C'est pas vraiment une poupée, une poupée psyché... une poupée psychédélique... Mais plutôt une beauté froide... Normal, elle vient du nord (contrairement à Chimène Badi ou Michel Sardou)...

SUEDE REAL HUMANS (Äkta Människor) – Saison 1

RH1

Créée par : Lars Lundström

Avec : Andreas Wilson (Leo) ; Lisette Pagler (Mimi/Anita) ; Pia Halvorsen (Inger) ; Johan Paulsen (Hans) ; Leif Andree (Roger) ; Marie Robertson (Bea) ; Stig Elfström (Lennart) ; Alexander Stocks (Odi)...

Nombre d'épisodes : 10 (2012)

Cote d'amour : Note_04

 

akta

Résumé : Il est courant maintenant que de nombreux humains possèdent des Hubots, ces robots aux formes humanoïdes capable de beaucoup de choses et très intéressant pour remplacer les êtres de chers dans des cas dangereux. Ils servent par exemple à aider des personnages âgées dans leur vie quotidienne. C'est par exemple le cas d'Odi qui est le Hubot de Lennart... Mais quand Odi a un dysfonctionnement, il est temps, selon sa fille, de changer d'Hubot. Lennart n'est pas très enthousiaste à cette décision, mais il se plie. Alors qu'Hans, le mari d'Inger, la fille de Lennart, se rend au Hubo Market pour acheter un remplaçant à Odi, le vendeur lui offre la possibilité de repartir avec un autre Hubot offert. S'il est hésitant, il accepte finalement l'offre. Au grand dam d'Inger qui n'en voulait pas forcément. Mais elle se plie à la décision et opte pour une période d'essai. Pendant ce temps-là, un groupe d'Hubots libre, c'est-à-dire sans propriétaire, tente de retrouver Anita qu'ils ont dû se résoudre à laisser pour avancer dans leur quête. Leo part avec Max à sa recherche. Peut-on construire des machines à l'image de l'Homme en toute impunité ?

akta_manniskor-image_saison1_real_humans

Avis : S'il y a une chose que l'on ne peut pas reprocher à Arte, c'est bien sa programmation en dehors des cadres de pratiquement toutes les autres chaînes sur la TNT. En effet, il y en a pas beaucoup qui se seraient risquer à programmer une série suédoise... Puisque Real Humans, est bien une série suédoise. Et bon, honnêtement, avant qu'elle ne débarque sur la chaîne, il y a les globe-trotteurs sériephiles qui en avaient déjà parlé (du genre lady ou encore Livia)... Et ma foi, comme le sous-titrage n'a clairement pas ma préférence, qu'en plus, en français, j'suis pas sûr que c'était trouvable... Que... Je ne sais pas... J'avais un peu aussi sans doute cet a priori sur le fait que ça allait vraiment me plaire... Ben voilà, je ne pensais même pas forcément regarder la série un jour. Sauf qu'Arte en a décidé autrement (quoique pour être un peu franc, je ne l'ai pas vraiment regardé sur la chaîne, mais l'occasion à fait le larron!). Alors voilà, je sais que parfois je suis buté sur certaines choses, que mon angloflippage me ferme parfois quelques portes... Il est juste parfois bon de se rappeler que même sans grande conviction, on peut tenter... Juste se dire « allez, bon, on va le regarder ce fichu premier épisode, mais y'a peu de chance que ça aille au-delà, je ne m'en ferai pas toute une maladie, j'ai appris à arrêter quand ça voulait pas, y'a tellement de choses à voir » (et ma liste de séries à regarder me dit vraiment que j'ai beaucoup de choses à voir... Beaucoup, beaucoup!). Et c'est comme ça qu'on est happé par une série, un univers et qu'on s'enfile la saison en une semaine et des poussières... Et qu'on se dit quand même que c'est bon ! C'est bon d'être encore agréablement surpris... C'est bon de ne pas être blasé alors qu'il y a eu tant de choses dites sur une série, de choses bonnes... De choses qui feraient qu'au final on en attendrait tellement qu'on ne pourrait qu'être déçu.

20514275

Ca ne se voit pas forcément dans le résumé du début qui ne résume pour le coup que le lancement d'une ou deux intrigues, mais Real Humans s'avère complexe et bien construite... Si au départ on semble suivre des bouts de vie ici ou là en voyant comment la présence de ces robots peut se répercuter sur notre quotidien, les fils se nouent au fur et à mesure et on ne peut que saluer la cohérence de l'ensemble qui allie fond et forme. Alors oui, sans doute que ce questionnement sur les robots humanoïdes n'est pas nouveau mais il est élégamment mis en scène ici. D'ailleurs, j'ai par exemple tout de suite pensé au manga Chobits de Clamp pour tout dire. L'approche est différente, un peu plus mâtiné d'épices sulfureuses, mais on a un fond qui tend à être commun. Il est aussi très intéressant de voir à mesure que l'on avance comment les certitudes des personnages vont pouvoir être mises à mal, évoluer, changer... Comment chacun va avancer au contact des autres. Parce que plusieurs questions vont se poser. Notamment celle de savoir comment traiter ces Hubots que l'on a fortement humanisés tout en les traitant comme des machines. Et comme se le poserait sans doute un mangaka, n'y a-t-il pas une âme dans la coque ? Des questions qui vont donc trouver leur résonance via différents personnages principaux qu'ils soient Hubots ou humains. Et c'est juste un pur plaisir de suivre ce cheminent en compagnie de ces êtres. Je n'ai pas trop envie d'en dire, parce que ce serait retirer une partie de l'intérêt mais chaque cas saura toucher d'une manière ou d'une autre, nous invitant à créer notre propre réflexion sur les enjeux qui se créent. C'est fascinant quoi ! A l'instar du jeu des comédiens qui rendent très crédibles ces Hubots à la fois mi-automatisés et mi-humanisés... A la plastique parfois parfaite (les dérives concernant le sexe étant forcément traitées d'ailleurs).

c3a4kta-mc3a4nniskor

Conclusion : Une première saison qui saura forcément séduire de par son univers riche, sa construction maîtrisée, ses personnages fascinants. Il est finalement rare que j'ai autant d'atomes crochus avec une série que l'on pourrait plus ou moins voir sur du HBO si c'était américain par exemple, mais Real Humans fait partie de ces exceptions. Une série qui invite à réfléchir, tout en étant divertissante, en sachant donner des émotions (presque un paradoxe quand on sait qu'il va principalement s'agir d'histoires de robots ! :D), franchement, que demande le sériephile ? Une suite ? Il y en a une qui est prévue, ça tombe bien ! Bon, et puis j'avais aussi juste envie de noter que la VF ne jure pas du tout sur une telle série (oui, j'avoue que j'ai un peu crains que ça puisse donner l'impression des telenovelas diffusées sur France Ô, mais non). Donc merci à ceux qui plantent quand même ces petites graines qui finissent par éclore mine de rien... L'effet n'est pas toujours immédiat, mais il sait porter ses fruits !