Les séries des années 90 restent une référence dès lors qu’on veut parler d’exercice de style… Comme l’a prouvé à maintes reprises la série de Chris Carter…

US THE X-FILES, AUX FRONTIERES DU REEL – 6x03 Triangle (Triangle)

2_xfilesScénario : Chris Carter

Réalisation : Chris Carter

Avec : David Duchovny (Mulder) ; Gillian Anderson (Scully) ; William B. Davis (L’Homme à la Cigarette) ; Mitch Pillegi (Skinner) ; James Pickens Jr (Kersh)...

Cote d’amour : Note_03

vlcsnap_2010_07_18_16h09m49s168Résumé : Mulder est à la dérive en mer. Il est récupéré par l’équipage d’un paquebot : le Queen Anne. Navire disparu en 1939 qu’il est venu chercher. Mais alors qu’il se croit encore dans les années 90, il finit par comprendre qu’il est dans le passé et qu’en plus, les Allemands sont sur le point de prendre le contrôle du navire qui possède une arme qui pourrait bien changer le cour de l’histoire si elle tombait entre leurs mains : Artémis. De son côté, Scully est prévenue de la disparition de son coéquipier par Byers, Frohike et Langly. Elle va tout mettre en œuvre pour retrouver Mulder, même si elle doit pour cela se confronter à ses supérieurs qui ne tiennent visiblement pas à lever le petit doigt. Mulder arrivera-t-il à stopper les Allemands et Scully à le retrouver ?

vlcsnap_2010_07_18_16h11m33s200Analyse : Bon, je sais, dès lors que je parle d’épisodes cultes dans la série X-Files, j’ai souvent tendance à chercher dans la même saison. Que voulez-vous, la sixième n’est pas ma préférée pour rien. Je sais aussi que ce sont les mêmes séries qui reviennent bien souvent dans cette catégorie du blog. La faute aux séries récente que j’ai moins revues et pour lesquelles il est parfois difficile devrait être subjugué par un épisode. La faute aux séries des années 90 qui, comme je le soulignais en introduction, faisaient pas mal d’expérimentation intéressantes. Un phénomène que je trouve beaucoup plus rare ces dernières années, au risque de me répéter. Peut-être que ça y est, je suis devenu un vieux qui ne jure que par le passé… En attendant, ce Triangle de Chris Carter reste un de ces épisodes qui retient l’attention. Il faut dire qu’il a une petite particularité pour lui, car comme pour l’épisode 5x11 Appel au Secours de New York 911, il est plus ou moins construit en quatre plans-séquences (enfin, c’est moins probant que pour la série avec nos amis secouristes, mais j’y reviendrais… D’ailleurs, je pense toujours à ces deux séries quand il s’agit d’évoquer des plans-séquences, mais je me demande si d’autres séries s’y sont frottées… Je me dis qu’Urgences l’a sans doute fait… Notamment pour son épisode en direct, même si l’exercice est aussi légèrement différent). En fait, il se trouve qu’il y a bien des coupes dedans, profitant notamment des obscurités pour faire des raccords (Chris Carter doit l’avouer lui-même dans le commentaire qui accompagne cet épisode sur le coffret dvd… Que j’avais regardé, mais ça fait une paye maintenant). Et le dernier acte s’avère être un mélange de deux plans-séquences différents, avec un montage habile et logique, faisant s’entrecroiser passé et présent.

vlcsnap_2010_07_18_16h11m02s147Chris Carter nous convie à un moment particulier ici. Un moment pour « shippers »… Et quand j’utilise le terme, je l’utilise un peu avec un double sens. :D Oui, « ship », navire en anglais… Et les fans de séries connaissent le terme « shipper » qui désigne ces fans qui veulent voir deux héros finirent ensemble. Hors X-Files a très longtemps joué sur cette attente, cette tension amoureuse latente. Et de ce point de vue, la scène finale sur le Queen Anne devrait les régaler. La réaction de Scully à la tout fin est aussi fort sympathique. Et donc, bien évidemment, comme nous somme sur un paquebot (de luxe, vous verrez que cette précision aura son importance plus tard), y’a donc une histoire de bateau. En fait, forcément, on se demande au début où est-ce qu’on débarque. On en prend conscience petit à petit, puisque les infos arrivent au compte goutte, au fur et à mesure qu’on avance dans le premier plan-séquence. L’instant de découvrir un peu le décor qui servira tout au long de cet épisode, celui du bateau et de ses visages familiers qui jouent un autre rôle mais qui correspond tout à fait à leur situation dans le présent, comme l’Homme à la Cigarette en chef Allemand, Skinner en « ambigu » et même la position de Kersh semble fidèle, puisque toujours soumis à l’Homme à la Cigarette (même si je crois qu’on le comprend plus tard dans la série, par rapport au présent, mais sa situation d’esclave est, elle, explicite). Et si cette histoire est plutôt sérieuse dans l’ensemble, avec un enjeu pour l’avenir tel qu’on le connaît, cette plongée dans le paysage sombre de l’époque, le dernier acte prend une toute autre direction côté ambiance, en étant beaucoup plus légère. Le point de départ est donné par la grande bataille qui se déroule dans la salle de bal et bien évidemment par Scully qui arpente les couloirs du Queen Anne à la recherche de nos bandits solitaires et dont les deux versions (passé et présent) se croisent au coin d’une intersection, le tout souligné par une musique à l’avenant. Et si jusqu’à présent, chaque acte était dans son époque, c’est dans celui-ci que tout le monde se rejoint donc (enfin, plus ou moins, parce qu’ils ne se croisent pas vraiment… Le grand mystère du Triangle des Bermudes sans doute !).

vlcsnap_2010_07_18_16h11m59s204

Conclusion : Non, vraiment, cette sixième saison de X-Files enchaîne les bons, voire très bons, épisodes et ce voyage sur le Queen Anne en est un bon exemple, avec le mélange de deux grands « exercices » répandus (le défi de la réalisation et celui de la réutilisation des personnages dans un contexte différent mais dans lesquels on les retrouve finalement… Roswell en fera un par exemple à l’époque du crash). Chris Carter sait ici allier sérieux, histoire un peu sombre en rapport avec l’époque et un air plus frais, plus léger et une bonne dose de tension amoureuse (Scully qui est vraiment prête à tout pour retrouver Mulder qui s’est encore fourré dans les ennuis). Et si je parlais de paquebot de luxe tout à l’heure, c’est parce qu’a priori, certains costumes provenant de la grande garde robe du film Titanic ont été utilisés dans cet épisode ! :D Et je crois que je viens de me rendre compte d’un truc… Kersh, c’est James Pickens Jr… Le Bosse de Grey’s Anatomy !! Zut alors !

A lire aussi :
X-Files ; X-Files Régénération (reviews)
Faith ; Les 6 Trouilles d'Halloween (vidéos-montages)
6x06 Les Amants Maudits ; 5x12 Le Shérif a les Dents Longues ; 5x10 La Poupée (reviews)
Bloopers saison 6 (vidéo)
Teaser X-Files 2, le Film (vidéo) + Bannière ; Bannières en séries 2 (création graphique)
Silent Hill le Film (review)