Déjà le retour de P’titeVille sur le blog, vu que cette fois-ci, la diffusion télé a moins lambiné pour nous proposer la dernière salve d’inédits en date.

US SMALLVILLE – Saison 9

19190738Créée par : Alfred Gough & Miles Millar

Avec : Tom Welling (Clark) ; Allison Mack (Chloé) ; Erica Durance (Loïs) ; Justin Hartley (Oliver) ; Cassidy Freeman (Tess) ; Callum Blue (Zod) ; Sharon Taylor (Faora)…

Nombre d’épisodes : 21 (2009/2010)

Cote d’amour : Note_02

Oliver01Résumé : Clark a choisi de s’éloigner des humains pour veiller sur eux et a donc coupé les ponts avec ses anciens amis, notamment Chloé qui veille toujours sur la Tour de Contrôle. Loïs quant à elle est de retour d’un voyage mais a tout oublié, sauf quelques bribes qui lui reviennent de temps en temps. Oliver, quant à lui, file un mauvais coton et sombre dans la dépression. Pourtant, Métropolis et la Terre auraient bien besoin de héros depuis que Tess a libéré les Kandoriens et que Zod, leur chef, cherche à tout prix à récupérer leurs anciens pouvoirs afin de pouvoir établir sur cette planète la nouvelle Krypton. Mais Clark n’est pas vraiment d’accord et tentera de leur montrer la voie. Arrivera-t-il à changer le futur et fera-t-il échouer le plan de Zod ?

19164174Avis : Eh oui, quelques mois à peine après la diffusion de la saison 8 (qui avait mis un certain temps à arriver sur nos ondes), TF6 s’est chargée de la saison 9, encore en cours aux USA au moment de l'entamer (tandis que la saison 8 est maintenant diffusée à son tour sur W9, la chaîne du groupe M6 qui reprendra donc visiblement le flambeau). Si on revient sur la saison dernière, celle-ci avait su redonner un coup de vif à Smallville, même à en devenir un certain guilty-pleasure (alors qu’avant, c’était parfois plus « guilty » que vraiment « pleasure »). Restait à savoir si la série pourrait maintenir le cap. Première bonne nouvelle, Justin Hartley était encore là pour assurer son rôle d’Archer Vert (et autant dire qu’une partie du plaisir pris devant Smallville saison 8, c’était bien sa présence). Deuxième bonne nouvelle, il assure le quota de scènes torse-nu (c’est qu’Oliver Queen sans son torse-nu, ce ne serait plus vraiment Oliver Queen, hein ? Même quand ça semble n’être vraiment que du fan-service -mais qui irait s’en plaindre, nan mais des fois !-). Et puis il y aurait dû y avoir une troisième bonne nouvelle : la présence de Callum Blue. Celui qu’on a pu voir dans Dead Like Me, Les Tudors ou encore récemment dans Journal Intime d’une Call-Girl. Je l’aime bien le Callum. Je vous assure. D’autant plus qu’il a retrouvé sa voix habituelle de Vincent Ropion (qui doublait Nicky dans Nicky Larson), donc tout de ce point de vue là aurait dû me satisfaire. Sauf que… C’est un des gros points noirs de la saison. J’y peux rien, vraiment, j’aurai voulu l’aimer le Zod. Mais je n’avais qu’une envie, qu’il s’en aille de la série. D’autant plus que l’interprétation de Callum Blue n’aide vraiment pas ici. Au mieux il ne fait pas peur et n’est pas sexy dans son hideuse tenue militaire, au pire il semble totalement à côté de la plaque à en faire trois tonnes et ne paraît pas du tout crédible.

19221667Il faut dire qu’il n’a sûrement pas été gâté non plus par l’intrigue plus générale autour des Kandoriens. Autant l’année dernière, il y avait eu un bon arc avec le personnage de Davis (pas toujours super maîtrisé, parfois chiant), mais là, à peine entamé, j’en pouvais déjà plus. Et c’est encore pire en fin de saison, quand un nouveau pion arrive dans le jeu. C’est pas super intéressant, quand on n’y connaît pas grand chose en comics, j'ai l'impression qu'on loupe des trucs et qu'on se fiche royalement de certaines choses (c’est d’ailleurs le gros problème du double épisode 1x11 L’Etoffe des Héros, où, quand y connaît que dalle, ben ça s’avère quand même très longuet, c’est vraiment pour les fans quoi) et ça n’apporte vraiment rien au schmilblick. Le personnage de Tess participe aussi au non-intérêt de la saison. Jamais bien compris ce perso. Et je suis pas sûr que les auteurs non plus (ou au contraire, ils avaient chacun leur vision, du coup, à chaque épisode c’était une gentille ou une méchante ou une gentille faisant des trucs de méchante pour x raison idiote). L’exemple de ce qu’il ne faut pas refaire pour l’ultime saison (enfin, il paraît quoi… Faut s’méfier, Smallville, c’est un peu comme Charmed, c’est toujours la dernière saison, et en fait non !). Le début de saison est aussi chiant du point de vue du personnage d’Oliver dans sa sombritude (comme Clarkounet d’ailleurs). Cela étant dit, tout n’est pas si noir que ça dans la saison. En effet, les épisodes plus indépendants arrivent à tirer leur épingle du jeu, avec des histoires sympathiques, un peu d’humour et d’action, et une relation Loïs & Clark délicieuse, toujours avec un certain nombre de références plus compréhensibles ici. J’aurai même souhaité qu’il y en ait plus pour une fois ! Et tant pis pour les personnages qui sautent encore pas mal cette saison d’un épisode sur l’autre (mais ça m’a paru moins important que pour la saison 8).

19191133_2

Conclusion : Une saison 9 qui pêche pas mal du côté de l’arc emmené par Callum Blue malheureusement et qui remplit une bonne partie de celle-ci. Heureusement qu’on peut compter sur du subtext entre Oliver et Clarkounet (si, si, y’a des dialogues qui prêtent à confusions sur une relation possible entre nos deux héros -et c’est pas que mon côté slasher qui parle ! :P -) et puis sur quelques scènes torse-nu de Justin Hartley (et la présence le temps de quelques épisodes du charmant Ryan McDonell). Enfin, on espère un peu mieux pour la suite, après nous avoir fait voir qu’ils avaient la possibilité de faire plus intéressant que ça. Cela étant dit, on pourra noter que Clarky est très classe en noir (même si plus Batman que Superman à surplomber ainsi les rues de Métropolis). A noter quelques visages connus cette année, comme Michael Shanks (Stargate SG-1), Brian Austin Green (Terminator, Les Chroniques de Sarah Connor) qui donne aussi de son torse, Gil Bellows (Ally McBeal), Dylan Neal (Dawson) ou encore David Gallagher (Sept à la Maison).

A lire aussi :
Smallville - Saison 8 (review)
Wallpaper Justin Hartley/Smallville (créations graphiques)
Caps Gemini Division ; Extrait Smallville ; Justin Again ; Tom Welling (Sexy Boys)
Medley Séries Adieux (vidéo-montage)