« Comme le lundi de pâques c'est super cool je vais revoir Titanic tiens! » (Alex Goude, le 09/04/2012 sur Twitter)…

TITANIC (version 3D) – 04 avril 2012

20051394Scénario : James Cameron

Réalisation : James Cameron

Avec : Leonardo DiCaprio (Jack) ; Kate Winslet (Rose) ; Billy Zane (Cal) ; Kathy Bates (Molly) ; Bill Paxton (Brock) ; Gloria Stuart (Rose âgée) ; Frances Fisher (Ruth) ; Victor Garber (Mr Andrews)…

Cote d’amour : Note_05

20053786Résumé : 1997, Brock Lovett le chercheur de trésors se rend dans les fonds sous-marin sur l’épave du Titanic pour récupérer un bijou perdu : le Cœur de l’Océan. Mais le coffre-fort dans lequel il pensait le trouver ne contient rien que de la boue. Et un dessin représentant une femme portant le fameux collier. C’est comme ça que son équipe va faire connaissance de Rose. L’une des rescapées du Titanic qui coula la nuit du 14 au 15 avril 1912. Pour Brock et son équipe, elle va raconter ce qu’il se passa sur le paquebot jusqu’au moment du naufrage. Et tout commença pour elle lorsqu’elle embarqua avec Cal, son futur époux et que le chanceux Jack Dawson gagna son billet au poker. Et une rencontre qui n’aurait jamais dû avoir lieu se réalisa. Et si rien sur terre n’aurait pu les séparer…

20011843Avis : Petit préambule sur l’introduction de l’article… J’avais pas vu qu’il y avait une blague sur ce tweet d’Alex Goude (charmant présentateur météo de M6 entre autres !), jusqu’à voir son explication… :D (Titanic… cool !). On a pas idée de faire une sortie pareille alors que le film, 15 ans après, ressort pile-poil à ce moment-là sur le grand écran en s’ayant fait faire une petite cure de jeunesse en passant à la 3D, histoire de fêter dignement le 100ème anniversaire du naufrage du paquebot. A l’époque, j’étais allé voir le film au cinéma… Et comme quelques autres personnes, pâqu’une fois… Juste sept en ce qui me concerne… Et je me suis toujours dit que j’irai le revoir si un jour il devait revenir au cinéma. Parce que la magie du grand écran, c’est quand même quelque chose quand on nous offre de telles images (et si nos écrans télés sont bien plus grands qu’à l’époque, ça n’empêche pas ! :P). Donc voilà, j’ai replongé joyeusement pour une huitième fois au cinéma. Alors oui, la 3D reste un pur outil marketing qui n’apporte quasiment rien au final, en règle générale (et pour tous les films que j’ai pu tester). Ici, la donne ne change pas véritablement. Surtout que non-prévu pour ça au départ, forcément, il n’y a pas de scènes sensées faire bon usage de ce gadget. Néanmoins, c’est une conversion plutôt réussie dans l’ensemble qui donne un véritable relief aux images, une réelle profondeur de champ et on se prend donc à revoir le film de manière un peu différente, en regardant les détails d’un œil nouveau, en étant encore un peu plus immergé dans l’histoire (les scènes sous-marines visitant l’épave sont à ce titre plutôt jolies). Passé cette cure de jeunesse, que reste-t-il du film de James Cameron ? Eh bien, j’ai envie de dire… Toute la magie de l’époque ma foi !

20053794Certes, 3h15, c’est un peu long. Ceux qui ne sont là que pour l’action du naufrage en auront un peu pour leurs frais, parce que le réalisateur pose les bases et nous narre tout le voyage du paquebot, tout en introduisant ce début en commençant le film de manière contemporaine. Néanmoins, ce parti pris est assez intéressant puisqu’en plus de quelques touches d’humour (qui ont à nouveau fait mouche dans la salle où j’étais), il permet aussi d’installer de l’émotion et de l’empathie. Le destin de Jack et Rose gagne ainsi en tragédie. Mais Titanic, ce n’est pas que cette histoire d’amour. C’est une reconstitution grandeur nature de ce qu’il a pu se passer et une visite inédite du paquebot. Et pour cela, notre couple est un parfait guide. Car leur histoire va permettre d’aller voir un peu partout en faisant que ça reste très naturel. Ainsi on peut avoir un parallèle entre les fêtes de troisième classe et les dîners mondains de première, on se rend dans les salles des machines (aux pistons gigantesques), on s’arrête un peu dans la salle de gym, on parcourt les couloirs réservés à l’équipage. C’est minutieux et on ressent bien toute l’authenticité que Cameron a voulu injecter à son projet. On plonge au cœur du drame humain de manière saisissante, tout autant que le naufrage en lui-même qui est reconstitué de manière bluffante (la montée des eaux, la poupe qui se soulève, les entrailles du navire qui se déchirent…). Et encore une fois, grâce à Rose et Jack, on reste vraiment jusqu’au bout des choses. Jusqu’à l’ultime moment. Et même après. C’est intense, dramatique… Et superbement soutenu par une bande-son qui ne peut que ravir les oreilles (que ce soit les thèmes les plus doux/romantiques comme Never an Absolution ou Rose ou ceux plus musclés du naufrage comme Death of Titanic ou The Sinking).

20053807

Conclusion : Cette ressortie 3D du film est une bonne occasion d’aller voir ou revoir ce film de James Cameron qui n’a pas pris une ride. Les images sur grand écran sont toujours merveilleuses, et le relief leur donne encore un peu plus d’envergure. Pour le reste, c’est toujours aussi magique. Intense, romantique, drôle, terrifiant, émouvant. Un bon mélange des genres, bien dosé qui fait qu’on ne voit au final pas vraiment le temps passer. Et difficile de ne pas terminer avec la larme à l’œil (malgré le nombre de fois incalculable qu’on a pu voir le film ! :D). Et puis, y’a quelques figures connues du monde sériephile dans ce film… Kathy Bathes  (Harry’s Law), Billy Zane (vu dans Charmed), Frances Fisher (Eurêka), Victor Garber (Alias), Eric Braeden (Les Feux de l’Amour -eh oui !-), Craig Kelly (Queer as Folk UK)…