Quelle autre série que Dawson aurait été la mieux placée pour nous proposer à chaque saison, son petit film d’horreur personnel ? Pas vraiment d’autre, puisqu’on doit la création de ce drama ado au roi du retour en force du slasher Kevin Williamson (scénariste de Scream)…

DAWSON – 5x09 Des Frissons Dans la Nuit

5632Titre VO : Four Scary Movies

Scénariste : Jed Seidel

Réalisé par : Krishna Rao

Avec : Joshua Jackson (Pacey) ; Katie Holmes (Joey) ; Kerr Smith (Jack) ; Michelle Williams (Jen) ; Busy Philipps (Audrey)

Note : ***

505_pacey_joeyRésumé : Après une séance cinéma, Joey, Jack et Pacey rentrent chez Grand-Mère et débattent du navet (dixit Pacey) qu’ils viennent de voir. Un film d’horreur qui n’a pas plus ému que ça nos jeunes gens qui, pour contrer la donne, se racontent quelques histoires horrifiques. Joey commence avec sa bibliothèque déserte et le psychopathe qui y traîne forcément, vient celle de Jack avec le fantôme d’un étudiant gay molesté en 68 puis Pacey qui croise une voiture à qu’il fait des appels de phare tandis que madame Ryan termine en racontant une histoire sur Jen qui se retrouve coincée dehors alors qu’elle animait la radio… Frissons garantis…

505_jackAvis : Ou presque… Le postulat de cet épisode spécial Halloween, grande marque de fabrique des séries US, est on ne peut plus convenu. Cet épisode fait indéniablement penser à un téléfilm plutôt sympathique découpé aussi en quatre histoires : Petits Cauchemars Entre Amis (où l’on retrouve feu Glenn Quinn d’Angel notamment). Et ici, petite discussion entre amis aussi en se racontant quelques histoires effrayantes. Manque plus que le petit feu et… Ah, mais attendez… Si la conversation commence autour de la table, bientôt nos trois amis seront entourés de flammes… D’abord la cheminée s’allume puis les bougies font leur apparition tout autour d’eux… A mesure que le suspense et l’angoisse monte… Et oui, tous les clichés y sont… Mais qu’importe, puisque c’est aussi cette ambiance qu’on attend d’un tel épisode. Le côté restreint du groupe est un plus indéniable qui vient s’ajouter à une tension qui aurait pu vite fait disparaître étant donné le lieu de rencontre qui est une maison douillette et protectrice (c’est beaucoup moins flippant qu’un endroit isolé, à ciel ouvert, avec un p’tit feu de bois, près d’une route peu fréquentée, on est bien d’accord)… Donc, l’ajout de l’ambiance au fur et à mesure est une bonne chose. La musique est au diapason, légère, discrète et quelque peu angoissante.

505_jenQuant aux histoires racontées, elles sont elles aussi très convenues. On nous rappelle que c’est pour Halloween avec celle-ci puisque c’est ce jour précis que son histoire se passe. Dans une bibliothèque qui devient peu à peu déserte et son individu étrange qui la surveille du coin de l’œil. Katie Holmes se met à jouer les « screameuses » pour l’occasion, avec conviction… Celle de Jack est en rapport avec sa condition et permet plus une petite pique et un retour en arrière qu’un moment flippant. C’est plutôt étrange. Quant à Pacey, il nous fait un remake d’un film connu (dont le titre m’échappe, évidemment) avec une voiture qui les poursuit… Ca a le mérite de redonner un p’tit coup d’action après l’histoire de Jack, assez douce et mélancolique (mais histoire de fantôme, donc tout à fait dans le ton de l’épisode). Enfin, c’est Grand-Mère qui nous raconte l’histoire la plus flippante… Avec une introduction réussie, c’est aussi la plus angoissante des quatre histoires. C’est pourtant la plus courte, mais cette histoire qui arriverait à n’importe qui (se retrouver coincé dehors par une nuit sombre) conjugué à la reprise de Sweet Dreams par Marylin Manson qui passe durant toute la séquence fait que l’angoisse atteint son comble… Au passage, on voit aussi quelques citrouilles, furtivement, histoire de nous rappeler pour quel jour est fait ce genre d’épisode… :D

505_gramsConclusion : Alors ok, ce sont des histoires d’horreurs plutôt légères et ça ne fera pas sursauter la génération blasée de cinéphiles (et sériephiles) décriée dans l’intro de l’épisode (qui nous vaut un vilain tour des compères Jack et Pacey, assez sympathique), ni les plus vieux, parce que c’est trèèès soft et que tous les poncifs du genre sont passés en revu (merci aussi à Urban Legend et la flopée de titres du même genre) mais ça pourra toujours effrayer les plus jeunes (après tout, on est bien dans une série adolescente, non ? :P) et pour qui aime le genre, ce n’est franchement pas désagréable. D’ailleurs, c’est sûrement l’un des épisodes les plus réussis de la série sur cette thématique… Peut-être à cause de la séquence finale avec Jen qui reste finalement très marquante (ah la voix effrayante de Marylin Manson… ! >_< ). Et si vous vous joigniez à la petite bande le soir d’Halloween, histoire de sursauter de plaisir avec eux ? :P

Lire aussi :
Dawson (critique série)
Douleurs (vidéo-montages sur le double épisode coming-out de Jack)