Et si on continuait à farfouiller ensemble les secrets que recèle cet internat espagnol, hein ? Ce serait bête de se priver après une bonne première saison… (Attention, contient des spoilers sur les deux premières saisons)

Espagne EL INTERNADO LAGUNA NEGRA (L’Internat Lagune Noir) – Saison 2

1261021154_ElInternado_S2Créée par : Daniel Ecíja

Avec : Luis Merlo (Héctor) ; Yon González (Iván) ; Martín Rivas (Marcos) ; Marta Torné (María) ; Carlota García (Paula) ; Amparo Baró (Jacinta) ; Natalia Millán (Elsa)…

Nombre d’épisodes : 8 (2007)

Cote d’amour : Note_04

2720Résumé : Alors que c’est le soir d’un grand rassemblement entre élèves et professeurs à l’Internat, un appel de la police leur apprend qu’ils ont retrouvé un des pensionnaires. Héctor regarde les places vides auxquelles il n’avait pas encore fait attention. C’est finalement de Cayateno dont il s'agit, au grand soulagement de María qui craignait pour Iván et de Marcos qui craignait pour Paula. Mais Cayateno a laissé un dernier message à ses amis : il leur faudra retrouver Irène Espí. De nouveaux mystères se profilent à l’horizon, tandis qu’on cherche toujours à leur barrer la route. De son côté, Fermín tente de faire au mieux pour réussir sa mission, mais là encore, il semblerait qu’on ne fasse rien pour lui simplifier la vie. D’autant plus que María se montre un peu curieuse. Quant à Jacinta, si elle se remet de sa greffe, elle apprendra une bien terrible nouvelle. Les enfants réussiront-ils à trouver ce qui se cache derrière Irène Espí ?

2273Avis : El Internado, c’était la bonne surprise espagnole à laquelle je m’attendais à peine. J’avoue que je n’avais pas trop de crainte quant à cette suite… Je ne sais pas pourquoi. Peut-être le fait d’enchaîner assez rapidement les deux saisons. D’ailleurs, on pourra noter que cette « secunda temporada » (comme on dit en Espagne) a été diffusée sur la chaîne Antenna 3 la même année que la « primera », juste quelques mois plus tard (en novembre). Et ce sera comme ça à chaque fois : deux saisons par an. Et pour cette deuxième fournée, deux épisodes supplémentaires sont venus en renfort, dont le premier qui s’avère plus long que d’habitude, puisqu’il est commence par un long résumé des nombreux événements qui se sont déroulés dans la « primera temporada ». Plutôt utile quand on a une mémoire de poisson rouge (même si j’ai zappé, parce que ça faisait pas si longtemps que ça que j’avais vu les épisodes moi !). L’épisode joue le suspense quant à la résolution du cliffhanger qui laissait pour mort l’un des personnages de la série. Il n’y a pas de réelle grosse surprise, mais on va dire que le déroulement de l’intrigue pour maintenir une certaine illusion est quand même pas trop mal puisqu’il permet de réintroduire un peu tout le monde petit à petit. D’ailleurs, c’est un peu le choc quand on retrouve Iván (Yon González) avec une coupe qui lui change sa tête et une petite barbe à laquelle on est pas habitué (mais qui lui va fort bien). Il s’agit aussi de mettre en place les nouveaux éléments de la saison, même si les deux nouveaux personnages n’arrivent qu’un peu plus tard. Et qui dit nouveaux personnages, dit forcément nouveaux secrets. Et c’est parfois dans ces moments-là où je me dit que peut-être mon côté sériephile un peu schizo joue dans mon appréciation de la série. Je l’ai déjà dit, mais parfois, j’ai quand même le sentiment d’assister à du soap, avec tromperies, secrets et révélations en cascade. Mais ça passe bien ici (comme dans Brothers & Sisters cela dit).

5861Cela étant dit, heureusement que la série sait toujours doser ses différentes facettes avec un certain goût. Parce que même si El Internado amène toujours des questions quand arrive le temps des réponses, on n’a jamais l’impression que ça s’accumule pour autant, et c’est agréable. Certes, on a encore quelques mystères qui demeurent, mais ça s’éclaircit quand même pas mal au fil des épisodes avec une intrigue qui sait tenir en haleine avec un rythme sachant nous laisser nous reposer et relancer l’intérêt, avec des cliffhanger pas trop mal trouvés et résolus. D’ailleurs, malgré la longueur des épisodes (qui oscillent entre 1h10 et 1h20 cette saison), c’est difficile de ne pas enchaîner. Cette partie « thriller » est bien maîtrisée et on relie les points un à un. J’en veux encore, et côté développement, je suis content de voir que certaines espérances ont été entendues. Et puis, certains petits reproches qu’on pouvait faire à la première saison (les gosses qui sortent toutes les deux minutes de l’internat) sont gommés ici. Ca se déroule un peu plus entre « les mûrs » du bâtiment, et Paula n’est plus aussi boulet qu’avant. Oh bien sûr, elle fait encore des bêtises, c’est de son âge, mais ça agace quand même moins. Et puis, c’est facile d’être attendri par les remarques d’enfant qu’elle peut faire et par rapport à son amitié avec Evelyn (qui pourra connaître des hauts et des bas). D’autant plus qu’on lui doit quelques très jolies scènes avec Iván qui reste un des personnages très agréable à suivre (toujours dans son style « méchant avec un grand cœur blessé »). La saison saura en effet réserver quelques moments d’émotion qui arrivent à toucher (ce qui n’est pas forcément rien). Elle s’efforcera aussi de replonger un peu dans le passé à travers plusieurs flash-back qui viendront éclaircir sous un nouveau jour certaines relations et qui contribueront à éclaircir le mystère. Encore prenant. Enfin, si vraiment il fallait un dernier argument, facile mais ô combien sympathique, c’est qu’on peut vraiment adorer l’idée des douches collectives et de ces charmants jeunes hommes ou femmes qui se trimballent à moitiés nus. Oui, y’aura encore de la peau découverte cette saison, peut-être plus encore que dans la première (bah on fait ce qu’on peut pour inciter à la découverte, j’y peux rien).

2595_2

Conclusion : Encore une fois, j’ai été pris au piège par El Internado. Franchement, j’aime beaucoup l’histoire qui se développe, les liens qui se créent et l’ambiance générale qui se dégage du tout, avec la petite pointe d’émotion qui fait bien et la petite touche sexy qu’on ne refusera pas. Par contre, on remarquera à l’occasion de cette Secunda Temporada, que nos amis Espagnols ont le même problème que chez nous avec leur bande-son qui sonne souvent très anglaise plutôt qu’autre chose (pff, ça sert à quoi de regarder des séries étrangères si c’est même pour découvrir de nouveaux artistes à mettre sur sa playlist ??). Je ne dirais qu’une chose, c’est que la troisième saison ne tardera pas à faire un tour du côté de chez Naka ! Et pourvu que la magie opère toujours.

A lire aussi :
El Internado - Saison 1 (review)
Wallpaper El Internado (créations graphiques)