Il y a comme ça des endroits reculés de l’Amérique un peu moins explorés que d’autres. Et c’est un petit voyage en terre inconnue que nous propose donc Marin Frist…

US MEN IN TREES, LECONS DE SEDUCTION – Saison 1 (diffusion française)

Men_In_Trees_men_in_trees_168601_320_240Créée par : James Mangold & Jenny Bicks

Avec : Anne Heche (Marin) ; James Tupper (Jack) ; Suleka Matthew (Sara) ; Dereck Richardson (Patrick) ; Emily Bergl (Annie) ; Abraham Benrubi (Ben) ; Sarah Strange (Theresa)…

Nombre d’épisodes : 22 (diffusion française)

Cote d’amour : Note_03

18792722Résumé : Marin Frist est un grand coach sentimental a qui la vie sourit. En plus d’avoir un livre qui a du succès, elle va bientôt se marier, ce qui sera aussi le thème de son nouvel ouvrage. Oui, mais tout va basculer quand elle va découvrir que sa vie sentimentale n’est pas si rose et qu’elle va devoir en plus rester coincée dans la petite ville d’Elmo en Alaska, bien loin de son paradis habituel, alors qu’elle ne devait y faire qu’un passage éclair pour la promotion de son livre. Elle découvre une ville où les femmes font figures d’exception et où c’est un défi pour un coach sentimental. Mais aussi finalement un bon terrain de jeu. Elle va vite faire connaissance des personnages pittoresques d’Elmo et décidera même de s’y installer. Mais y trouvera-t-elle l’amour ?

18792726Avis : Et voilà, quelques tout de même quatre années après la diffusion américaine, Men in Trees, Leçons de Séduction est enfin sorti des placards de France Télévision pour se voir diffuser cet été en prime time sur France 4. Une diffusion qui tombait bien puisque je voulais voir cette série depuis un long moment maintenant, les échos que j’avais eu à son propos étant plutôt sympathiques et ma foi, la présence d’Anne Heche au casting m’inspirait (c’était avant… Hung ! :P). Bon, le petit hic dans tout ça, c’est qu’on a hérité de l’ordre de production original et donc d’une première saison de 22 épisodes. Les 17 premiers composant la « saison 1 » américaine et les 5 autres étant les 2x02 à 2x06 de la saison 2. En effet, la chaîne a décidé de garder ces 5 épisodes pour la saison 2 et a décidé de rajouter par la suite un autre épisode avant. D’où le fait d’avoir une sensation logique de saison entière quand on la regarde et non un mix de deux saisons comme on aurait pu le craindre. Reste que maintenant, a priori, le restant des épisodes de la saison 2 n’a jamais été diffusé en français. Ce qui est quand même plutôt regrettable, parce qu’on tient avec Men in Trees une série fort sympathique. Sans doute un peu typiquement américaine quelque part, mais faisant beaucoup de bien. La vie simple d’un petit village où tout le monde se connaît, avec des habitants aux personnalités un peu décalées et un environnement un peu unique, voire magique quelque part. On peut penser à Ed par exemple (d’autres ont pensé à Gilmore Girls). Et c’est un peu frustrant de savoir qu’on va devoir laisser en chemin une partie de l’histoire pour des causes indépendantes de notre volonté (et même en VOST, c’est pas complet, sniffouille).

18792732Je n’étais pas sûr d’accrocher à la série, mais le "coup de foudre" fut quand même assez immédiat. Il faut dire que le coup du raton-laveur était un bonheur à lui tout seul (d’ailleurs, bien dommage que cette petite bête ne soit plus présente par la suite… C’est sûrement un peu compliqué d’intégrer ce genre d’animal, mais c’était quand même bien sympa !) et que les personnages d’Elmo en sont de sacrés justement ! Marin attire d’emblée la sympathie avec tout son décalage New-Yorkais mais sans jamais que ce soit une vision qui se moque. Au contraire, elle tombe amoureuse de ce pays un peu rude mais plein de charmes. A l’image des hommes qui composent la ville, dont la love-interest inévitable, Jack. Certes, rien qu’avec cette première saison le « je t’aime, moi non plus » est pas mal présent, d’autant plus que ça ne se limite pas qu’à leur couple (on pourrait aussi parler de « Bulldozer » Sam & Jane), mais franchement, comme ça met du baume au cœur de suivre tout ce petit monde, on passe outre. C’est quand même une des rares séries où j’étais derrière pas mal de couples, pour que ça continue, pour que ça se maintienne, bref pour qu’ils y arrivent ! Ca se commande pas, c’est juste la magie qui opère parfois, pour on ne sait trop quelle raison, avec une série. Et comme pour toutes les autres séries du genre, ce n’est pas tant ce qui se passe qui est important (rien d’extraordinaire, juste des petites tranches de vies parfois un peu farfelues, comme avec cette hilarante scène de Marin et Jane qui attendent les secours avec un ours à la porte !!), mais ce qui se dégage. Et là, ma foi, il n’y a rien à redire. Et puis, faut-il vraiment parler de Mai, la dénicheuse/revendeuse d’objets, de l’officier Celia, très à cheval sur la loi (attention à vos robes de mariée mesdemoiselles) ou encore d’Annie, la fan un peu pot de colle qui suit Marin jusqu’à Elmo et qui y reste aussi ? :P

18792729_2

Conclusion : Est-ce que j’ai finalement beaucoup de choses à dire sur Men in Trees ? Peut-être pas tant que ça. Mais ça ne veut pas pour autant dire que le charme n’a pas agit. C’est juste que c’est une série qui repose sur l’ambiance et ses personnages, que ça se vit plus que ça ne s’analyse. C’est frais, c’est gai, c’est drôle, c’est charmant… Voilà quoi. Et cerise sur le gâteau, il y a Nicholas Lea (Krycek dans X-Files, vu aussi dans Bienvenue à Whistler ou Kyle XY) en guest le temps de quelques épisodes. On retrouve aussi avec plaisir dans le cast principal Cynthia Stevenson (Dead Like Me), Sarah Strange (ReGenesis), Abraham Benrubi (le Jerry d’Urgences), James Tupper (Mercy Hospital)… Bref, peut-être qu’un jour on les verra quand même ces fameux épisodes restant… Ce serait chouette.

A lire aussi :
Mon Amie la Bête (humeurs)