Avec l’uniforme, pas sûr que vous finissiez en forme… Ou alors, en petite forme… Mais que cela ne vous empêche pas de venir mater quand même ! :D

Espagne EL INTERNADO LAGUNA NEGRA (L’internat Lagune Noire) – Saison 7 (Dernière Saison)

693581

Créée par : Daniel Ecíja

Avec : Natalia Millán (Elsa) ; Yon González (Iván) ; Martín Rivas (Marcos) ; Marta Torné (María) ; Blanca Suárez (Julia) ; Elena Furiase (Vicky) ; Carlota García (Paula) ; Amparo Baró (Jacinta) ; Natalia Millán (Elsa)…

Nombre d’épisodes : 15 (2010)

Cote d’amour : Note_04

20192_blanca-suarez-y-yon-gonzalez

Avis : Bon, la dernière fois qu’on a laissé nos amis de l’internat, j’en étais à la saison 4… Et depuis, on peut dire qu’il s’en est passé des choses… A une période où je n’étais pas très prompt à écrire sur ce que je regardais, donc voilà, j’ai un peu fait l’impasse sur les saisons 5 et 6. Sachez juste que celles-ci continuent sur la droite lignée de leurs prédécesseuses (si j’ai envie) et qu’elles répondent à un certain nombre de questions posées auparavant dans la série, tout en construisant au fur et à mesure les intrigues qui vont venir clôturer la saison avec cette « septima temporada » diffusée en deux temps durant l’année 2010 sur la chaîne Antenna 3. Rien d’extraordinaire, c’était déjà le cas pour les précédentes, sauf que l’on changeait de saison à l’occasion. Ici, ils ont préféré gardé la même numérotation… Pourquoi pas… Ca ne change rien à la structure finale de la série pour laquelle on distingue bien les deux temps. Le truc quand on commence cet ultime chapitre, c’est qu’on se demande dans quoi on va embarquer. En effet, les saisons précédentes avaient répondu à plusieurs grandes interrogations de la série… Parfois de manière un peu décevante d’ailleurs (mais ne dit-on pas que c’est le voyage qui compte ?) même si on était beaucoup moins dans le « foutage de gueule » qu’un Lost… Et ce sera vrai jusqu’à la fin… Bon, ok, rapprocher les deux séries, c’est peut-être presque un peu osé, mais cela étant dit, toutes les deux flirtent avec les genres, proposent mystères sur mystères et posent de nombreuses questions. L’une répond juste plus que l’autre, n’a pas peur de se mouiller. Alors au choix, on peut prendre ça pour un signe pensant que les auteurs prennent les téléspectateurs pour des nouilles ou au contraire, trouver ce choix courageux parce qu’exposant clairement les faits et donc ne pas tenter de noyer le poisson d’une intrigue qui n’a pas forcément été clairement établie dès le départ. Je fais plutôt parti du deuxième cas. Alors, il est vrai aussi qu’El Internado se la joue sans doute beaucoup moins métaphysique, plus terre-à-terre et sans doute plus familiale aussi, et ça, ça peut aider… Mais n’empêche, j’ai un goût moins amer de la résolution finale et de l’ensemble de l’intrigue.

59021_431348602535_106372497535_5603821_8254397_n

Une intrigue sur fond de nazisme qui saura parfaitement maintenir l’intérêt tout au long des années et même le relancer dans les meilleurs moments. Je dois dire que j’ai particulièrement aimé l’ambiance qui se dégageait du tout, les intrigues qui peuvent en découler, les choix scénaristiques qui ont été effectué, notamment pour cette dernière année. Comme je le disais précédemment, il se dégage de cette saison une ambiance pour le moins particulière… On sent clairement qu’on arrive au bout de l’intrigue, que tout va se jouer dans les ultimes épisodes qui se passent durant un laps de temps relativement court en terme de durée narrative puisque ça ne se déroule que sur quelques jours avec une mise en quarantaine de l’internat et un compte à rebours qui concerne les personnages. L’heure n’est plus tout à fait à la recherche des réponses même si cette saison n’en est pas avare (puisqu’il fallait bien tout boucler !), l’heure est à la recherche de la survie. La série n’oublie pas ses fondamentaux pour autant et offrira à nouveau de très jolis moments, notamment avec le personnage de Iván qui reste vraiment l’un des personnages emblématiques de la série. C’est clairement lui qui porte une grande partie de ce qu’on peut ressentir comme émotion quand on est face à El Internado. Sûrement un peu plus que le duo Paula/Marcos pour qui l’empathie ne fonctionne pas toujours (surtout chez le grand frère à vrai dire). Outre de l’émotion, la série nous réserve aussi son lot d’action, d’humour, de révélations, de personnages ambigus et de traitres… C’est bien dosé et on sent vraiment cette volonté d’aller au bout des choses. On sent vraiment qu’après ce sera fini… Et comme on nous le promettait, tout peut se passer. Pari tenu dans l’ensemble. Pas en étant forcément ultra-surprenant mais en servant bien les plats amenés. Du coup, le dernier épisode répond parfaitement à toutes les attentes qu’on peut espérer d’une conclusion… Et toutes les séries ne peuvent pas en dire autant. Et pour ça, El Internado termine forcément par une note positive !

9205_foto-promocional-de-la-quinta-temporada-de-el-internado2

Conclusion : Je crois que si je devais retenir des séries qui auront su me captiver ces dernières années, El Internado en ferait sans doute partie… Parce que de bout en bout, j’ai apprécié suivre les aventure d’Iván, Marcos et compagnie, malgré un moment ou deux de flottement (et pour une série que j’ai suivi en VOSTF c’est aussi un exploit, sur une aussi longue période), parce que la série aura su me procurer quelques jolis moments d’émotions (et je me dis parfois que ça fait un moment que je n’avais pas vécu ça), parce que l’intrigue générale tient la route et tient en haleine jusqu’au bout (malgré quelques petits points décevants). Bref, s’il me fallait une série espagnole pour me mettre le pied à l’étrier des productions locales, El Internado fut le bon choix… Me faisant alors regretter le peu de possibilité de voir les autres séries du coin… Et puis bon, la découverte de Yon González ne faut pas désagréable non plus… :D

A lire aussi :
El Internado - Saison 1 ; Saison 2 ; Saison 3 ; Saison 4 (reviews)
Wallpaper El Internado ; Wall El Internado 2ème partie (créations graphiques)
Yon González y Martín Rivas (sexy boys)
Promocion ; Feliz Navidad (vidéos)