Si vous n’aviez pas encore de bonnes raisons pour ne pas aller à l’internat, peut-être que vous allez en trouver… Ou peut-être que ça vous motivera encore plus, qui sait ?!

Espagne EL INTERNADO LAGUNA NEGRA (L’Internat Lagune Noire) – Saison 1

1261021118_ElInternado_S1Créée par : Daniel Ecíja

Avec : Luis Merlo (Héctor) ; Yon González (Iván) ; Martín Rivas (Marcos) ; Marta Torné (María) ; Carlota García (Paula) ; Amparo Baró (Jacinta) ; Natalia Millán (Elsa)…

Nombre d’épisodes : 6 (2007)

Cote d’amour : Note_03

657Résumé : C’est une nouvelle rentrée des classes qui s’annonce à l’internat Laguna Negra. Les habitués se retrouvent avec plaisir, comme c’est le cas pour Iván et sa petite amie Carolina, ainsi que leurs amis. Et puis il y a les petits nouveaux. C’est le cas de Marcos et de sa sœur Paula qui arrivent dans des circonstances un peu tragiques, puisque leurs parents sont portés disparus et donc probablement morts. Ils sont placés sous la tutelle du directeur de l’école, Héctor. Dans le personnel aussi il y a une nouvelle femme de ménage engagée par Jacinta. Mais María cache un secret, en plus de s’être tout juste échappé d’un asile. Et ce n’est pas la seule, à l’instar du bois qui entoure le lieu qui recèle bien des mystères, dont la disparition d’Alfonso. Mais que se passe-t-il à l’internat ?

775Avis : Si vous avez regardé M6 il y a quelque temps, c’est peut-être normal que le pitch vous dise quelque chose. En effet, la chaîne a tenté de lancer un remake français (sous le titre L’Internat) de cette série espagnole qui connaît un grand succès dans son pays d’origine (et qui n’a pas connu le même destin en France). J’avoue que je ne devais pas être très bien luné quand ils ont diffusé ce show. En effet, si j’ai regardé un peu les premiers épisodes (enfin, le premier… Peut-être une partie du deuxième, je sais plus très bien, c’est flou), j’ai été assez vite découragé et contrairement à un certain nombre de cas, j’ai arrêté les frais. Peut-être que j’en attendais un peu autre chose après la petite promo faite ici ou là. Toujours est-il que, allez savoir pourquoi, j’ai décidé de m’attaquer à la série originale. Donc El Internado sera la première fiction espagnole a être traitée sur ce blog (et en VOST s’il vous plaît !). D’ailleurs, c’est pas que quelques séries de nos voisins n’aient pas franchis notre frontière avant, mais le contexte purement scolaire et « teenage » (enfin « adolescente » devrais-je dire) ne m’avait pas particulièrement attiré. Ici, il y avait en plus un côté « mystérieux ». Donc comme l’occasion fait le larron et qu’El Internado a été sous-titré en français, ma foi… Je me suis lancé pour redonner une seconde chance à la série dans sa « vision » d’origine, au moins pour la première saison puisque celle-ci était courte : 6 épisodes. Sauf que ce que je ne savais pas encore, c’est qu’ils faisaient environ 1h10 ! M’enfin tant pis, hein, on a fait avec.

262La première chose qui frappe quand on a vu un peu le début de la version française, c’est que l’adaptation semble avoir été plutôt fidèle, par rapport aux personnages et leurs histoires et aux événements (en tout cas, pour ce que j'ai vu, donc peut-être que par la suite, ça se gâte). C’était donc un peu une rediffusion (d’où le fait que je me demande si j’ai maintenant un intérêt à redonner la chance à cette adaptation, sachant qu’en plus il n’y aura pas de suite) avant d’enchaîner sur de l’inédit. « Chat échaudé craint l’eau froide ». Faut croire que le Naka n’est pas un chat. Même si j’étais un peu sceptique avant de finalement me laisser embarquer dans cette aventure. Une aventure qui fait sa tambouille à elle aurai-je envie de dire. Parce qu’on ne fait pas foncièrement dans l’originalité et j’avoue avoir pensé à deux ou trois trucs quand je regardais cette série. C’est pas que ça ait été « inspiré par », mais bon, on y pense quand même (bah oui, je sais que c’est pas bien de toujours chercher la comparaison et tout, mais c’est instinctif chez tout le monde, non ?). Donc, au menu de « oh mais dis donc, ça me ferait pas penser à ça cette histoire ? », j’ai trouvé que Marcos étant dans un premier temps un Princesse Sarah au masculin, bien qu’ayant tout de même un peu plus de chance (ne devant pas jouer la boniche) avant de me rétracter et de me dire que ça tenait plus de l’animé français Sophie & Virginie (que j’aime bien), où l’on avait deux filles dont les parents avaient disparus, avec la grande qui se retrouvait entourée de personnes qui n’étaient pas vraiment ses amies (comprendre qu’elle subissait quelques brimades) et la plus jeune qui se sentait quand même bien dans ce nouveau « foyer », en se trouvant au moins un ami. La situation est identique dans El Internado. Avec, qui sait, peut-être le même mystère qui va prendre de l’ampleur sur cette disparition ? Et puis, le côté légèrement thriller (oui, y'a quelques morts et cadavres), amours et secrets dévoilés des personnages principaux, ça m’a fait penser aux dernières sagas de l’été produites entre autre par TF1.

yon_gonzalez_3Voilà, c’est à cette tambouille que j’ai assisté. Et contre toute attente, ben ça s’avère plutôt agréable à suivre. Je ne cacherais pas que le physique d’Iván (mon préféré) et Marcos n’y sont pas pour rien au départ, mais vraiment, l’histoire devient prenante, et on a vraiment envie d’accompagner cette bande d’ados dans la découverte des éléments qui entourent la disparition mystérieuse d’Alfonso qui déclenche tout. A côté de ça, on a des histoires plus normales et classiques mais le tout est relativement bien équilibré, du coup, on ne se noie pas trop dedans. Tant mieux, parce que c’est assez casse gueule, d’autant plus que de ce côté-là, c’est pas ce qu’on a fait de plus original, c’est même parfois un peu soapesque (amour, trahisons et secrets). Idem du côté de la relation entre nos ados, pas vraiment inédit mais ça fonctionne. A ce titre, j’ai beaucoup aimé l’évolution d’Iván. C’est assez étonnant, parce que c’est un peu le prototype du bad guy, pas au grand cœur, mais blessé. Hors je ne suis pas un aficionado de ce portrait en général mais il y a quelque chose qui se passe ici. Idem pour la façon dont Marcos s’intègre petit à petit au reste du groupe par la force des choses (alors que ce n’était évidemment pas gagné).  Je parle surtout de Marcos, Iván et la bande, mais en fait, on a un peu toutes les générations qui sont représentées et qui ont le droit à leurs histoires de manière équilibrée, puisqu’on a Paula qui semble être un élément important (avec son ami le troll), les profs et le personnel de l’internat comme Héctor, Elsa, Firmín ou María et puis, Jacinta. Voilà de quoi sûrement faire un bon succès familial en fait.

655_2

Conclusion : Cette première fournée d’El Internado s’est avérée être plus agréable qu’escomptée… La preuve, c’est que maintenant j’ai envie de voir la suite (et que je suis content qu’elle existe ! :D). Je me suis attaché à la vie des persos dans l’internat (bien que l’originalité n’y soit pas le maître-mot) et surtout, le mystère qui s’épaissit donne envie d’en savoir plus. Bon, ok, on pourrait tiquer sur le fait que vraiment, cet internat qui semble pourtant être ferme sur son règlement intérieur, n’y met vraiment pas du sien quand il s’agit de surveiller ses élèves qui vadrouillent toujours à droite et à gauche, sortant de l’enceinte de l’établissement super facilement et tout, mais ce serait bien moins drôle sinon. Ok, on pourrait aussi dire que la petite Paula et son amie Evelyn sont un peu des têtes à claques, n’obéissant pas, ne sachant pas garder des secrets et faisant toujours des bêtises… Mais elles sont jeunes les pauvres ! Il faut savoir faire preuve de mansuétude ! :D Bon, c’est pas le tout, mais on termine la saison sur un suspense quasi-insoutenable (bon, ok, c’est exagéré, mais chut), donc faut que j’y retourne… En espérant que le charme continue d’agir… En tout cas, je pense que ça aurait été intéressant de se pencher sur l’achat de la série peut-être plus que d’en faire une adaptation…