Et c’est reparti, on retourne chercher nos jolis pulls bleus, l’uniforme de la Lagune Noire et on poursuit nos explorations… C’est chouette l’école, non ?

Espagne EL INTERNADO LAGUNA NEGRA (L’Internat Lagune Noir) – Saison 3

1261021173_ElInternado_S3Créée par : Daniel Ecíja

Avec : Luis Merlo (Héctor) ; Yon González (Iván) ; Martín Rivas (Marcos) ; Marta Torné (María) ; Carlota García (Paula) ; Amparo Baró (Jacinta) ; Natalia Millán (Elsa)…

Nombre d’épisodes : 9 (2008)

Cote d’amour : Note_04

5860Résumé : Maintenant les jeunes gens en sont sûr : il y a bien quelqu’un qui œuvre au sein de l’école et qui les surveille, comme l’a prouvé l’agression de Marcos dans les souterrains par un Père-Noël. Et tandis que la tempête de neige fait rage dehors, il retourne chercher Amelia. Iván est quant à lui bouleversé par le geste qu’il vient de commettre pour protéger María. Heureusement, il pourra compter sur Marcos. De son côté, Julia se fait harceler par un élève qu’elle ne connaît pas : Cayetano. Fermín réussit finalement à se sortir de son piège mais perd le précieux tableau sur lequel beaucoup de personnes veulent mettre la main quand de son côté, Héctor, de plus en plus mystérieux, semble toucher au but qu’il s’était fixé. Irene est retenue prisonnière et la destinée de son bébé la préoccupe. Mais que peut bien rechercher Héctor ?

5867Avis : Nous revoilà donc revenu à l’internat Laguna Negra pour la troisième fois consécutive. En Espagne, cette nouvelle saison a été diffusée à partir d’avril 2008 soit un peu moins d’un an après la toute première. Autant dire que quand on avance comme ça au fur et à mesure dans les saisons, il y a toujours des craintes. Quand on quitte une série pour longtemps, c’est d’avoir perdu ce truc qui nous liait… Quand on enchaîne les saisons comme je l’ai fais ici, c’est de finir par ne plus apprécier ce qu’on aurait peut-être apprécié autrement, bref d’être un peu gavé (ce qui a rarement été le cas dans tous les visionnages que j’ai pu faire jusqu’à maintenant, mais c’est quand même un truc que je redoute). Cette troisième saison continue donc sur la lignée de la précédente et s’octroie un nouvel épisode supplémentaire au passage. Ce qui porte le tout à 9 épisodes. Un chiffre plutôt pas trop mal. Mais à force de rallonger un peu la sauce comme ça, on peut se demander si la série ne veut pas se perdre, parce qu’il y a malgré tout un rythme à tenir, des révélations à faire, des histoires qui doivent avancer. On peut être à nouveau rassuré, la série s’avère tout à fait efficace. Bon, je ne dirais pas qu’il y a un moment ou deux où je n’ai pas eu un peu moins d’affection pour la série par rapport à avant, mais globalement, on ne peut que tirer son chapeau au savoir-faire espagnol en présence. Parce qu’une nouvelle fois la série trace son chemin l’air de rien mais toujours avec cette sensation de savoir où elle va. Ce n’est peut-être pas le cas, mais les réponses amenées sont en tout cas convaincantes, comme les nouvelles pistes exploitées. Mieux, ce qu’on pouvait craindre comme étant un peu oublié refait parfois surface aux moments où l’on s’attend le moins. Et ça, c’est bigrement bon à vrai dire. Du coup, même si on a pu s’endormir un peu sur nos lauriers en cours de saison, la fin rattrape tout et vous réveille, faisant éventuellement ressurgir cet amour qui s’était atténué.

5864Non, je dois bien le dire, en cours de route, j’hésitais un peu par rapport à ma cote d’amour sur cette saison (trois ou quatre), mais le dernier épisode a été on ne peut plus convaincant, reliant à nouveau un certain nombre de pièces du puzzle faisant du mystère général un truc dont on a encore plus envie de connaître la suite ! Ici, les Espagnols savent comment relancer l’intérêt avec une certaine maestria. Mais pour autant, il n’y a pas que ce dernier épisode qui vaut le coup, je préfère prévenir, hein… Non, parce que chaque épisode apporte quelque chose, une nouvelle pièce à l’intrigue et de nouvelles relations qui se font et se défont au fil des épisodes. Là encore, on navigue sur un fil qui est fragile mais jamais la série ne franchit la ligne parce qu’elle sait comment amener les sentiments des uns et des autres de manière convaincante bien que parfois certains jouent les girouettes. Et puis la série s’autorise même une petite incursion dans l’exercice de style avec l’épisode 3x06 La Peor Cárcel del mundo (La Pire Prison du monde) qui se la joue « est-ce un rêve ou une réalité ? ». Le genre d’histoire finalement risqué mais qui s’avère tout à fait convaincant dans le cas présent. Parce que le téléspectateur ne sait plus vraiment sur quel pied danser à la fin de l’épisode, le petit doute persiste… Et c’est bien ce qui fait en partie le sel de ce genre d’épisode. On explore aussi un peu le côté horreur avec un épisode versant gentiment dans une histoire de fantôme… Qui ne sera pas la seule, puisque la petite dernière Julia, un peu à part au niveau des ados, devient bigrement intéressante en voyant apparaître Cayetano devant elle. Voilà de quoi approfondir ce perso tout en la reliant à la trame générale et c’est génial. Ca pourrait paraître too much, même pour la série, et ça passe étrangement bien. La série peut aller sur ce terrain vaguement fantastique je crois que ça participe à l’ambiance générale du tout, assez étrange de toute manière (surtout que certaines choses concernant la petite Paula restent à résoudre et qu’on pourrait à nouveau tâter ce terrain). C’est finalement une saison assez tumultueuse où il se passe plein de choses pour tous les personnages. Les flashbacks continuent de nous éclairer et de développer l’univers, les personnages ainsi que l’intrigue pendant que des réponses sont amenées et qu’il y a eu un rapprochement très intéressant entre Marcos et Iván. Les événements de la fin de la saison 2 en ont effectivement fait de très bons amis qui peuvent compter l’un sur l’autre, malgré quelques légers différents (amoureux). Et là, j’ai l’impression que nos amis Espagnols ont glissé un peu de quoi alimenter les fans de slash (avec quelques regards appuyés et de virils gestes d’amitiés ! :P). Que du bonheur quoi ! :P

2275_2

Conclusion : Je crois que si on voulait, on pourrait en dire bien plus sur El Internado, si j’avais cette propension à parler un peu plus en profondeur des intrigues, parce qu’il y a énormément de choses à suivre et pourtant, aucune piste ne fait l’objet d’un oublie en cours de route. Parfois un personnage est plus en retrait ou a un rôle plus mineur, mais tout le monde avance, tout le monde possède son lot de révélations. L’intrigue générale s’avère pour le moment menée de main de maître (peut-être que certains auront compris certaines choses avant, mais à mon avis, rien de bien dommageable) et donne bigrement envie d’y revenir. Et puis on s’y attache à tous ces persos, encore un peu plus. J’ai encore une fois beaucoup aimé tout ce qui s’attache à Iván qui reste le personnage le plus torturé et intéressant à mon goût, mais Roque n’est pas en reste dans ses rapports à la mort de Cayateno (et puis l’interprète a quelque chose de mignon… :P). Bref, peut-être que certains ne verront dans cette série qu’un soap fourre-tout mais ça va au-delà pour moi… Et puis tant que c’est maîtrisé… Enfin, on en reparlera sûrement avec la saison 4 de tout ça ! :D

A lire aussi :
El Internado - Saison 1 ; Saison 2 (reviews)
Wallpaper El Internado ; Wall El Internado 2ème partie (créations graphiques)