aujourd’hui. Si la mode ou les effets spéciaux passent par-là, le reste subit assez bien les épreuves du temps. Tout en étant assez classiques, les histoires arrivent à être prenantes, à avoir un charme particulier, on est dans la cohérence. La saison a été pensée à court-terme puisque tout est finalement résolu quand on arrive à la fin. Ce qui ne veut en aucun cas dire que la suite n’aura plus rien à dire, au contraire, juste que si ça avait l’unique, pas de frustration à l’horizon. Mais il y a encore de quoi développer les personnages. C’est assez marrant de voir les acteurs à leurs débuts, notamment David Boreanaz tout fin (quand on le voit dans Bones, y’a une sacrée différence) et Sarah Michelle Gellar un peu plus costaud (mais toute mignonne). Les musiques de Walter Murphy collent assez bien à l’atmosphère de la série mais n’ont rien d’inoubliable, par contre, on a déjà pu apercevoir des têtes qui auront toute leur importance pour la suite de l’histoire… Rendez-vous à la prochaine saison ! :D

A lire aussi :
Buffy ; Buffy Tueuse de Vampire le film (reviews)
Le Best of (sélection des meilleurs épisodes par saison)
2x19 La Soirée de Sadie Hawkins ; 6x07 Que le Spectacle Commence ; 4x10 Un Silence de Mort (reviews)
Unaired Pilot  ; The Animated Series BA ;
Karaoke Once More... ; Sur le tournage saison 2 ; Interview Claire Guyot (vidéos)
OST volume 1 ; OST volume 2 ; Une Musique d'Enfer (la bande originale)
Passion ; Les tueuses ; Derniers Baisers ; Rédemption ; Noirs Désirs (vidéos-montages)
The Long Way Home (review 1er chapitre du comic)

Wallpaper Amber Benson/Tara ; Sarah Michelle Gellar (créations graphiques)
David Boreanaz ; Adam Kaufman (Sexy Boys)
The Grudge 2 ; La Tentation d'Aaron ; Jeux Pervers ; Céleste & The City ; Les Vampires du Désert (reviews)
Claire Guyot ; Les Voix Cachées des Stars (doublage)
Une VF Homophobe ? (Humeurs)