Ca y est, la consultation sur France 4 est terminée… Le Docteur s’en est allé hier soir… Et alors, ce petit coup de bistouri, c’était comment, hein ? :D

UK DOCTOR WHO – Saison 5

dvd_5Créée par : Russell T. Davies

Avec : Matt Smith (Le Docteur) ; Karen Gillan (Amy Pond) ; Arthur Darvill (Rory Williams) ; Alex Kingston (River Song) ; Caitlin Blackwood (Amelia Pond)…

Nombre d’épisodes : 13 (2010)

Cote d’amour : Note_03

19411191Résumé : Le Docteur se trouve en mauvaise posture dans son Tardis. Dans un même temps, une petite fille demande de l’aide à Dieu parce qu’il y a une fissure qui lui fait peur dans son mur. Le Docteur, tout juste régénéré et pas encore tout à fait au point, ne sait pas qu’il vient de faire une nouvelle rencontre importante : Amy va l’accompagner dans d’extraordinaires voyages. Mais elle devra aussi penser à son avenir et ce qu’elle souhaite. Elle devra aussi trouver avec le Docteur ce qui se cache derrière cette faille qui les suit. Sans oublier que River Song fera un petit coucou à son chéri. Mais elle ne sera pas la seule à se rappeler à ses bons souvenirs. Quelle est donc cette menace qui flotte ?

0014q5sd_2Avis : après une année quasi-sabbatique seulement remplie d’un épisode spécial ou deux par-ci par-là, le Docteur revenait pour une saison complète sur la BBC en 2010. Au menu, pas seulement un nouveau showrunner en la présence de Steven Moffat (Sherlock, Jekyll) qui remplace donc Russell T. Davies, mais tout plein de nouveaux visages dont celui du Docteur qui en est ici à sa 11ème incarnation. Un nouveau visage prenant les traits de Matt Smith, entraperçu dans la première saison de Journal Intime d’une Call-Girl le temps d’un épisode et de manière plus conséquente dans Party Animals. Forcément, on se dit qu’il est difficile de passer après David Tennant qui incarnera pour beaucoup le fameux Docteur pour longtemps, surtout pour les petits frenchies que nous sommes qui avons pris la saga anglaise en cours de route, lors de sa régénération par le créateur de l’original de Queer as Folk. Pourtant, Eleven, comme on peut le surnommer, sait séduire de manière assez immédiate lors du premier épisode. Parce qu’il reste le Docteur que l’on a connu, tout en étant un nouveau. Et son côté gauche ne peut être qu’attendrissant sur les premiers instants. Il faut en plus avouer qu’il est tout à fait aider dans cette quête (ou reconquête) du public par la nouvelle compagne incarnée par la charmante Karen Gillan, un personnage féminin croustillant qui sait immédiatement capter l’attention avec cette rencontre légèrement incongrue entre elle et le Docteur (et son métier qui concerne, désolé de vous gâcher la surprise si vous n’avez pas encore vu la saison, les bisougrammes ! :P). La série prouve encore une fois qu’elle sait renouveler de manière efficace son casting sans jamais donner l’impression de « c’était mieux avant ». On s’attache juste à ces personnages qui ne font parfois que passer mais qu’on n’oublie jamais totalement et qui ne sont jamais remplacés. D’autant plus que la nouvelle venue Amy, nous évite le syndrome de l’amourette avec le Docteur, même si on joue parfois un peu avec ce sentiment. Ce qui permet d’introduire un autre personnage en la personne de Rory, son petit ami.

0014swr6_2Et si Mickey, l’ami de Rose dans la première saison, n’était pas très marquant, Rory lui saura gagner assez vite ses galons et se verra offrir un rôle assez étoffé, plutôt agréable sur la longueur, avec quelques surprises et de très jolis moments. Mais Steven Moffat ne s’est pas seulement arrêté au casting pour bien marquer son emprunte, puisque du générique à l’intérieur du Tardis, ainsi que le tournevis du Docteur, tout subit un lifting. Ce qui fait peut-être un peu beaucoup, le tout étant plus accessoire qu’autre chose (et puis non, j’avoue que ce nouveau logo est bien moche comme il faut. Si l’idée est amusante, c’est le seul bon point qu’on peut en retirer). Alors évident, le premier épisode s’évertue à mettre tout ça en place. Et c’est fait de manière convaincante. Après, il faut bien avouer que malgré le charme de la nouvelle équipe, je me suis senti moins emballé par les épisodes en eux-mêmes que lors des saisons précédentes (si l’on excepte le cas particulier des épisodes spéciaux de 2009). Il y a de bonnes idées, des univers sympathiques mais j’ai plus de mal à en retirer quelque chose de très marquant. Cela étant dit, Steven Moffat réutilise avec intelligence des éléments vus auparavant et fait même revenir quelques personnages pour l’occasion (issus des épisodes qu’il a pu écrire). Il évite de tomber dans le piège de la « fausse bonne idée » en offrant un double épisode (5x04 & 5x05 Le Labyrinthe des Anges) qui n’égratigne pas la mémoire du 3x10 Les Anges Pleureurs, un pari un peu risqué tant l’épisode reste marquant. Il livre aussi une story-line courant le long de la saison plutôt agréable à suivre, dont le summum est bien évidemment atteint lors des derniers opus reliant encore une fois les divers éléments découverts au cours de l’aventure. Toujours plaisant de voir le puzzle se reconstituer (même si à nouveau, il faut s’amuser un peu à suivre tout ce qui est temporel ! :P Mais il s’en amuse très bien dans le Season Finale).

DW10_promo

Conclusion : Cette cinquième saison de Doctor Who signe un certain renouveau tout en étant dans la continuité. Les nouveaux personnages savent se faire adopter de manière assez immédiate (même si je n’aime pas vraiment le costume, tout moche comme le logo, du nouveau Docteur) et Steven Moffat développe son propre univers relativement intéressant pour le moment (avec le retour d’un perso très intriguant ! :D). J’ai juste noté que la musique, toujours signée Murray Gold, me paraissait un peu en retrait cette saison, malgré le thème d’Amy, plutôt joli et développé sur la longueur. Bref, si pour moi cette saison ne sera pas celle qui reste ma préférée, elle n’en reste pas moins agréable.

A lire aussi :
Doctor Who – saison 1 ; saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; Spéciaux 2009 (reviews)
Doctor Who – 2x04 La Cheminée du Temps ; Téléfilm - Le Seigneur du Temps ; The Infinite Quest ; Dreamland ; At the Proms 2008 (reviews)
Doctor Who - Outtakes saison 2 (bloopers)
Doctor Who & Torchwood (les génériques)
 Doctor Who - 3x13 Scène inédite ; Doomsday live ; Music of the Spheres, épisode bonus ; 3x14 Time Crash ; Christmas Ident (vidéos)
Une Musique d'Enfer (Les plus belles BO de séries)
Wallpaper spécial noël 2009 (créations graphiques)