Vous reprendrez bien un peu de Bree avant le dessert, non ? :D Oui, bon, elle est facile celle-là, mais tout ça pour dire que c’est la dernière avant… la dernière !

US DESPERATE HOUSEWIVES – Saison 7

1306089886-desperate_housewives_s7_importCréée par : Marc Cherry

Avec : Terri Hatcher (Susan) ; Felicity Huffman (Lynette) ; Marcia Cross (Bree) ; Eva Longoria Parker (Gabrielle) ; Antonio Chavira (Carlos) ; Vanessa Williams (Renée) ; Tuc Watkins (Bob) ; James Denton (Mike)…

Nombre d’épisodes : 23 (2010/2011)

Cote d’amour : Note_03 

s07-001 BAvis : Eh oui, toutes les (bonnes) choses ont une fin… Et la date de péremption de nos amies les femmes au foyer désespérées est arrivée… Depuis longtemps diront certain(e)s. Et ce n’est sans doute pas faux. Après tout, la série tourne un peu en rond depuis des années et n’a pas su véritablement se renouveler et nous a même parfois offert des moments bien décevants (sans parler des intrigues de la saison pas vraiment folichonnes). Néanmoins, même en suivant un peu la série par un automatisme certain, il y a des moments de plaisirs. Et je dois dire que cette 7ème saison était très agréable dans l’ensemble. Alors oui, on peut pas dire que certaines story-lines étaient mirobolantes. On ne reviendra pas sur cette histoire qui implique des enfants qui ne sont pas vraiment ceux d’une certaine desperate, parce que c’est le genre d’intrigue vraiment bouche-trou qui au final ne débouche sur rien, pas d’évolution ou de bouleversement du personnage. Heureusement pour Gaby (bon, je n’évente pas grand-chose, on le sait très rapidement au début de cette saison), la suite s’avère plus intéressante. Bree étant enfin débarrassée d’Orson a le droit a de biens meilleurs moments et pas d’intrigue boulet non plus. On revit un peu de voir ce personnage comme ça et on oublie le calvaire endurée l’année précédente (même si les vieux fantômes ne sont jamais loin mais restent, heureusement, des apparitions). En fait, de manière un peu générale la saison nous offre du classique mais le fait bien. Elle en oublie même peu à peu sa construction autour du « mystère voisin » qui nous tient généralement en haleine (ou pas dans un certain nombre de cas). Bien évidemment, le retour de Paul Young amène son lot de questions et on essaye de faire monter la sauce mais à mi-parcours on change la donne et le tout devient un peu moins redondant, moins attendu et donc plus sympa à suivre. La série ose même terminer la saison par une scène qui n’est pas celle que l’on attendait… Non, pas de nouveau voisin qui débarque à l’horizon… Dingue ! Mais une situation prometteuse (dans le cadre de la série s’entend, on ne va pas en attendre des miracles non plus) qui pourrait permettre quelque chose d’un peu moins usé pour le dernier rendez-vous avec nos femmes au foyer. Quant à Renée, la seule véritable nouvelle tête de la saison, impossible de ne pas voir derrière elle l’ombre de Wilhelmina Slater vu qu’on donne à Vanessa Williams le même genre de personnage qu’elle avait dans Ugly Betty. Cela étant dit, Renée est loin d’être déplaisante dans ses relations vis-à-vis des autres copines du quartier de Wisteria Lane (bien que remplissant un peu la même fonction qu’une Edie Britt).

s07-003 Groupe-2

Conclusion : il n’y a pas grand-chose d’autre à rajouter sur cette 7ème saison. Si ce n’est que même si on apprécie moins certaines parties pour certains persos (début de saison pour Gaby par exemple), même si certaines choses restent vraiment survolées (Bob et Lee qui est couple sympathique à suivre et à qui il arrive de menus « trucs »), finalement, le sentiment qui reste de ce visionnage, c’est un sentiment de plaisir. Voilà, c’était sympa de s’installer dans son canapé devant les filles de Wistera le mardi soir (enfin, façon de parler quand on a suivi comme moi la série sur M6 Replay ! :D), et ça, c’est quand même pas si mal. Surtout qu’on aura eu le droit à du Brian Austin Green (Les Chroniques de Sarah Connor) torse-nu pour un début de saison caliente ! :P Au menu des autres têtes connues, on pourra noter la présence d’Emily Bergl (Men in Trees), John Schneider (Smallville), Ed Quinn (Eurêka) ou encore Tony Plana pour une réunion Ugly Bettyienne !

A lire aussi :
Desperate Housewives - Saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 (reviews)
Claire Guyot ; Claire Guyot Interview vidéo ; Patrick Poivey Reportage vidéo (Ceux qui donnent la voix)
Wallpaper Desperate Housewives ; Bannières en Séries 3 (créations graphiques)