Deuxième salve de consultation pour le docteur le plus méchant du paysage sériephile… Il s’est calmé ou bien… ?

US DR HOUSE (House MD) – Saison 2

mod_article421706_1Créée par : David Shore

Avec : Hugh Laurie (House), Lisa Edelstein (Cuddy), Robert Sean Leonard (Wilson), Omar Epps (Foreman), Jennifer Morrison (Cameron), Jesse Spencer (Chase).

Nombre d’épisodes : 22 (2005/2006)

Cote d’amour : Note_03

Promo_31_Saison_2Résumé : Après avoir soigné le nouveau mari de son ex, le Dr House apprend qu’il va devoir travailler avec celle-ci puisqu’elle restera pour l’accompagner dans sa convalescence. Voilà qui augure quelques frictions en perspective pour le médecin qui semble toujours un peu sous le charme. Mais il va avoir d’autres chats à fouetter, notamment la mort d’un patient qui conduira à une nouvelle organisation de l’équipe (non sans avoir été repêché le docteur Cameron auparavant), quelques tensions internes et des cas qui lui donneront du fil à retordre. Le Dr House arrivera-t-il à travailler avec son ex-femme ?

Promo_13_Saison_2Avis : Ce qu’il y a de bien quand une série s’est installée, c’est qu’elle peut rompre son schéma habituel. Encore plus dans le cadre d’une série un peu « procedural » (généralement policier donc) comme l’est un peu House. Et la série nous l’avait déjà montré à la fin de la première saison en proposant un épisode à la narration atypique. Ce coup-ci, c’est clairement établi, le schéma bien huilé de la première saison ne se retrouve pas vraiment ici. Du coup, les petites consultations disparaissent plus ou moins. Si elles sont toujours là, au détour d’une scène, elles sont plus anecdotiques, moins systématiques et ce ne sont pas elles qui viennent donner le petit éclair lumineux à House pour sa révélation finale sur la maladie coupable de l’état du patient. Peut-être mieux encore… Il me semble que jusqu’ici, House a toujours réussi à trouver ce qui n’allait pas et ne pas perdre de patient (dans les cas présentés à l’antenne). Et bien cette fois-ci, l’enjeu augmente, puisque la mort peut aussi s’avérer être une issue finale. Ca n’a l’air de rien, mais c’est quand même important (parce que c’est comme si dans Urgences ou Grey’s Anatomy, tous les patients s’en sortaient systématiquement aussi… Je sais bien qu’House lorgne plus du côté policier et qu’il est rare que le coupable ne soit pas trouvé, mais bon, ça veut pas dire qu’il n’y a pas de mort ! :D). De ce point de vue là, la saison réussit vraiment son parcours en étant plutôt variée, en multipliant ses approches et en offrant un peu autre chose pour sortir de la routine un peu ressentie l’année d’avant. Comment ne pas parler du double épisode vers la fin de la saison ou même de l’ultime épisode  ?

Promo_28_Saison_2La série s’attarde aussi un peu plus sur la vie privée des personnages. C’est pas très présent, mais on continue d’en apprendre sur eux par petites touches. On apprend à découvrir les relations complexes qui les régies. On voit combien ça peut être difficile d’être l’ami d’House (si on ne s’en doutait pas un peu, c’est quand même super confirmé ici) mais on explore aussi ses souffrances. Parce que oui, un médecin qui ne serait qu’odieux, ça passerait mal. Alors on a le procédé classique qui consiste à l’adoucir. Enfin, l’adoucir n’est peut-être pas le meilleur mot, mais à comprendre comment il fonctionne. A voir son humanité au-delà de son côté totalement froid, détaché et cynique. C’est un grand blessé qui ne le montre que rarement. Et si le personnage de Cudy reste sous-exploité (à mon grand dam, parce que j’aime bien l’actrice et le personnage), il n’en reste pas moins qu’il y aura quelque chose d’assez intéressant avec lui par rapport à House. Ils ont une relation particulière ces deux-là et c’est une des bonnes choses de la série. Peut-être plus que l’amitié Wilson/House (avec un Wilson qui pourrait passer pour le bon médecin attentionné mais qui n’est pas si blanc que ça mais qui le cache en fait. C’est une autre façade que celle d’House). Tout n’est pourtant pas parfait dans cette saison. J’avoue que j’ai un peu de mal avec les arcs de la série pour le moment. Et celui sur l’ex-femme d’House n’est clairement pas ce que j’ai préféré (pourtant, je n’ai rien contre Sela Ward, mais l’état d’House dans ces épisodes était un peu… Hum… Je ne sais pas, j’aimais pas… Même si ça dévoile une autre facette du perso et si ça permet d’en apprendre un peu plus). Pour le reste, la plupart des cas sont intéressants, pas de gros reproches.

Promo_06_Saison_2_2

Conclusion : Une saison 2 qui casse la routine qui aurait pu virer un peu au cauchemar avec une narration trop schématisée. C’est donc une très bonne chose, d’autant plus qu’on a quelques belles séquences pour l’occasion. Et pour ceux qui adorent le côté méchant d’House, attention, saison 2 oblige, il l’est 2 fois plus ! :D Mais c’est pour compenser les faiblesses qui traversent sa carapace, c’est tout ! :D Le défilé de têtes connues m’a paru un peu moins impressionnant que la saison dernière, mais il y a encore de quoi se rafraîchir sa mémoire de sériephile (avec Michelle Trachtenberg, Tom Lenk -Buffy- ou encore Greg Grunberg -Heroes-, Cameron Richardson -Point Pleasant, Harper's Island-...). Le dernier épisode est plutôt choc visuellement parlant (on avait déjà eu une ou deux scènes un peu gores, mais là, c’est l’explosion -sans vilain jeu de mot-) et donne sacrément envie de voir la suite (même si on se doute de ce qui se passera plus ou moins). Bref, le Dr House a su se renouveler, on espère que la saison 3 fera de même…

A lire aussi :
Dr House - Saison 1 ; Saison 5 (reviews)
Parodies Dr House & Heroes (vidéos)

Medley Séries - L'Esprit de Noël (vidéo-montage)