Quand y’en a pu, y’en a encore… Eh oui, les Walker n’ont pas fini de nous dévoiler tous leurs secrets familiaux… Sauf que cette fois-ci, ce sera vraiment les derniers… Sniffouille ?

US BROTHERS & SISTERS – Saison 5 (Dernière Saison)

BSS5-PosterCréée par : Jon Robin Baitz

Avec : Calista Flockhart (Kitty) ; Rachel Griffiths (Sarah) ; Dave Annable (Justin) ; Sally Field (Nora) ;  Matthew Rhys (Kevin) ; Patricia Wettig (Holly) ; Luke McFarlane (Scotty) ; Gilles Marini (Luc) ; Ron Rifkin (Saul)…

Nombre d’épisodes : 22 (2009/2010)

Cote d’amour : Note_03 

S5E10_000003Avis : Difficile de résumer la saison sans faire de spoilers quant à son début, parce que nous ne débutons pas tout de suite après le drame qui s’est produit en fin de saison 4 (à savoir, un terrible incident de voitures impliquant bon nombre de Walker). Brothers & Sisters a donc elle aussi sauté le pas (plus ou moins casse-gueule) du saut dans le temps. Un saut d’une année. Un saut qui nous laisse forcément hébété, où l’on apprend à découvrir comment les membres de la famille ont rebondi et ce qu’il est advenu d’eux. Un saut qui nous fait malheureusement ressentir, comme bien souvent, comme un étranger et cette sensation d’univers parallèle où quelque chose ne colle pas. Et c’est finalement assez désagréable. Oh, ce n’est pas tant pour les nouvelles coupes de cheveux de Sarah (par exemple) ou la barbe naissante de Kevin (auquel il faut se faire, mais ça va quand même plutôt bien à Matthew Rhys en fait), mais plus pour toutes les nouvelles situations que ça implique. Déjà en saison 4 l’équilibre était fragile (et si après avoir revu la saison en sachant où je me dirigeais je l’ai plus appréciée, reste qu’on y voit toujours ses défauts) et cette cinquième et dernière saison maintient malheureusement le cap. Il faut dire qu’elle n’a sûrement pas été aidée par le désistement de plusieurs acteurs. Ainsi, plus ça va et plus le nombre de frères et sœurs, ainsi que de pièces rapportées, diminue. Calista Flockhart a réduit sa participation tandis que Rob Lowe et Emily VanCamp ont tiré leur révérence (à l’instar de Patricia Wettig en cours de saison, bien que créditée jusqu’à la fin dans les acteurs réguliers). Ce délabrement des relations et des personnages ne réussit pas franchement à la série qui peine un chouia a retrouver les intrigues fraiches qu’elle a pu avoir. Si les mémorables scènes de dîners qui virent à la foire, les secrets et révélations en cascade sont toujours d’actualité, parfois dans de très bons trucs, parfois moins (ce qui est le cas surtout en ce qui concerne les secrets et révélations), le charme s’est envolé.

S5E10_00012Alors pour autant, on ne boude pas son plaisir devant Brothers & Sisters, parce qu’elle arrive encore à nous faire rire, parce qu’on aime voir certaines évolutions. Mais parfois, trop c’est trop. La série balance ses intrigues de manière trop expéditive et on a l’impression de voir un défilé incessant de nouvelles relations pour certains membres de la famille. C’est notamment le cas pour Kitty, ce qui est presque bizarre compte tenu des circonstances dans laquelle débute la saison (cela étant dit, la série s’en justifie et c’est compréhensible, il n’en reste pas moins que de voir défiler les prétendants donne une drôle de sensation). Sans parler de Justin qui retrouve quelques mauvais penchants (mais pour le fun et avec des circonstances différentes) et de Nora. Pour en revenir aux intrigues de la saison, on revient une nouvelle fois sur les histoires de parentés et sur les secrets de chacun. Au bout d’un moment, on pensait avoir fait le tour, mais pas encore… Et c’est presque regrettable. Non, j’avoue ne pas avoir apprécié tout ce qui touche Sarah en fin de saison (comme si la série n’avait pas eu assez d’histoires de ce type) et je n’ai pas été très fan du rebondissement de dernière minute en ce qui concerne Kevin et Scotty (le truc qui se voit venir dès le début de l’épisode où commence ce rebondissement par ailleurs). Alors oui, on reste dans le thème de la famille, le thème central de la série, dans le thème même du sens qu’on donne au mot famille, à la redéfinition de cette dernière (couple homoparental, familles recomposées, enfants adoptés…) et ça, on ne peut pas le reprocher à la série… Juste peut-être la manière dont se déroulent les choses. Allez, je me dis que tout ira mieux au prochain visionnage, que j’apprécierai sans doute un peu plus maintenant que je vais vers quel chemin se dirigent les Walker pour leur dernière apparition.

S5E11_00014-2

Conclusion : Cette dernière et ultime saison laisse un petit goût de regret dans les yeux. C’est dommage. Surtout que la sensation de fin n’est pas très présente. Fin de saison, tout à fait, mais fin de série, beaucoup moins. Même si on ne termine pas sur un cliffhanger. Mais il était sûrement temps de mettre un terme aux aventures de la famille Walker de toute manière (vu le nombre de membres qu’il restait !!). Ca restera une tranche de vie qu’on aura partagé avec eux et ils continueront leurs routes sans nous avec pour chacun, néanmoins, beaucoup de bonheurs en perspective (et sûrement quelques épreuves si l’on pense à Kitty et la décision vers laquelle elle semble s’acheminer). Il y aura de toute manière eu de bons moments (et de moins bons quand on pense à comment aurait pu tourner le couple Kevin/Scotty !!). Alors levons nos verres une dernière fois à la famille Walker ! Cette famille malgré tout profondément attachante et sûrement reflet de son époque… A noter les présences de Richard Chamberlain (Les Oiseaux se Cachent pour Mourir) et Sonia Braga (vue dans la saison 4 d’Alias -encore cette série ! :D-).

A lire aussi :
Brothers & Sisters - Saison 1 ; Saison 2 ; Saison 3 ; Saison 4 (reviews)
1x19 Le Défi de Famille (review)
Brothers & Sisters dans les Mains d'Edward ; C'est pas moi qui l'ait dit - 1ère partie ; Quand on veut... ; Encore un Verre (humeurs)
Wallpaper Brothers & Sisters ; Bannières Brothers & Sisters ; Wall Spécial Noël 2009 ; Bannières en Séries 4 (créations graphiques)
La demande de Kevin (vidéo)
Eric Winter - Ugly Truth ; Luke McFarlane ; Dave Annable ; Gilles Marini (Sexy Boys)