Le Caméléon continue de changer de peau comme de chemise pour son ultime saison… Mais pas ses ultimes aventures…

US LE CAMELEON (The Pretender) – Saison 4

l_00868137

Créée par : Steven Long Mitchell & Craig W Van Sickle

Avec : Michael T Weiss (Jarod) ; Andrea Parker (Mlle Parker) ; Patrick Bauchau (Sydney) ; Jon Gries (Broots) ; Richard Marcus (Mr Raines) ; Jamie Denton (Mr Lyle)…

Nombre d’épisodes : 20 (1999/2000)

Cote d’amour :  Note_03

Résumé : Après avoir été gravement blessée, Mlle Parker découvre que son père a été chassé du Centre et que c’est Mr Lyle qui en a pris la tête. Le monde change en effet et d’ailleurs, Jarod est à nouveau prisonnier, subissant des tortures de la part du nouveau maître des lieux. Mais on ne garde jamais un Caméléon très longtemps. Revoilà donc Mlle Parker, Broots et Sydney obligés de repartir sur les traces de Jarod, ainsi que de Mr Parker et de tous les vilains secrets qui hantent encore le Centre. De son côté, Mr Raines semble s’être converti à le religion et être devenu doux comme un agneau… Pas du goût de Mlle Parker. Mais que peut bien encore cacher le Centre ?

18838832

Avis : Voici donc la dernière saison des aventures de Jarod. Bizarrement, il y a plein d’événements qui s’y passent que je situais beaucoup plus tôt dans la série (dont beaucoup se passent en fait à la fin). Si la troisième saison était excellente, celle-ci peine un tout petit plus à convaincre. Pourtant, dans sa première moitié, elle revient aux fondamentaux de la série, avec les gimmicks qui refont leur apparition : le cahier rouge, Mlle Parker, Broots et Sydney qui poursuivent Jarod, ses énigmes tordues et bien évidemment sa découverte du monde avec des yeux d’enfants. Ca fait presque un peu bizarre de faire ce petit bond en arrière, même si ce n’est pas désagréable. Surtout que tout en faisant du Caméléon, elle n’hésite pas à tenter d’insuffler un peu de peps en cassant la routine soit en explorant des univers plus particuliers (le milieu gothique par exemple) soit en étant dans des schémas plus inhabituels (4x05 La Folle Equipée qui figure parmi mes épisodes favoris de la saison) soit en jouant un peu avec elle-même (le 4x11 Intrigues à Las Vegas qui voit le retour de l’Ecossais -personnage ô combien énervant- qui vaut surtout pour la partie « Centre » de l’épisode). En plus de ça, on peut aussi rajouter un nouvel épisode cross-over avec la série Profiler (4x10 Simulations) qui fait se rencontrer Jarod et le nouveau profiler Rachel (presque dommage quand on sait qu’on avait pu entrevoir des choses qui auraient été intéressantes d’explorer avec Sam, mais bon). C’est d’ailleurs à partir de cet épisode que la donne change à nouveau et que la série retrouve plus son aspect de la saison précédente, où les affaires tombent sur Jarod plutôt que ce soit lui qui les choisissent.

18838837

Et c’est surtout à ce moment-là qu’on réintroduit plus avant la mythologie de la série en apportant de nouveaux éléments qui vont conduire à la fin de saison surprenante. Bon, il y avait déjà l’intrigue Mr Parker qui jouait un peu ce rôle dans la première partie de saison, mais c’était plus spécifique (et ne conduisant pour le moment pas à grand chose). Ici, on repart vraiment sur les mystères du Centre qui n’a pas fini de nous surprendre à coup de retournements de situations presque improbables mais quand même intéressants. Finalement, les forces et les faiblesses de la série sont toujours les mêmes. On avance vraiment au coup par coup avec des éléments qui ressurgissent au gré de leur besoin. C’est trop haché pour me satisfaire complètement. Comme cette histoire avec Lyle qui revient de temps à autre. Honnêtement, ça me fascine de la découvrir à chaque fois (surtout que c’est assez sombre) mais ça a un goût de trop peu d’une part et trop discontinu d’autre part. Idem du côté des éléments de la fin de saison précédente, j’ai l’impression qu’on ne rebondit pas dessus alors que ça aurait été intéressant (même si j’ai bien compris que l’intérêt de tout ça, et qui rejoint ce qu’on découvre encore cette saison, c’est que le Centre cherche à recréer un autre Jarod d’une manière ou d’une autre, qu’il est une pièce importante et visiblement un cas très particulier). La fin de saison s’avère encore une fois explosive. Et on aurait pu nous laisser sur ce cliffhanger puisque la série fut annulée. Trop tard. Et alors même que le plan de Craig W Van Sickle et Steven Long Mitchell tenait sur 5 saisons.

Conclusion : Une quatrième saison sympathique mais dont le charme a eu un peu plus de mal à opérer que la saison précédente, malgré de bons éléments (Zoey), un peu gâchés par le côté discontinu de leur exploitation. La deuxième partie de saison est celle qui est la plus intéressante. Malgré l’annulation de la série (et visiblement un acharnement de la chaîne NBC à mettre des bâtons dans les roues à la série alors qu’elle faisait de bonnes audiences d’après le Génération Séries n°35), les fans ont tout de même obtenu un sursis avec une suite sous forme de téléfilms grâce à la chaîne TNT qui la rediffusait et semblait être prête à poursuivre l’aventure. Il devait y en avoir 5 pour arriver à la conclusion de la série mais il n’y en aura jamais eu que deux (audiences sûrement insuffisantes malheureusement). Au rayon des têtes connues on pourra noter la présence de Phina Oruche (Buffy, Charmed), Kevin Weisman (Alias) et Melinda Clark (Newport Beach). Les téléfilms sauront-ils apporter les dernières réponses qu’on est en droit d’attendre ? Rien de moins sûr…

A lire aussi :
Le Caméléon - Saison 1 ; Saison 2 ; Saison 3 (reviews)
Le Caméléon - 3x14 A l'Heure de Notre Mort (review)

Ryan Merriman ; Tyler Christopher (sexy boys)
5 bonnes raisons d'aimer Mlle Parker ; La Preuve par Trois (humeurs)
Juste une Page d'Amour ; Medley Séries Joyeux Halloween ; Medley Séries Memories ; Christmas Time ; Medley Séries Adieux ; Christmas Time versions alternatives (vidéos-montages)
Nicolas Marié (ceux qui donnent la voix)