Le voilà, Nathan Drake, le Capitaine Corsaire… Il revient, Nathan Drake, pour tous les grands joueurs de la Terre…

UNCHARTED 3 – L’Illusion de Drake

2936-uncharted-3Plate-forme test : PlayStation 3

Avec les voix françaises de : Bruno Choel (Nathan Drake) ; José Lucionni (Victor Sullivan) ; Gilles Morvan (Cutter) ; Veronique Augereau (Marlowe) ; Virginie Méry (Elena) ; Laura Blanc (Chloé)

Date de sortie du jeu : 2 novembre 2011 (France)

Cote d’amour :  Note_05

uncharted-3-l-illusion-de-drake-playstation-3-ps3-1319473307-198Avis : Le plus que séduisant aventurier, nouvelle véritable icône de la PlayStation (et ayant probablement sans doute remplacé Lara Croft pour le coup, même si pas forcément de la même manière), est donc revenu deux pile-poil après ses dernières aventures. Et le bougre s’avère plus cinématographique que jamais. Plus blockbuster-hollywoodien que jamais ! Bref, difficile de ne pas se laisser séduire (ni par la barbe de trois jours du héros ni par les dialogues toujours aux petits oignons ni par un scénario riche). Comme d’habitude, le jeu nous emporte tellement avec lui qu’on ne peut que l’enchaîner et se rendre compte qu’on l’a fini en très peu de temps (pour tout dire, moins de deux petites semaines contre plus de six mois pour Tomb Raider Underworld ! :P). Alors que dire que je n’ai pas déjà dit sur les deux premiers opus ? Ben pas grand-chose. La recette est heureusement la même ! :P On l’a juste encore un tout petit peu améliorée pour ne pas lasser. Et ce petit lifting passe entre autre par des effets bluffant où Nate perd quelque peu ses capacités physiques (pour ne pas dire « plane »). C’est juste totalement incroyable d’avancer dans ses décors mouvants, qui se distordent, où l’on ne fait qu’avancer avec le héros mais c’est ce qui nous immerge entièrement dans l’aventure. Encore une fois, il répond plutôt docilement (même si un ou deux passages pourront faire tiquer, parce qu’il est un peu susceptible, même si l’aide n’a pas compris qu’on avait bien compris le principe mais que la réalisation était parfois plus ardue -pour moi, pauvre joueur moyen que je suis-). Et tant pis si j’enrage sur certains passages que je peux recommencer maintes fois (en général, lors des grosses fusillades). Et tant pis sir Katherine Marlowe semble avoir bénéficié de moins d’attentions que d’autres personnages du jeu (nan, mais j’y peux rien, la Katherine, elle ne semble pas être graphiquement à sa place dans Uncharted 3 avec une modélisation qui me paraît plus bas de gamme que le reste… J’sais pas pourquoi… Ou bien c’est son lifting, j’sais pas !).

uncharted-3-l-illusion-de-drake-playstation-3-ps3-1319473307-136Pour le reste, il n’y a rien à redire sur ce troisième épisode qui nous emmène même en France. Certes, on va pas bien la reconnaître. Non, le studio Naughty Dog ne nous l’a pas joué séries à l’américaine, avec Paris, ses deux chevaux, nos baguettes et nos bérets… Non, c’est juste qu’ils ont pris un endroit reculé et une nature bien luxuriante… Un environnement inédit sublime comme sont capables les designers du jeu quoi. Et même les personnages le savent bien (une petite réflexion bien sympa de Sully !). Sinon, Nate s’essaie au costume pour un pré-générique nous plongeant doucement dans le feu de l’action et mettant l’accent sur ce qui sera au centre du scénario de cet opus : l’approfondissement du personnage de Nathan Drake. On découvre en effet son passé et sa relation particulière avec Sully (alors non, ne me faites pas dire ce que je voudrais éventuellement voir, Nathan et Sully ne sont pas en couple -quoiqu’un peu d’humour gay-friendly semble s’être glissé au cours de l’aventure ! :P-, mais je parle de relation père-fils ! :D). On s’attarde aussi sur son côté aventurier et jusqu’où il pourrait être prêt à aller dans sa soif de chasse au trésor, jusqu’où ça pourrait le mener… Lui ou Sully. Si on pourrait presque regretter (avec un côté un peu sadique) que l’équipe de Naughty Dog ne va pas jusqu’au bout de sa réflexion, il n’en reste pas moins que ça demeure un point intéressant qui est développé. Surtout que l’on découvre encore de nombreux paysages impressionnants, qu’ils soient urbains, naturels ou pour le moins anciens… Et un univers désertique très impressionnant de réalisme, avec des cadrages à vous couper le souffle. Et là, quand on parle de ciné, on est juste totalement dans le vrai tant certains plans en sont juste dignes… Et le pire, c’est que ça se passe aussi pendant que vous manipulez le joueur. Que ce soit pour passer au travers de fines parois ou quand il s’agit de marcher sous un soleil de plomb. Enfin, l’équipe s’est aussi éclatée à nous pondre quelques petits passages de jeux forts sympathiques. Cette année, on s’amuse à conduire un véhicule bien particulier (un rien animal aurai-je envie de dire), on s’amuse à se sauver de décors ahurissants qui se détruisent et on s’amuse dans des environnements juste totalement déments…

uncharted-3-drake-s-deception-playstation-3-ps3-1291929291-005


Conclusion : Si vous n’avez pas encore succombé aux charmes (très nombreux) de Nathan Drake, je ne vois pas comment vous inciter autrement. La saga Uncharted est juste un petit bijou du jeu vidéo, facile d’accès et pour le moins hollywoodien. Pour peu que vous aimiez Indiana Jones, Tomb Raider, on a là le meilleur des deux… Et bien plus encore. Comme d’habitude, la version française est soignée aux petits oignons, avec les voix habituelles pour nos héros récurrents qui savent les camper avec toujours autant de conviction (que ce soit pour les parties dialoguées ou juste pour les petites réflexions faites en cours d’aventure). Il ne manque plus qu’une scène de douche avec Nathan (je ne vous l’ai pas encore faite celle-là ?) et ce sera parfait (oui, parce qu’on devine sous ses tenues moulantes qu’il y a sûrement aussi de ce côté-là des trésors ! :P)… Ah, et forcément, cinéma hollywoodien oblige, on a même le droit à une romance… Parce que c’est pas parce que t’es un aventurier que tu as un cœur de pierre (et c’est dans ces moments-là qu’ils sont le plus craquant, n’est-ce pas ?). Le seul problème maintenant, c’est qu’il faudra sans doute attendre deux nouvelles années avant un nouvel opus… Sniffouille… Je n’ai jamais vécu ce calvaire ! (Je n’aurai plus qu’à tout reprendre en attendant quoi…).

A lire aussi :
Uncharted - Drake's Fortune ; Among Thieves (review)