Et si deux beaux mâles affolaient tout un pensionnat de jeunes filles pas habitués à voir le sexe fort ? Non, en fait, c’est pas vraiment de ça dont il s’agit… :D

France LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE – Le Chat et la Souris (Episode 5)

affiche_Les_Petits_meurtres_d_Agatha_Christie_Am_stram_gram_2007_2Scénario : Thierry Dabroux

Réalisation : Eric Woreth

Avec : Antoine Duléry (Larosière) ; Marius Colucci (Lampion) ; Brigitte Catillon (Armande Vaucher) ; Maryline Canto (Thérèse Baillon) ; Isabelle Candelier (Christine Boisseau)…

Cote d’amour : Note_02

vlcsnap_2010_09_09_12h20m53s223Résumé : Tout près d’un pensionnat de jeunes filles, on retrouve un corps mort d’une femme affreusement mutilé. Lampion et Larosière sont sur l’enquête. Ce dernier confie les rênes de celle-ci à son jeune protégé qui y voit là le moyen qu’il se débarrasse d’une affaire qui ne l’intéresse pas plus que ça. Pendant ce temps-là, c’est la rentrée au pensionnat, on accueille de nouveaux professeurs, ainsi qu’une nouvelle élève, une princesse envoyée là pour être protégée suite à l’assassinat de son père en Inde. Mais à peine cette nouvelle année commencée qu’il y a déjà un mort : le professeur de gym. Pour éviter de ternir la réputation de l’école où séjourne une fille de ministre, ce sont Larosière et Lampion qui y sont dépêchés. De quoi mettre une ou deux jeunes filles en émois, pas habituées à voir des hommes dans l’enceinte de l’établissement, même si certaines en fréquentent… Mais qui est donc le coupable ?

vlcsnap_2010_09_09_12h21m40s194Avis : Voilà donc le 5ème épisode de ces Petits Meurtres d’Agatha Christie… Adaptation française des romans de la Reine du Crime. Traditionnellement, c’est encore un roman que je n’ai pas lu et qui s’intitule Le Chat et les Pigeons. Donc encore une fois, je ne saurais dire à quel point ça a été bouleversé, mais on y retrouve quand même une atmosphère particulière qui arrive à transparaître malgré le déplacement de l’intrigue dans un contexte français. On pourrait être surpris par la découverte du premier cadavre qui amène l’intrigue policière assez vite mais en fait, ce n’est qu’une feinte puisque le vrai meurtre, celui qui prendra une grosse partie de l’épisode, n’arrivera que plus tard. Comme toujours, il y a d’abord une mise en situation des personnages et du contexte, ce que je trouve hautement appréciable. Même si là, c’est peut-être un peu trop longuet à vrai dire… C’est peut-être l’un des épisodes que j’aurai le moins apprécié jusqu’à maintenant. Ca se laisse toujours bien suivre mais il manque un petit quelque chose… Pourtant, côté humour, on a encore une bonne dose avec Lampion qui n’en manque pas une et qui se retrouve aussi dans des situations délicates (que l’on voyait venir) qui pourraient lui coûter sa carrière. En fait, on s’intéresse plus aux personnages, vu que Larosière a une intrigue personnelle qui change un peu de l’histoire d’amour traditionnelle qu’on avait pu avoir jusqu’à maintenant, et un peu moins à l’enquête. Il y a aussi une sensation de décalage entre l’atmosphère de l’intrigue au pensionnat et le duo Larosière/Lampion… Il faut attendre que les deux univers se rejoignent (donc que Lampion et Larosière débarquent au pensionnat) pour que ça se marie mieux. Reste une vie de pensionnat de jeunes filles avec les figures que l’on attend, classique mais relativement bien utilisé. Et bon, l’histoire du début a aussi son importance… Ouf !

vlcsnap_2010_09_09_12h21m49s29

Conclusion : Même si la série est toujours bonne et agréable, j’ai quand même un chouia moins accroché à cet épisode que les précédents, malgré un lieu qui pouvait s’avérer plein de promesses, une scène un peu sanglante que je ne m’attendais pas à voir ici et un Lampion toujours aussi fantastique… Ainsi qu’un Larosière dans un nouveau rôle qui lui va pas si mal que ça. Allez, j’suis sûr que le prochain pourra quand même mieux faire… ^_^

A lire aussi :
Les Petits Meurtres d'Agatha Christie - Episodes 1 & 2 ; La Plume Empoisonnée ; La Maison du Péril (reviews)
Le Générique (vidéo)