Qui n'a jamais rêvé de son Prince Charmant sur son beau cheval blanc et que les histoires pouvaient finir comme dans les contes ? Et si tout cela était en danger ?

US ONCE UPON A TIME – Saison 1

1344878955-once_upon_a_time_s1_import

Créée par : Edward Horowitz & Edward Kitsis

Avec : Ginnifer Goodwin (Blanche/Mary-Margaret) ; Jennifer Morrison (Emma) ; Lana Parilla (La Méchante Reine/Regina) ; Robert Carlyle (Rumplestilskin/Mr Gold) ; David Nolan (Charmant/David)...

Nombre d'épisodes : 22 (2011/2012)

Cote d'amour :  Note_03

19783056

Résumé : Emma Swann, une orpheline n'ayant jamais connu ses parents, débarque un jour dans la petite ville de Storybrooke suite à la venue d'un jeune garçon se prénommant Henry qui prétend qu'elle est la fille de Blanche-Neige et du Prince Charmant et que tous les habitants de sa ville sont en fait des personnages de contes de fées. Emma ne croit pas un traître mot d'Henry qui s'avère être son fils mais va finalement rester pour apprendre à le connaître. Elle devra pour cela faire face à Regina, le Maire de la ville qui a adopté Henry. Emma pourra heureusement compter sur le shérif Graham qui va l'accueillir dans ses bureaux, ainsi que sur Mary-Margaret Blanchard qui serait, selon les dire d'Henry, la mère d'Emma et donc Blanche-Neige. De l'autre côté du miroir, les personnages de contes vivent leur propres vies et la Méchante Reine entend bien faire payer à la douce Blanche-Neige une chose qu'elle lui a faite et qui va mener à la situation actuelle... Emma aura-t-elle foi un jour en Henry ?

19783055

Avis : Once Upon a Time a débarqué juste avant les fêtes de fin d'année sur M6... Autant dire une période plutôt propice au lancement de cette dernière née de la chaîne américaine ABC, puisque pleine de magie, de féerie et tutti-quanti. Et vu les audiences, on peut sans doute dire qu'il s'agit d'une opération, la série tournant au final aux alentours des 3 millions (un peu moins) de téléspectateurs. Pour une série non policière et qui a le défaut de devoir se suivre un minimum, c'est plutôt pas mal... D'ailleurs, si la chaîne a tenté sa programmation habituelle avec des soirées à rallonge consistant à diffuser deux inédits suivit de rediffusions, c'est une équation qui n'a pas totalement fonctionné... Bon, déjà d'une part, on venait un peu de voir les épisodes en question, et d'autre part, il s'agit d'une série un tantinet feuilletonnante, on ne peut guère passer de l'inédit à la rediff juste en claquant des doigts. Mais peu importe, l'important, ça reste avant tout la série elle-même. Et autant dire que ce fut une bonne surprise. En effet, si on revisite de manière assez régulière les contes dans pas mal de domaines (j'ai envie de citer la version gothique et déjantée de Kaori Yuki en manga avec son œuvre Ludwig Revolution, la saga Shrek au cinéma qui dézinguait un peu les contes de fées tandis que Disney nous offrait quelque chose de plus classique avec son « en chair et en os » Il Etait une Fois...), l'option prise ici reste un peu plus rare, notamment à la télévision. Oh, bien sûr, on a eu une version de la Belle et la Bête (et une nouvelle en 2012, parce que les contes, c'est un peu à la mode en ce moment, comme on a pu le constater avec le lancement de Grimm en même temps que Once Upon a Time), mais sinon, ça restait du domaine du clin d'oeil, de l'épisode spécial dans une série, plus qu'autre chose. Donc ici, on va vraiment évoluer avec les personnages de contes de fées mais en plus on va échapper à la plupart des tendances actuelles qui sont notamment de nous servir du policier à toutes les sauces... Une petite dose de fantastique dans une télé qui en manque un peu en ce moment en quelque sorte... Voire une petite dose de magie en fait.

19783059

Le point fort de Once Upon a Time, c'est donc de s'inspirer des contes que l'on connaît bien pour créer son propre univers et d'avoir une narration qui se déroule dans deux mondes que l'on découvre en parallèle. Finalement, une série qui demande sans doute un peu plus d'attention qu'à l'accoutumée, contrairement à ce que l'on aurait pu croire au premier abord (pas aussi complexe et mystérieuse qu'un Lost, mais valait sans doute mieux et surtout ça reste un bon dosage pour une série plutôt grand public -non, ceci n'est pas un gros mot, même pour un sériephile-). Ainsi, les personnages gagnent en profondeur et on réapprend à découvrir nos classiques qu'on connaît tous sous une forme ou une autre (Disney n'étant jamais très loin). Et là où ça devient intéressant, c'est qu'on ne fait pas seulement que réadapter une histoire par épisode (un peu la crainte que l'on peut avoir en voyant le concept de la série) mais on donne une vie propre à chaque personnage de conte, ils interagissent entre eux dans ce monde magique où ils sont réunis, ils sont liés les uns aux autres et l'on découvre tout ça au fur et à mesure que l'on avance dans la saison avec un bonheur certain. On ne peut nier que c'est cette partie du monde magique qui est sans doute la plus intéressante d'ailleurs. Du coup, effectivement parfois on va avoir des épisodes qui vont plus revisiter un conte en particulier mais d'autres on va plus s'attarder sur les liens entre personnages... Des personnages qui sont aussi très loin de l'image caricaturale que l'on en a en général. Que ce soit la Méchante Reine, Blanche-Neige ou les Sept Nains qui sauront en surprendre plus d'un (une Blanche-Neige dans l'air du temps, loin d'être la cruche attendue même si homologue Mary-Margaret l'est peut-être un peu plus et une Méchante Reine qui a peut-être des circonstances atténuantes). Il s'agit donc d'un régal que de découvrir qui est qui dans la vie actuelle et d'en apprendre plus au fur et à mesure sur leur passé. Le tout fonctionne aussi grâce à un visuel plutôt réussi et agréable (une bataille inattendue mais très jolie dans le Season Finale), ainsi qu'à une musique qui envoûte les oreilles (on pourrait parler du thème récurrent de Blanche-Neige et de Charmant par exemple).

20161082-2

Conclusion : Once Upon a Time est une série qui s'avère bien plus originale qu'on aurait pu le croire. Elle évite tous les travers qu'elle aurait pu prendre. Alors certes, un peu sans doute aussi parce que faire de chaque épisode une simple redécouverte des contes aurait vite atteint ses limites (y'en a un certains nombre, mais faut que ça parle un poil quand même), mais ils ont en tout cas fait de ce choix un atout en développant l'univers du monde magique dans lequel les personnages évoluent. C'est un plaisir de voir Emma se débattre dans ce monde sans magie où certains personnages ont toujours un coup d'avance et font tout pour lui mettre des bâtons dans les roues. En plus de ça, on a un casting relativement riche et beaucoup de guests qui sont un plaisir : Emilie de Ravin (Roswell, Lost), David Anders (Heroes, Alias), Richard Schiff (A la Maison Blanche), Kristin Bauer (True Blood), Amy Acker (Dollhouse, Angel), Nicholas Lea (X-Files), Emma Caulfied (Buffy) et j'en passe... D'ailleurs, la présence de quelques acteurs du Buffyverse n'est peut-être pas totalement anodine quand on sait qu'il y a Jane Espenson qui se trouve du côté des scénaristes. A noter enfin que si la série ne possède pas de générique, elle a par contre un intéressant « panneau » qui change à chaque épisode, et ça, j'apprécie ! Bref, la saison 2 sera forcément attendue et on espère qu'elle continuera sur cette bonne lancée...