Parce que toutes les bonnes choses ont une fin, même les aventures romantico-juridiques d’Alan et Denny devaient bien se terminer un jour… Pour le meilleur et pour le pire…

US BOSTON JUSTICE (Boston Legal) – 5x12 & 5x13 Made in China/La Fin (Made in China/Last Call)

16075Scénario : David E. Kelley

Réalisation : Bill d’Elia

Avec : James Spader (Alan) ; William Shatner (Denny) ; Candice Bergen (Shirley) ; John Larroquette (Carl) ; Christian Clemenson (Jerry) ; Tara Summers (Katie)

Cote d’amour : Note_03

vlcsnap_2010_08_05_11h08m44s140Résumé : Alors que Alan et Denny, aidés de Katie et Jerry, se préparent pour rencontrer la Cour Suprême et ainsi demander à ce que Denny puisse obtenir un médicament encore au stade expérimental, Shirley rencontre enfin ceux qui doivent racheter le cabinet. Mais ce qu’elle voit en rencontrant Paul ne lui plaît pas du tout. En effet, Crane, Poole & Schmidt doit se faire absorber par un cabinet appartenant à des Chinois. Elle est bien décidée à tout faire pour que son nom ne soit pas impliqué et que tout cela ne se fasse pas. Mais il faut aussi qu’elle pense à son mariage qui a bientôt lieu. Du côté de Denny, celui-ci fait aussi une demande bien surprenante à son meilleur ami. Pour qu’Alan puisse réaliser son souhait, exaucer les désirs de Denny, il lui propose de se marier. Et si finalement ce n’était pas si absurde que ça ? Alan réussira-t-il à gagner son affaire devant la Cour Suprême et aussi convoler en juste noce avec Denny ?

vlcsnap_2010_08_05_11h10m37s18Analyse : Aux origines de Boston Justice, il était difficile de ne pas faire un parallèle avec la précédente série du créateur, Ally McBeal, les deux séries ayant de nombreux points communs. Pour ce final, on ne peut donc pas s’empêcher d’y repenser une nouvelle fois. De se dire aussi que Boston Justice n’aura pas subit le syndrome relativement récurrent du créateur qui a su maintenir un certain équilibre au fil des saisons au niveau de la qualité. Peut-être parce qu’il sera resté maître à bord jusqu’au bout, s’impliquant toujours grandement dans les histoires. Chez Ally, tout poussait à la nostalgie dans un final best-of cherchant l’émotion et la larmouchette à tout prix, biaisé par une kelleyrisation des personnages et des story-lines de l’ultime saison, avec un prétexte grotesque. Ici, David E. Kelley maîtrise son bébé. Il a resserré dès le départ l’étendue des personnages, pour un cast ne comportant que l’essentiel. Personne n’est donc zappé au cour de ce double épisode final qui n’oublie pas les clins d’œil mais qui regarde vers l’avenir plutôt que le passé, qui vient donner une conclusion à la série tout en étant ouvert vers d’autres aventures et possibilités. Le genre de bonne fin que toutes les séries ne sont pas capables de pondre quoi. Et puis, je crois que le plus important est de souligner qu’on termine sur un mariage aussi inattendu que totalement logique en rapport avec les personnalités fantasques du cabinet et des affaires plaidées. Parce que oui, alors même qu’on est en train de dire adieu à la série, les plaidoiries sont de la partie !

vlcsnap_2010_08_05_11h12m58s165Bah en même temps, Boston Justice sans les envolées lyriques d’Alan Shore, faut bien avouer que ce ne serait plus Boston Justice. Si ce ne sont pas là ses meilleures, force est de reconnaître que ça fonctionne néanmoins toujours très bien. David E. Kelley en profite aussi une dernière fois pour ouvrir sa tribune et exposer des choses assez intéressantes, toujours avec sa patte personnelle. Qui pourra faire grincer des dents (c’était déjà le cas à l’époque d’Ally McBeal d’ailleurs) mais l’ironie et le second degré passent quand même bien. En faisant racheter le cabinet par un groupe chinois, le créateur est tout à fait dans la réalité et expose sans doute bien les craintes de cet avenir qui se profile (et en voyant l’épisode aujourd’hui, peut-être encore plus qu’hier d’ailleurs). Autre affaire dans le double épisode, celle du mariage de Denny et Alan, le couple le plus… Comment formuler la chose ? Le couple le plus « hétérosexuel des couples gays » ou l’inverse ? Les deux fonctionnent bien. Pour le téléspectateur assidu, ce mariage n’apparaît en rien grotesque, on sait qu’ils s’aiment à leur façon, mais la réflexion méritait d’être posée, même si elle est balayée en quelques arguments. Ce mariage est vraiment la cerise sur le gâteau de cette relation qui s’est faite de plus en plus précise au fil des épisodes (n’en déplaisent à certains, oui, la relation Denny/Alan se voyait dès la première saison, avec un subtext de moins en moins sub au fur et à mesure des saisons… :D). C’est vraiment une très bonne idée de la part de David E. Kelley de finir dessus, comme de venir donner une conclusion amoureuse à chacun des personnages principaux. Il n’oublie pas de tacler sa chaîne de diffusion au passage (une récurrence cette saison, on le sent passablement irrité quelque part) et de « briser le 4ème mûr » (encore une chose beaucoup plus présente cette saison que la précédente).

vlcsnap_2010_08_05_11h13m15s61

Conclusion : Boston Justice se termine sur un double épisode qui est tout à fait dans la logique de la série, dont on ne peut finalement pas dire de mal, puisqu’il n’y aurait sans doute rien eu d’autre de mieux pour clore en beauté une série qui a su se maintenir qualitativement. Tous les personnages principaux sont présents, les références sont là, et on a ce sentiment de « fin » pourtant ouverte vers l’avenir, celui où les personnages peuvent enfin évoluer sans avoir besoin qu’on les scrute chaque semaine. Si c’est un peu plus sombre que ce à quoi la série avait pu nous habituer à certains moments de son existence (et peut-être qu’on peut y voir un rapport avec l’état d’esprit de l’auteur), le sourire est loin d’être oublié (par exemple, la plaidoirie d’Alan face aux chinois où tout le monde doit sourire justement ! :P) et c’est vraiment la lumière qui l’emporte. Et je vous laisse le soin de deviner sur quel plan se termine la série… Presque une surprise, à triple effet en fait ! J’adore cette idée (qu’a d’ailleurs dû piquer Urgences soit dit en passant…).

A lire aussi :
Boston Justice - Saison 1 ; Saison 2 ; Saison 3 ; Saison 4 ; Saison 5 (reviews)