C’est pas parce que vous avez une houppette et qu’un Pascal Sevran n’arrêtez pas de vous questionner, que vous ne pouvez pas devenir un héros d’un film de Spielberg… :D

LES AVENTURES DE TINTIN (The Adventures of Tintin) – Le Secret de la Licorne (Secret of the Unicorn) (26 Octobre 2011)

19798422

Scénario : Steven Moffat ; Joe Cornish & Edgar Wright

Réalisation : Steven Spielberg

Avec les voix françaises de : Benjamin Bollen (Tintin) ; Patrick Béthune (Haddock) ; Guillaume Lebon (Dupond) ; Pierre Laurent (Dupont) ; Frédéric Van Der Driessche (Sakharine))…

Cote d’amour : Note_04

19822834

Résumé : Après avoir acheté un portrait sur le marché, Tintin tombe sous le charme d’une maquette d’un bateau : celle de la Licorne. Alors qu’il vient juste de l’acquérir, quelqu’un se précipite pour la lui racheter. Puis une autre personne en fait de même. Mais Tintin est bien décidé à garder cette fameuse maquette qui lui apportera pourtant bien des ennuis comme l’un des acheteurs potentiels lui avait bien annoncé. D’une part, Milou fait tomber la maquette duquel un tube s’échappe et d’autre part, on tire devant l’habitation du célèbre reporter belge. Tintin est bien décidé à découvrir ce qui se trame derrière toute cette histoire et quel secret peut bien cacher la Licorne. Pendant ce temps-là, les détectives Dupond et Dupont traquent un pickpocket qui sévit en ville. Tintin arrivera-t-il à élucider quel trésor peut bien cacher la Licorne ?

19822838

Avis : Une telle adaptation, ça fait forcément peur… N’importe quelle adaptation fait peur, on est d’accord. Après, ça dépend à quel point on connaît le matériau d’origine, à quel point on peut être fan et ce qu’on peut développer comme attentes. Et bon, un panthéon de la bande-dessinée revu à la sauce américaine, tout de suite, avouez qu’il n’y a rien de très encourageant, non ? Surtout quand on aime beaucoup Tintin comme moi… Même si on l’a surtout connu à travers la fameuse adaptation française en dessin animé diffusé sur France 3 (ah les soirées du mardi à visionner les aventures de Tintin !). C’est peut-être pour ça que j’ai au final été si agréablement surpris par cette adaptation survitaminée du reporter belge. Parce que j’avais beaucoup de craintes et que rien ne s’est concrétisé. Alors certes, il ne va pas falloir jouer aux pinailleurs, parce qu’il s’agit d’une adaptation libre plutôt que fidèle (quand je lâchais le mot « survitaminée », c’était pas innocent du tout !) mais dans l’ensemble, les choix effectués semblent avoir été plutôt judicieux… Je dis semblent, parce que soyons très honnête, je n’ai pas revu la série animée Tintin depuis belle lurette (ni relu les albums originaux depuis encore plus longtemps) et que donc, j’ai un souvenir pas précis du tout des histoires qui constituent la base du film. A savoir que Spielberg a adapté ici principalement Le Secret de la Licorne, un peu Le Trésor de Rakham le Rouge avec une lichette du Crabe aux Pinces d’Or (et que j’aurai un peu de mal à replacer chaque élément de l’histoire dans les bons albums d’origine ! :P). Un choix qui a été effectué afin de pouvoir permettre à tout le monde de rentrer dans l’univers de Tintin, sans avoir besoin de connaissances particulières… Les relations entre personnages s’en trouvent donc un peu chamboulées (il me semble quand même par exemple que si Tintin achète la maquette à l’origine, c’est pour l’offrir au Capitaine Haddock, sauf qu’il ne fera sa connaissance qu’en cours de route pendant le film), les rôles changent quelque peu, certains personnages disparaissent (le professeur Tournesol) tandis que d’autres font une apparition alors qu’ils n’ont rien à y faire (Castafiore).

19822846

Bon, ok, soyons honnêtes… De fait, il y a des choses auxquelles on ne s’attendrait pas vraiment. Ainsi, la scène avec la Castafiore pourra paraître too-much (d’autant plus qu’elle ne lance pas sa célèbre ritournelle « Ah je ris de me voir si belle en ce miroir » et que c’est un poil décevant ! :D) tandis que l’action plutôt musclée qui nous offre des courses-poursuites haletantes n’est pas non plus un des souvenirs les plus prégnants qu’on peut avoir et de la série et de la bande-dessinée. Mais au final, tout se goupille tellement bien, tout semble tellement couler de source, qu’on ne peut pas trouver grand-chose à redire à ce grand spectacle qui nous est offert et qui nous happe dans son tourbillon. D’autant plus que le rendu graphique est à l’avenant. C’était une des craintes que l’on pouvait avoir, ce rendu s’éloignant de la ligne claire d’Hergé pour des personnages plus détaillés, à l’allure plus humaine mais là encore, tout est très vite balayé. C’est vraiment magnifique de bout en bout (et si la 3D n’offre pas particulièrement de grands moments, elle donne une profondeur intéressante au tout et s’avère très agréable). Enfin, dernière petite inquiétude de fan de l’animé (enfin, celui des années 90), ça concernait les voix… Celle de Thierry Wermuth pour le reporter, celle de Christian Pelissier pour le Capitaine Haddock par exemple… Et bon, encore une fois, le casting fait très bien passer la pilule… Même Jack Bauer Patrick Béthune colle très bien au Capitaine (qui n’oublie pas de nous gratifier de ses fameuses répliques cultes avec des millions, des sabords et autres jurons bien de chez lui !). Et puis on notera bien évidemment plusieurs clins d’œil relativement sympathiques, que ce soit dans le générique de début (qui se concentre sur l’œuvre et non sur les seuls albums adaptés) ou encore dans quelques scènes du film.

19822854

Conclusion : J’avoue avoir attendu de revoir le film après un premier visionnage au cinéma pour en écrire quelques mots… L’enthousiasme pouvant retomber entre un premier et un deuxième visionnage (bon, sans parler des suivants !). Mais j’avoue que le plaisir fut le même. C’est graphiquement superbe (il faut dire que l’on navigue entre cinéma en prise de vue réelle via la motion capture des acteurs et l’animation de synthèse), la 3D est agréable et c’est plutôt bien adapté même si encore une fois, on n’attend pas forcément autant de pêche à l’origine dans un Tintin (qui serait presque un digne héritier d’Indiana Jones). Mais peu importe, le résultat séduira encore de 7 à 77 ans… Et bien plus encore ! Alors après ça, oui, on a forcément un peu hâte de découvrir la suite et de voir de nouveaux albums adaptés (le prochain film devant être réalisé par Peter Jackson).