Comment finir une série présidentielle qui restera sûrement parmi les grandes références sériephiles ?

US A LA MAISON BLANCHE (The West Wing) – 7x22 L'Avenir (Tomorrow)

pack_smlScénario : John Wells

Réalisation : Christopher Misiano

Avec : Martin Sheen (Bartlet) ; Alan Alda (Vinnick) ; Jimmy Smits (Santos) ; Janel Moloney (Donna) ; Bradley Whitford (Josh) ; Allison Janney (CJ) ; Kristin Chenoweth (Annabeth)...

Cote d’amour : Note_4G

WEST_WING_S7_D6_1Résumé : C’est le jour de l’Investiture du Président élu Matthew Santos. Ce qui veut dire que l’équipe Bartlet connaît ses dernières heures à la Maison Blanche et si chacun est encore opérationnel à son poste jusqu’à l’heure officielle du changement, il faut aussi penser à l’avenir. Alors que Bartlet s’occupe des recours en grâce, dont une est pour Toby Ziegler, un accident de train vient une dernière fois semer la zizanie. Quant à l’équipe de Santos, elle s’apprête à prendre possession de ses nouveaux locaux et de leurs nouvelles fonctions. La vie de chacun va changer…

WEST_WING_S7_D6_5Analyse : Voici un épisode de fin de série assez singulier. Alors que la série nous a habitué à mener tambour battant ses intrigues, à presser le pas, à avoir mille catastrophes à gérer, c’est tout le contraire ici. Ce n’est pas franchement une parfaite synthèse de ce qu’a été la série mais un au revoir maîtrisé qui se sert très bien du contexte dans lequel on évolue. Parce que si jusqu’à maintenant, on avait cette sensation que l’équipe en place à la Maison Blanche était là définitivement, que jamais ils ne seraient remplacés, qu’on aurait pu encore continuer à suivre leurs aventures, on nous rappelle que ce n’est pas le cas. Pourtant, toute la saison est axés sur ce changement, puisqu’on suit les élections… Mais c’est comme si ce moment n’arriverait jamais. Or, il faut se rendre à l’évidence, comme les personnages, on y est ! Les bureaux sont vides et personne n’a vraiment quelque chose à faire. Tout juste occupe-t-on les personnages avec une affaire de train qui déraille (qui n’est d’ailleurs pas du ressort du Président normalement) et une conférence de presse (qu’on ne voit pas) qui se passe bien (trop bien peut-être, au grand dam de Will Bailey !). C’est le grand retour à une vie commune et banale pour ceux qui ont vécu 3, 4 ou 8 années extraordinaires dans ce lieu mythique, et en occupant des fonctions entraînant de hautes responsabilités qu’ils auront du mal à retrouver ailleurs. La scène entre Will, Charlie et Kate est d’ailleurs assez révélatrice quant à ce qui peut se produire à ce moment-là pour tous ces gens : « on se fait un ciné ? » « Il est 2h de l’après-midi » « Vous savez si y’a un cinéma dans le coin ? ». Eh oui, maintenant ils ont le temps de vivre. Comme le fera CJ Cregg qui quittera son bureau et qui ne rejoindra pas d’anciens camarades.

WEST_WING_S7_D6_10Parce que si cet épisode marque bien évidemment le départ de Bartlet et son équipe, elle montre l’introduction du nouveau Président et de son équipe. Ce n’est pas le thème principal, ça vient juste appuyer cette sensation de départ. On aurait pu insister bien plus sur l’investiture de Santos mais finalement, on ne voit pas grand chose. Quelques moments de la cérémonie, parfois via des postes de télévisions, l’équipe qui prend ses aises à la Maison Blanche, avec une transition un peu particulière entre les anciens (aux regards notalgiques) et les nouveaux (aux regards émerveillés). Sam Seaborn, Donna Moss, Josh Lyman et Annabeth Schott réinvestissent quant à eux les lieux avec de nouvelles fonctions. Ils sont repartis pour un tour (et c’était aussi l’occasion de s’assurer des visages connus si suite il y aurait dû y avoir, pas bête ! :D). Tout l’épisode a donc cette ambivalence entre l’avenir qui s’écrit déjà (la fin de la série montre qu’on est repartit comme en 40 à peine Santos installé dans son bureau oval ! :D) et la fin d’une époque révolue, celle de l’ère Bartlet (dont on ne saura jamais ce qu’il a bien pu écrire à son successeur). Les yeux des personnages sont humides, comme ceux des téléspectateurs qui voient à cette occasion nombre de visages secondaires connus qui ont traîné dans les couloirs de la Maison Blanche pendant toutes ces années et que remercie Bartlet avant de les quitter.

WEST_WING_S7_D6_8

Conclusion : Un épisode final qui pourrait peut-être surprendre mais qui termine de manière assez idéale la série, avec cette résonance de ce qui se passe dans la vie des personnages que l’on a suivi et celle des téléspectateurs vis-à-vis de la série. C’est fait sans démonstration ostentatoire de vouloir bluffer à tout prix et l’émotion est plus que palpable tout en « concluant » les histoires de chacun (conclure étant un bien grand mot dans la mesure où il s’agit d’une fin de chapitre pour eux et qu’un nouveau s’ouvre). Si on peut s’étonner que Toby n’apparaisse pas dans cet épisode, son cas n’est pas pour autant délaissé. En fait, comme les derniers épisodes sont un début de cette conclusion finale, ce n’est pas trop grave mais ça reste étonnant. Et si le regretté John Spencer n’a pas pu en faire parti, un dernier hommage lui est rendu. Les notes du générique de début résonnent une dernière fois au cours de l’épisode et voilà un chapitre de l’Histoire des séries qui se termine… Avec cette envie d’y revenir… A noter une apparition d'Aaron Sorkin, le créateur de la série qui s'en est allé à la fin de la saison 4,  dans l'épisode (perso, je l'ai pas reconnu...)

A lire aussi :
En Direct Live (Focus sur les épisodes en direct)