Parce que quand y’en a plus, y’en a encore (comme le chanterait un certain maestro), revoilà nos amis les Bleus… Les Français… Comment est-ce possible ? :P Suffit d’être un mauvais fan ! :D

France LES BLEUS, PREMIERS PAS DANS LA POLICE – Pilote

les_bleus_premiers_pas_dans_la_police_saison_1_22901410Scénario : Alain Robillard & Alain Tasma

Réalisation : Alain Tasma

Avec : Elodie Yung (Laura) ; Mhamed Arezki (Lyes) ; Nicolas Gob (Kévin) ; Gabrièle Valensi (Nadia) ; Raphaël Lenglet (Alex) ; Patrick Catalifo (Santamaria) ; Luc Thuillier (Franchard)...

Cote d’amour : Note_03

vlcsnap_2011_02_13_15h34m00s182Résumé : C’est bientôt le jour J pour cinq nouvelles recrues qui vont faire leurs débuts de policiers sous la direction du commissaire Santamaria. Chacun se prépare à sa façon. Lyes est studieux et tente de se concentrer dans une maison où ses frères et sœurs ne l’aident pas tandis que Laura travaille sa présentation au nouveau commissaire. De son côté, Alex dépanne des potes en leur permettant « d’emprunter » une voiture. Ils feront la connaissance des deux autres bleus dans l’enceinte de l’établissement : Nadia, une mère qui va devoir concilier boulot et famille ainsi que Kévin, qui avait demandé Biarritz et se retrouve à Paris dans un élément pas naturel. Leurs premiers pas ne sont pas vraiment extraordinaires et Laura est assez frustrée de la première enquête qu’on lui confie : une femme âgée qui porte plainte pour vol cinq fois par semaine. Arriveront-ils tout de même à boucler leurs affaires ?

vlcsnap_2011_02_13_15h35m16s220Avis : Eh oui, en mauvais fan que je suis, je n’avais jamais vu le pilote de la série, ayant seulement décidé d’y jeter un œil lors de la diffusion de la première saison. Ce qui ne pose pas un réel problème en soit, même si en bon pilote qu’est cet épisode, il pose les bases et surtout les personnages. J’ai donc profité de mes coffrets dvd pour quand même réparer cette erreur… Alors forcément, quand on jette un œil à un pilote après avoir le reste de la série, ça change le point de vue. On remarque surtout ce qui a pu être retravaillé lors du passage au format série. Le plus marquant vient du générique… Le définitif est formidable… Celui-là est plus dans une certaine tradition française qui veut absolument nous coller des persos au format cartonnés avec la photo des acteurs dans un univers graphique représentant l’ambiance de la série (récemment, Doc Martin nous a fait cette « joie »). Alors bien évidemment, parfois ça donne quand même des supers trucs (le générique des Petits Meurtres d’Agatha Christie est un délice), mais quand finalement ça a ce côté banal, on ne peut qu’être un peu agacé par cette manie. Après, il y a bien évidemment tout ce qui touche aux personnages, au ton et tout… Là, hormis quelques looks, il n’y a pas eu de grand ravalement de façade… On peut juste noter que les comédiens sont peut-être plus hésitants et moins naturels que par la suite mais on retrouve pourtant tout ce qui fait le charme de la série, avec des dialogues qui sonnent vrais et crédibles sans en faire trop. Et le tout, mélange assez bien des histoires légères avec une pointe de drame qui ressort de certaines histoires traitées ici. Le pilote s’avère assez long (1h37 tout de même) et du coup, il ressort peut-être un manque de rythme à quelques moments mais ça a le mérite de pouvoir déjà un peu dégrossir les personnages…

vlcsnap_2011_02_13_15h34m21s186Personnages truculents et bien écrits mais dont on peut aussi dire qu’ils sont de véritables clichés ambulants. Un parti-pris assumé pour en jouer et faire de la comédie. Ainsi l’arrivée d’Alex dans le commissariat vaut sans doute son pesant de cacahuètes tant ça reflète cet état d’esprit. Avec son air de racaille plus que de flic, il ne faut en effet pas longtemps pour qu’un de ses collègues se méprenne ! Et c’est savoureux quoi ! Il en va de même pour les autres dont certains ont un caractère bien trempé, à l’image de Laura qui joue avec le feu par rapport à ses remarques au commissaire ou de Nadia dont la qualité de mère de famille ne semble pas vraiment enchanter ses collègues masculins. Mine de rien, la série aborde à sa manière certains thèmes et le fait bien. Comme pour Lyes qui tente de combattre les clichés lié à son origine ethnique. Il n’y a que Kévin qui est moins approfondi ou moins porteur de quelque chose, si ce n’est ce côté provincial perdu à Paris, mais le personnage est peut-être l’un des plus drôle, surtout quand on voit sa réaction face à un événement qui arrive en cours de route… :D Mais en plus de personnages, la série s’attache aussi à décrire le quotidien de policiers. Et pas forcément dans des grandes enquêtes, mais plus dans le routinier. C’est ce qui est intéressant, ce qui change en partie d’autres séries qui jouent dans la même cour… Le tout avec les maladresses de nos jeunes recrues qui sont quand même de sacrés cas et qui sont peut-être un peu des représentations vivantes de tout ce qu’il ne faut pas faire les premiers jours de boulot ! :P Croustillant quoi.

vlcsnap_2011_02_13_15h34m32s38

Conclusion : Tout le sel qui fait la série se retrouve présent dans cet épisode pilote. Par la suite, la machine sera juste mieux huilée, mieux réglée, mais les bases étaient solides. On aime d’emblée ces nouveaux visages et leurs maladresses, leurs certitudes et ce qu’ils peuvent représenter. Après, l’enrobage est peut-être moins réussi, mais peut importe, ça ne se remarque que lorsque l’on fait le chemin à l’envers… Et même dans ces cas-là, cet épisode est grandement regardable ! :D Alors si vous n’avez pas succombé, vous pouvez vous jeter sur les coffrets dvd (dont on espère que la saison 4 sortira quand même, malgré l’annulation de la série par la chaîne).

A lire aussi :
Les Bleus - Saison 1 ; Saison 2 ; Saison 3 ; Saison 4 (reviews)
Allez Les Bleus ; Un peu de Couleur pour sauver la case de M6 (humeurs)
Les Bleus – Le Générique ; Les Bleus Reportage (vidéos)
Mathieu Delarive Torse-nu (Sexy Boys)