Après une première saison ayant servi de bouche-trou, sans qu’un avenir soit certain, la Tueuse de Vampire eut le droit de reprendre son pieu afin de mieux enfoncer le clou !

US BUFFY CONTRE LES VAMPIRES (Buffy, The Vampire Slayer) – Saison 2

1161850Créée par : Joss Whedon

Avec : Sarah Michelle Gellar (Buffy) ; Alyson Hannigan (Willow) ; Nicholas Brendon (Alex) ; Charisma Carpenter (Cordélia) ; Anthony Stewart Head (Giles) ; David Boreanaz (Angel)…

Nombre d’épisodes : 22 (1997/1998)

Cote d’amour : Note_04

sarah_mags_s2_133Résumé : Après avoir passé des vacances chez son père, Buffy est de retour à Sunnydale qui est plutôt calme. Un retour qui a de quoi raviver la flamme d’Alex pour Buffy, tandis que celle-ci semble avoir un comportement étrange. Mais les difficultés ne font que commencer. En effet, le Principal Snyder est bien décidé à mettre des bâtons dans les roues à Buffy et ne manquera pas une occasion pour cela alors que de nouveaux vampires, Spike et Drusilla, arrivent en ville et prennent un peu le pouvoir. Pour ne pas compliquer les choses, ils sont de vieux amis d’Angel dont le passé ressurgit alors sans crier gare, au même titre que celui de Giles qui flirterait bien avec Jenny Calendar, la prof d’informatique. Cordélia s’intègre peu à peu au groupe et Willow se rend compte qu’elle doit passer à autre chose… Buffy arriverait-elle une nouvelle fois à sauver le monde ?

sarah_mags_s2_138Avis : La saison 2 est souvent considérée par beaucoup de fans comme la meilleure, ou au moins leur préférée. Pour le second, pourquoi pas, pour le premier, je suis peut-être un peu moins sûr. Et pourtant, cette deuxième saison possède d’indéniables qualités et affirme la série qui ne manque pas d’envergure. Mais c’est peut-être le côté trop indépendant de certains épisodes qui fait un peu tiquer. En effet, on alterne beaucoup avec les épisodes mettant en scène la mythologie de la série, ceux qui font avancer une certaine intrigue (avec les grands méchants de la saison) et les autres qui sont là et qui ont plus ou moins d’intérêt. D’ailleurs, c’est dans les épisodes indépendants qu’on trouve les épisodes les moins intéressants. Et cette deuxième saison nous offre tout de même deux épisodes plus que moyen. Le premier est sans aucun doute le 2x05 Dévotion qui nous fait un petit speech sur « l’alcool c’est mal » (et puis bon, ça se passe dans une fraternité, ça veut déjà tout dire) et le suivant est le 2x12 Œufs Surprises, qui fait un peu tâche entre deux très bons épisodes. Parce que oui, malgré tout, on a des pépites dans cette deuxième fournée. Des pépites qui explorent un côté sombre. Le côté sombre de la vie pour l’épisode 2x07 Mensonge (mettant en scène Jason Behr avant qu’il joue dans Roswell), assez dramatique et le côté sombre des personnages comme pour l’épisode 2x08 La Face Cachée qui revient sur le passé de Giles… Un passé insoupçonné. Et finalement, c’est la thématique qui se dégage de ces épisodes, de cette saison. En effet, on va explorer un peu plus en profondeur les personnages qu’on avait effleurés durant la première saison et qui vont donc prendre de l’épaisseur. C’est le cas pour Giles, mais aussi pour Angel (qui va connaître un tournant inattendu et fera monter la pression) et même pour Jenny Calendar qui va jouer un certain rôle décisif.

sarah_mags_s2_100La saison développe même les personnages récurrents de l’ombre. Ainsi, quelques élèves vont venir se détacher du lot et accentueront ce petit côté « vrai », comme si on côtoyait un vrai lycée, avec de vrais élèves et pas juste des figurants qui changent à chaque épisode… Johnatan (interprété par Danny Strong) est le premier qu’on remarque, parce qu’il a le don de se fourrer dans les pires situations possibles et qu’il sera même soupçonné de certains méfaits, l’autre c’est Larry (Larry Bagby III) qui a maille à partir avec Alex et qui nous vaut une drôle scène dans les vestiaires. Il y a aussi Harmony (Mercedes McNab) qui revient et qu’on a finalement peu vue jusqu’à maintenant… Quand on connaît la suite, c’est très intéressant de voir ces premiers pas. L’introduction des personnages se fait en douceur, comme pour Oz qu’on voit à plusieurs reprises avant qu’il ne prenne un rôle plus important (même si au final, il est plus absent qu’on ne pourrait le croire). Ce qui n’est pas le cas des nouveaux méchants, Spike et Drusilla, qui font une entrée en fanfare (mais eux aussi sont assez absents) et qui vont donner quelques difficultés à la Tueuse. Une Tueuse qui n’est pas si unique que ça… C’est sans doute l’une des grosses surprise de la saison et le développement de la mythologie entourant les Tueuses justement. On commence juste à avoir un petit aperçu de toute l’organisation et le personnage de Kendra est un peu sous-utilisé, mais ce n’est pas inintéressant du tout. Tout comme on peut voir se développer tout au long de la saison un certain fil rouge entre Buffy et sa mère. Ces petites scènes sont de l’ordre de l’anecdotique quand on les voit pour la première fois, mais elles prennent tout leur sens en fin de saison, bouleversante et dramatique. La série offrant ses premiers moments d’émotions fortes, le tout à peu d’épisodes d’intervalle. C’est ce qui fait indéniablement la force de la série. On peut passer du rire au drame sans difficulté, et elle nous le prouve très bien ici.

213

Conclusion : Cette saison 2 est un peu celle de la douleur et de l’extase, des couples aux destins tragiques, de l’évolution vers une certaine maturité, bref du développement sur divers points. Et c’est réussi dans l’ensemble, même si on peut noter des épisodes plus faiblards que d’autres. Mais les grands moments marquants rattrapent allégrement le tout. Et puis, on voit poindre quelque chose d’assez intrigant concernant le Principal Snyder, outre sa propension à vouloir virer Buffy à tout prix. Des remarques sont faites à plusieurs reprises, comme quoi les gens de Sunnydale, et en particulier les autorités, ne seraient pas si naïfs que ça sur le lieu sur lequel ils vivent (la Bouche de l’Enfer, rappelons-le !). Et côté monstres, on en a pour tous les goûts. Du très effrayant (Der Kindestod) au classique (le loup-garou, des fantômes) et moins classique (l’Ordre de Taraka). La musique de Christophe Beck (qui alterne avec deux autres compositeurs) vient amplifier le ressenti et soutenir à merveille ce qui se passe à l’écran. Reste plus qu’à voir ce que l’avenir de la série réservera et comment la fin de la saison va agir sur les personnages… Côté crédits, on remarque déjà certains noms qui ressortent du lot, comme Marti Noxon (la future productrice exécutive) qui écrit plusieurs épisodes (dont le très bon 2x19 La Soirée de Sadie Hawkins).

A lire aussi :
Buffy - Saison 1 (reviews)
Buffy ; Buffy Tueuse de Vampire le film (reviews)
Le Best of (sélection des meilleurs épisodes par saison)
2x19 La Soirée de Sadie Hawkins ; 6x07 Que le Spectacle Commence ; 4x10 Un Silence de Mort (reviews)
Unaired Pilot  ; The Animated Series BA ;
 Interview Claire Guyot (vidéos)
OST volume 1 ; OST volume 2 ; Une Musique d'Enfer (la bande originale)
Passion ; Les tueuses ; Derniers Baisers ; Rédemption ; Noirs Désirs (vidéos-montages)
The Long Way Home (review 1er chapitre du comic)

Wallpaper Amber Benson/Tara ; Sarah Michelle Gellar (créations graphiques)
David Boreanaz ; Adam Kaufman (Sexy Boys)
 Claire Guyot ; Les Voix Cachées des Stars (doublage)
Une VF Homophobe ? (Humeurs)