Parce qu’on est tous un peu moitié soleil et moitié pluie, parce qu’on va tous dans la vie en s’amusant de nos ennuis…

Japon RANMA ½ - Live

RNMDRM1_nowinasiaD’après le manga de : Rumiko Takahashi

Avec : Yui Aragaki (Akane) ; Kento Kaku (Ranma-kun) ; Natsuna (Ranma-chan) ; Kento Nagayama (Kuno) ; Arata Furuta (Genma) ; Katsuhisa Namase (Soun) ; Kyoko Asegawa (Kasumi)…

Nombre d’épisodes : 1 (tanpatsu) 9 décembre 2011

Cote d’amour :  Note_03

ranma_dramaRésumé : Soun Tendô est ravi de recevoir une lettre de son vieil ami Genma qui revient avec son fils d’un entraînement spécial en Chine. En effet, les deux compères ont prévu des fiançailles pour leurs deux enfants que son Ranma et Akane. Ce qui n’enchante ni l’un ni l’autre. Ce que Soun ne sait pas encore, c’est qu’une surprise l’attend puisque Genma et Ranma sont tous les deux victimes d’une malédiction après être tombé dans des sources en Chine. Ainsi, au contact de l’eau, l’un se transforme en panda quand l’autre devient une fille. Une arrivée mouvementée, d’autant plus que la vie d’Akane n’est pas des plus calmes et doit affronter une horde d’amoureux transis qui la défient chaque jour pour gagner son amour. Genma et Ranma ne sont pas seulement revenus pour les fiançailles… Mais surtout pour retrouver une célèbre source chaude leur permettant d’en finir avec les transformations intempestives… Arriveront-ils au bout de leur but ?

Genma___panda___live_actionAvis : La génération Club Dorothée connaît forcément au moins le dessin animé qui fut tiré de l’adaptation du manga de Rumiko Takahashi (à qui l’on doit de nombreuses autres séries cultes comme Lamu ou encore Juliette, Je t’aime) et qui fut parmi les premiers publiés par Glénat. Comme les Japonais n’ont décidément peur de rien, ni du ridicule ni du défi que pourrait imposer une adaptation live comme celle de Ranma ½, et bien voici qu’un épisode spécial a été diffusée en fin d’année dernière (et suit donc le même chemin qu’une autre œuvre de la mangaka qui eut elle aussi le droit à son spécial il y a de cela quelques années). Il reprend grosso-modo le début de l’histoire que l’on connaît bien… L’arrivée mouvementée des Saotome chez les Tendô, les transformations, tout en apportant des petites variantes forcément nécessaires… Mais rassurez-vous, le panda est bel et bien présent ! Oui, oui, ils n’ont absolument pas renoncé à ce gimmick adorable (voire trop kawaii !)… Mais ce sera bien le seul bestiau à être présent au générique de cet épisode qui reprend pourtant d’autres personnages qui apparaissent normalement plus tard au cours de l’histoire. Cela étant dit, il faut quand même reconnaître que c’est effectivement plus facile de glisser un acteur dans un costume de panda que dans celui d’un cochon ou d’une volaille (voire d’un chat). Ainsi, il manque quelques personnages féminins pour le moins marquant de la série, comme Shampoo (alias Bambou dans la VF) ou encore Kodachi (Géraldine) mais on retrouve l’étrange et inquiétant (un peu pervers) Gosunkugi… Et pour agrémenter le tout d’une histoire bouclée, des personnages hauts en couleur créés spécialement… Alors la loufoquerie est une marque de fabrique de la série et le drama tente un maximum de respecter cet état de fait… Après, on appréciera juste ou non le choix effectué en l’occurrence pour donner du fil à retordre à Ranma et compagnie dans leur recherche de la source chaude…

RNM09_nowinasiaJe reste personnellement quelque peu mitigé et perplexe quant à ce sujet… Dans l’absolu, on est effectivement dans le côté pour le moins original des personnages qu’on pouvait rencontrer dans l’animé ou le manga mais le résultat final n’est pas des plus fins dirons-nous… Parce que nous avons le droit à un travesti et sa horde de drag-queens… Bon, remarquez tout de même qu’on est absolument dans la thématique de la série avec ses personnages qui passent d’un sexe à l’autre, d’autant plus que l’épisode se focalise pas mal sur la question de l’homme, de la femme, de la force de chacun (absolument pas subtil mais pas totalement inintéressant pour autant, le message final étant plutôt positif). Mais franchement, le résultat n’est pas très convaincant. Quoique nos amies les drag-queens sont quand même fun (et la raison de Mme Camembert -si, si, c’est bien le nom du personnage travesti en VO !!- vaut son pesant de cacahuète -relativement loufoque quoi-). En dehors de ça, cet épisode spécial retranscrit relativement bien l’univers de la série. En un coup d’œil on reconnaît les personnages qui gardent leurs caractéristiques (même si du coup, certaines tenues paraissent un tantinet ridicule et que notre ami Ranma paraît bien trop fin pour l’occasion -même si les personnages de Rumiko Takahashi n’ont jamais été des mecs hyper bodybuildés-), on a les gimmicks et scènes cultes (les cheveux d’Akane, Kasumi qui passe son temps à faire la cuisine, Nabiki reine de l’exploitation…) et même quelques combats (avec de la voltige). Le tout ne visant malheureusement pas toujours juste. La bonne volonté d’aller dans le total loufoque et là mais ça manque parfois le coche. Du coup, au lieu de se payer une énorme tranche de rire, on est parfois un peu sceptique.

Ranma_lIve

Conclusion : Ranma ½, c’est forcément le genre d’adaptation pour laquelle il faut prendre du recul, il faut attendre autre chose qu’un drama sérieux et bien joué… Le pari est à moitié réussi. L’univers est respecté mais le tout manque juste parfois de sel pour en faire un truc à la hauteur de la kitscherie d’un Pretty Guardian Sailormoon (mais peut-être que ça pourrait se faire sur la longueur, c’est vrai qu’ils ont eu moins de développement, mais on était accro à nos guerrières en jupettes dès le premier épisode pourtant court donc…) mais disons que ça se laisse suivre… Surtout pour les fans qui aimeront redécouvrir l’univers au travers de cette petite variante. Quant aux novices, pourquoi pas… Il faut juste à peu près savoir dans quoi on embarque sous peine de se dire que les Japonais ne peuvent pas faire de bonnes séries (non, parce que oui, les acteurs ne sont pas forcément des plus convaincants et le panda est très risible, forcément…). Il faut juste savoir que c’est un des visages que recouvre la fiction du pays quoi.

A lire aussi :
Ranma 1/2 - Un Noël Mouvementé chez les Tendô (review)
Ranma 1/2 Art Selection ; Mangas Noëlisés (images)
Les Voix Cachées des Stars (vidéo)