Il n’y a pas que des Chevaliers d’Or au Sanctuaire… Non, non, il y a aussi Magnus et son équipe… :D Mais pour le meilleur ?

US SANCTUARY – Saison 2

sanctuary_season2_DVDCréée par : Damian Kindler

Avec : Amanda Tapping (Magnus) ; Robin Dunne (Will) ; Ryan Robbin (Henry) ; Agam Darshi (Kate) ; Christopher Heyerdal (Druitt/Bigfoot) ; Robert Lawrenson (Declan)…

Nombre d’épisodes : 13 (2009/2010)

Cote d’amour : Note_02

298409Résumé : Ashley a été enlevée par la Cabale et le Dr Magnus et son équipe sont bien décidés à la récupérer et prêt à tout pour cela. Mais tout n’est pas aussi simple et la Cabale frappe fort tous les Sanctuaires du monde et il va falloir faire des sacrifices pour arriver à stopper cette hémorragie. Durant cette lutte, Will rencontre une certaine Kate Freelander, mercenaire à la solde de la Cabale qui finira par rester dans l’équipe du Sanctuaire afin de les épauler dans leur lutte permanente pour protéger les Phénomènes et les êtres trop intéressés par utiliser leurs pouvoirs. C’est un nouvel équilibre qui se forme au sein du groupe. Mais un choix du passé de Magnus va refaire surface et s’avérer être une grande menace à venir… Le Sanctuaire pourra-t-il y faire face ?

s2sancprom05Avis : Réglé quasiment comme une horloge, la chaîne Nrj12 vient de finir la diffusion de la saison 2 de la série Sanctuary. Petit rappel pour ceux qui ont quitté l’espace intersidéral pour faire une pause sur une autre planète que la Terre, à l’origine, il s’agit d’une web-série dont la particularité, outre qu’on retrouve à la tête de la production d’anciens de Stargate comme Amanda Tapping, était d’être tournée sur fond vert, ce qui conférait à l’ensemble un aspect très jeu vidéo au niveau visuel. Moi, j’étais personnellement charmé. Et je ne sais pas si cette technique a été moins utilisée ici ou si ça s’est amélioré, mais justement, on a perdu ce côté-là, au profit d’une esthétique plus normale, malgré quelques vues dont on se doute toujours qu’il s’agit d’images de synthèses (principalement pour les plans d’ensemble, comme la vue extérieur du Sanctuaire et tutti quanti). De même, je ne redirais pas à nouveau qu’on a des problèmes un peu semblables à ce qui se faisait sur Stargate Atlantis au niveau de la mythologie de la série… Malheureusement. Alors que la fin de saison précédente semblait devenir intéressante, un peu plus consistante, l’espoir est réduit à néant quand on se rend compte qu’il ne faudra pas compter sur une résolution de plus de deux ou trois épisodes pour venir à bout de l’intrigue lancée avant de revenir à des épisodes indépendants (pour terminer à nouveau la saison sur un arc qui ne sera probablement pas plus développé que ça). Vraiment dommage d’avoir un tel univers et d’être trop fainéant pour l’exploiter. Enfin, que serait Sanctuary sans les guests issues de la franchise Stargate ? Hein, franchement ? Donc cette année, les fans pourront croiser Michael Shanks, Paul McGillon (défiguré) ou encore Colin Cunningham… C’est pas que je sois particulièrement fan de ceux-là d’ailleurs, mais bon, je ne suis jamais mécontents de les croiser en fait (au moins pour les deux premiers, le troisième larron, je ne le connaissais pas)… Mais ça fait pas tout dans une série, et…

NUP_136568_0551Et malheureusement, après un petit espoir en fin de saison 1 on ne peut pas dire qu’il ait été concrétisé. Le sel qui manquait à la recette pour faire de Sanctuary un plat ayant un peu plus de saveur n’a toujours pas été trouvé. Du coup, on navigue d’épisode en épisode sans vraiment s’attacher aux personnages ni ressentir grand chose, le tout conférant encore d’un certain classicisme qui ne décolle jamais. Et c’est bien dommage quand on voit certains épisodes comme le fameux 2x05 Pavor Nocturnus (que j’avais évoqué dans ce billet concernant la coupe de cheveux de Will), qui possède pourtant une superbe ambiance visuelle mais qui au niveau degré d’implication, de frisson ou autre est totalement à côté. C’est rageant. Bon, alors il reste bien quelques épisodes qui ressortent un peu du lot comme le 2x08 Le Calamar et le Scorpion (et je ne dis pas ça uniquement parce qu’on peut -enfin- y croiser un Will torse-nu !) mais ça devrait être le minimum qu’on puisse attendre de ce genre de fiction et non pas le maximum. D’autant plus que comme je l’ai déjà souligné, on ne peut pas compter sur la « mythologie » de la série pour passer outre des épisodes indépendants faiblards. En fait, il n’y a pas vraiment de mythologie, juste des arcs et éventuellement quelques rebondissements sur des informations connues sur le passé de tel ou tel personnage qui pourra avoir son heure de gloire à un moment donné ou l’autre. Il y aurait sans doute de quoi faire, mais on ne se donne jamais la peine d’approfondir quoique ce soit. Tout comme le fait qu’on se demande parfois si les scénaristes savent où ils vont. Ils le font avec tellement peu de… J’sais pas si on peut dire de « délicatesse » ici, mais je suis resté un peu bête en passant du 2x03 au 2x04 où l’on a en plus l’impression d’avoir loupé quelque chose. Par contre, outre l’aspect visuel que j’aime toujours autant, on pourra souligner une bande-son vraiment agréable, notamment les quelques morceaux avec chœurs/chants que l’on peut parfois entendre… Et forcément le générique de fin dont je veux une version longue ! (C’est un ordre !). On pourra aussi noter quelques touches d’humour qui font parfois mouches.

s2sancprom06_2

Conclusion : La série n’a toujours pas trouvé son petit truc en plus, du coup, je me suis encore un peu ennuyé sur une (bonne) partie des épisodes. C’est vraiment dommage, parce qu’on a un univers relativement intéressant qu’on pourrait explorer ou des personnages que l’on pourrait chercher à fouiller plus que ça mais la série ne se dirige jamais ni vers l’un ni vers l’autre. Du coup, au lieu d’être ne serait-ce qu’un honnête divertissement, Sanctuary est… une série qui ne stimule pas assez la case plaisir. Tant pis… Je serais quand même au rendez-vous de la saison 3, parce qu’il y aussi quelque chose qui m’intéresse dedans, même si la déception est présente… Et puis, j’ai envie de savoir si Robin Dunne sera encore torse-nu ou non (oui, bah chacun les questions existentielles qu’ils souhaitent pour revenir à une série, non mais !), surtout qu’on a eu le droit à deux scènes cette année… :D Et puis sait-on jamais, peut-être que la troisième sera la bonne !

A lire aussi :
Sanctuary - Saison 1 (review)
Capillotraumatisé (humeurs)
Sanctuary - Générique (vidéo)