Quand on parle d’épisodes cultes de Buffy, on pense souvent aux épisodes dit spéciaux, sous forme d’exercice de style la plupart du temps, comme Un Silence de Mort… Celui-ci ne fait pas vraiment parti de cette catégorie mais mérite qu’on s’y arrête tout de même…

US BUFFY CONTRE LES VAMPIRES (Buffy The Vampire Slayer) – 7x07 Connivences (Conversation With Dead People)

3344428017835Scénario : Jane Espenson & Drew Goddard

Réalisation : Nick Mark

Avec : Sarah Michelle Gellar (Buffy) ; Alyson Hannigan (Willow) ; Nicholas Brendon (Alex) ; Michelle Trachtenberg (Dawn) ; James Marsters (Spike)…

Cote d’amour : Note_04

buffy707_079Résumé : Il s’agit d’un soir comme un autre à Sunnydale. Willow étudie seule à la bibliothèque, Dawn rentre et se retrouve seule à la maison, Buffy patrouille seule… Sauf qu’ils ne sont pas vraiment seuls… Cassie, la fille qui est morte il n’y a pas longtemps, apporte un message de l’au-delà à Willow, la maison des Summers semble hantée tandis qu’un vampire se réveille quand Buffy patrouille dans un cimetière… Pendant ce temps-là, Jonathan et Andrew reviennent à Sunnydale après un séjour au Mexique. Eux aussi retournent au lycée tandis que Spike sort boire un coup et se fait draguer par une jolie blonde. Quelque chose de terrible arrive… Sauront-ils l’affronter ?

buffy707_291Avis : Mais pourquoi donc cet épisode est si spécial ? En fait, il aurait pu ne pas être si marquant que ça, mais dès le début on sait qu’on a affaire à quelque chose qui va sortir du cadre habituel de la série, puisque pour la première fois (en fait, la deuxième avec l’épisode musical 6x07 Que le Spectacle Commence), le titre apparaît à l’écran : Conversation With Dead People. Tout le contenu de l’épisode est résumé dans cette phrase : « conversation avec des gens morts » (désolé pour l’inélégance de la traduction, j’suis angloflippé, c’est pas ma faute). Et c’est bien ça qu’on aura ici. L’épisode se concentre plus particulièrement sur trois personnages du Scooby-Gang (pour l’unique fois de la série, Alex n’apparaît pas du tout ici) et leurs différentes rencontres. On pourrait regretter que Tara ne réapparaisse pas ici, parce que ça aurait renforcé un peu plus l’aspect troublant de la partie avec Willow, même si la réutilisation du très sympathique personnage de Cassie est une bonne idée de substitut (et fera moins mal aux fans de la tristement disparue sorcière). C’est une partie moins importante que le reste et pourtant c’est celle qui va apporter un élément déterminant de cette saison. Parce que si la saison démarre doucement, on comprend ici que ça commence vraiment, qu’on a fini de jouer, que ce qui a été mis en place précédemment est en train de prendre forme. Et c’est toute la beauté de cet épisode qui voit réapparaître deux persos qu’on avait perdu de vue à la fin de la saison dernière. Jonathan et Andrew reviennent donc expier leurs péchés à Sunnydale. On pourrait se dire que c’est une drôle d’idée de les ramener à ce moment précis, mais eux aussi conversent avec les morts. Enfin, surtout Andrew qui écoute encore et toujours les conseils de son amoureux Warren ! Ils apportent une petite dose de légèreté à l’épisode, ainsi que de nouveaux éléments plus qu’important à l’ensemble.

buffy707_619C’est chez le personnage de Dawn que l’épisode est clairement le plus flippant. Faut dire qu’il contient ce qu’il faut de tendance « horror-show » pour prétendre être une partie assez délectable et impressionnante. Si on reste toujours dans le raisonnable, l’ambiance n’en reste pas moins glauque et la tension va crescendo. On a du classique (comme ce que regarde Dawn à la télé) mais qui fonctionne très bien. On pourra tout de même s’étonner de la voir joyeusement mettre à sac la maison (avant que l’horreur ne s’invite vraiment), parce que bon, un poste de télé, un mûr et tutti quanti, c’est pas donné (enfin, vu l’état de la maison au final, ces petites bourdes passeront de toute manière inaperçues ! :P). Outre l’aspect visuel (un peu cauchemardesque et ensanglanté, avec le retour de Joyce), il y a aussi cette fin qui laisse perplexe. Que s’est-il réellement passé ? Un message de la Force (The First) ? Un vrai message de Joyce ? (Et là, pour ceux qui ont vu le reste de la saison, certains ont relié ça à ce qui se passe vers la fin de la saison quand Buffy est exclue du reste de la bande, ce qui est plausible). En tout cas, du très bon. Enfin, il y a la partie Buffy qui fait une rencontre avec une vieille connaissance. C’est sans doute la partie la plus marrante du lot, parce qu’une Tueuse qui se fait psychanalyser par un vampire, c’est toujours marrant (ben oui, c’est con mais c’est comme ça !). Le personnage est truculent du début à la fin, avec une conversation finalement assez amicale et surtout des confidences que Buffy ne pouvait faire à personne d’autre. On en apprend beaucoup sur l’état d’esprit de la Tueuse, ce qui n’est pas anodin du tout. Et surtout, cette partie fait aussi évoluer en parallèle la révélation finale sur Spike. Et là, on reste vraiment interloqué par ce qui se passe. Ou comment la fin de l’épisode atteint vraiment un paroxysme en concentrant toutes ces petites révélations finales et qui fait qu’on a qu’une envie, celle de voir la suite. Y’a vraiment rien à jeter.

buffy707_560

Conclusion : Voici de quoi faire un épisode culte sans faire dans le pur exercice de style, bien que l’avancée en parallèle de trois ou quatre histoires peut être considéré comme un petit exercice. Il permet à la fois de relier certains éléments, d’en avancer de nouveaux, d’être le vrai point de départ du lancement de l’intrigue de la saison après une petite mise en bouche. En plus de ça, on pourra évoquer toute l’ironie de l’introduction et de la fin, avec la chanson d’Angie Hart (présente au Bronze) et qui interprète le titre Blue (et dont les paroles se terminent par « alone/seul »). On pourra aussi évoquer le très charmant comédien Jonathan M Woodwards qui interprète Webs et qu’on retrouvera par la suite dans Angel, dans un autre rôle (et aussi dans l’ultime saison de la série). Sans parler du coming-out de Scott Hope (pour l’anecdote, Fab Filippo interprétait la même année un gay dans la série Queer as Folk US ! :D). Bref, c’est rempli, c’est riche, c’est drôle, terrifiant, avec un peu d’émotion. Tout ce que la série sait parfaitement offrir. 

A lire aussi :
Buffy - Saison 1 ; Saison 2 ; Saison 3 ; Saison 4 ; Saison 5 ; Saison 6 ; Saison 7 (reviews)
Buffy ; Buffy Tueuse de Vampire le film ; Chaos Bleed Le Jeu Vidéo (reviews)
Le Best of (sélection des meilleurs épisodes par saison)
2x19 La Soirée de Sadie Hawkins ; 6x07 Que le Spectacle Commence ; 4x10 Un Silence de Mort ; 7x22 La Fin des Temps ; 3x10 Le Soleil de Noël (reviews)
Unaired Pilot  ; The Animated Series BA ;
 Interview Claire Guyot (vidéos)
OST volume 1 ; OST volume 2 ; Une Musique d'Enfer (la bande originale)
Passion ; Les tueuses ; Derniers Baisers ; Rédemption ; Noirs Désirs (vidéos-montages)
The Long Way Home (review 1er chapitre du comic)

Wallpaper Amber Benson/Tara ; Sarah Michelle Gellar ; Wallpaper Buffy (créations graphiques)
David Boreanaz ; Adam Kaufman (Sexy Boys)
 Claire Guyot ; Les Voix Cachées des Stars ; Interview Patrick Borg (doublage)
Une VF Homophobe ? (Humeurs)
Tout Buffy grâce au tag BUFFY