Non, tout n’est pas si gris que ça à Seattle, la preuve, au Seattle Grace, on en voit un peu de toutes les couleurs ! :P

US GREY'S ANATOMY - Saison 6

ACH002642515Créée par : Shonda Rhimes

Avec : Ellen Pompeo (Meredith), Sandra Oh (Cristina) ;  Patrick Dempsey (Derek ), Justin Chambers (Alex), Chandra Wilson (Bailey) ; Jessica Capshaw (Arizona) ; Sara Ramirez (Callie)...

Nombre d’épisodes : 24 (2009/2010)

Cote d’amour :  Note_03 

s06_22Résumé : Tout l’hôpital est en émois après avoir découvert que l’inconnu est en fait George O’Malley tandis qu’Izzie se bat contre la mort. Des problèmes qui seront suivis par d’autres, d’ordre plus technique puisque le Chef annonce qu’une fusion aura bientôt lieu. Le personnel du Seattle Grace se voit alors confronté à une invasion de nouveaux médecins et infirmières avec qui il faudra désormais collaborer mais aussi finalement entrer en compétition. Pourtant d’autres choses compensent comme Meredith et Derek qui vivent sur un petit nuage suite à leur mariage prononcé sur un bout de papier tandis qu’Arizona et Callie sont sur la même longueur d’onde. Pour d’autres, les amours sont plus tourmentées et certains verront leur vie bouleversée. Mais qui restera ?

s06_06Avis : Avec plus de retard que ces dernières années, mais moins entrecoupé par la diffusion de football, Grey’s Anatomy vient donc d’achever sa sixième saison sur TF1 qui a diffusé la quasi-totalité par salve de trois épisodes (sauf pour les deux dernières semaines avec un découpage assez bizarre de deux et quatre épisodes… Logique !). Si la saison précédente semblait être celle du yoyo, je crois qu’on peut globalement dire que cette saison est plus stable, plus homogène, hormis si l’on se concentre sur le cas Izzie Stevens. Ce n’est pas vraiment un secret, la comédienne Katherine Heigl est partie en cours de route. Ce qui aurait pu ne pas être un problème mais on a tellement l’impression que son personnage apparaît et disparaît comme un cheveu sur la soupe, que ça gâche en général toutes les intrigues où elle prend part. Et du reste, on s’aperçoit à peine de son départ définitif. Une fois qu’on en a fini avec ce personnage, on respire. Pourtant, la série aurait eu plein d’occasions de se casser la figure. Et elle n’évitera pas quelques faux pas dont on se serait passé. Sans doute que parmi ceux-ci, on pourra évoquer le fameux cas de Mark Sloane qui nous tombe dessus vers la mi-saison et qui crame en partie la cote sympathie qu’il avait pu acquérir. Si son duo fonctionne toujours aussi bien avec Callie, les preuves de leur amitié étant généralement savoureuses, il n’en va pas de même face à certains de ses choix ou de ses réactions (nan, et puis, on a en plus le droit à un personnage super énervant qu’on espère ne plus revoir… jamais !). On pourrait aussi peut-être mettre dans le lot une partie de l’histoire Cristina/Hunt qui connaît des hauts et des bas mais surtout dont un certain triangle va finir par devenir un peu usant, comme souvent dans ce genre de cas.

s06_61Pour autant, l’ensemble s’avère loin d’être désagréable et de laisser un mauvais souvenir. Au contraire, il se dégage un certain plaisir, avec une alternance toujours sympathique d’histoires légères qui feront sourires et d’histoires un peu plus dramatiques, jamais vraiment traitées en profondeur mais qui savent, la plupart du temps, réussir à toucher un peu. Est-ce que maintenant certains épisodes marquent vraiment ? Est-ce que certains cas vont rester dans les mémoires par rapport à d’autres saisons ? Pas si sûr. On passe du bon temps devant et on oublie sans doute une peu, mais peu importe. Ce qui est sûr, c’est que le couple Derek/Meredith est sur la bonne voie, parce que jamais prise de tête et plutôt mignons en fait… On a aussi un personnage qui illumine pas mal la saison en la présence d’Arizona Robbins, la pédiatre qui vit une jolie relation (même si un peu tumultueuse sur certains points) avec la toute aussi charmante Callie Torres. Un couple totalement attachant pour lequel il est très facile de devenir fan et d’attendre leurs moments. On pourra d’ailleurs remarquer un bon traitement dans l’ensemble, sur un pied d’égalité avec les autres. Nan, et puis franchement, voir Arizona remettre à leur place certains persos, avoir des petites « bizarreries » pour ne pas effrayer les enfants et tout, qui peut vraiment résister ? Parmi les nouvelles recrues qu’apporte la fusion, peu ressortent vraiment du lot. Sans doute que le mieux exploité est le docteur Avery (dont les yeux bleus auront sûrement fait tourner la tête à plus d’un et d’une ! :P) quand certains autres montreront leur utilité… Plus tard… Beaucoup plus tard… :D (On s’comprend, entre gens qui ont vu toute la saison, hein ?! :P). D’ailleurs, la fusion aurait pu être une mauvaise idée, mais vu que ça ne change pas grand chose et qu’il s’agit juste d’apporter un peu de sang frais, on oublie assez vite ce qui a pu se passer à ce niveau-là.

s06_01_02

Conclusion : Une saison agréable dans l’ensemble. Si on a bien évidemment quelques points négatifs et des histoires qui plairont moins que d’autres, il n’en reste pas moins que le plaisir est quasi-constant tout au long de la saison. Après six années de bons (ou presque) et loyaux services, c’est plutôt bien, non ? Surtout qu’on se débarrasse au passage de certaines histoires devenues un peu lourdes (qui a dit de certains personnages, roh ?! :P). Maintenant, il y a de bonnes bases pour bien continuer la saison prochaine, et on espère que certains couples tiendront le coup, avec encore plus de force et moins de moments « sans » ! Côté têtes connues, on pourra noter la présence d’Emily Bergl (Men in Trees), de Michael O’Neill (qui compte surtout un bon d’apparition le temps d’un ou deux épisodes dans beaucoup de séries ! :P), Leven Rambin (Terminator, Les Chroniques de Sarah Connor), Mitch Pileggi (X-Files, Stargate Atlantis) et l’apparition en rôle récurrent de Kim Raver (24, New York 911) dans le rôle du Dr Altman.

A lire aussi :
Grey's Anatomy - Saison 4 ; Saison 5 (review)
Brume Rose ; Christmas Time  (vidéo-montage)
Kyle Chandler ; Jeffrey Dean Morgan (Sexy Boys)
Un Mariage Malgré Tout (review)